Partagez | 

 Rena Kei - C'est toujours plus facile de se fier aux apparences. [

avatarInvitéInvité
MessageSujet: Rena Kei - C'est toujours plus facile de se fier aux apparences. [   11.09.14 19:44
Rena Key

Nom : Key
Prénom : Rena
Age : 15 ans

Nationalité : Japonaise (mais d'origine anglaise)
Orientation sexuelle : Hétéro
Groupe : Life Is Art ~

Classe : 1ere année de lycée
Club : Seika - Art plastiques et (si possible) Derrière le masque.
Situation financière :Fille de riche
Baito / Fonction : /
Logement : L'internat.
Personnage de l'avatar ? Anis Yamamoto de Kiss Of Rose Princess (ou un de ces mangas si peu connus que j'ai pas à vérifier le listing des avatars pour deviner que personne ne l'a prise /PAF -si si j'ai regarder quand même-)

Keep a secret ? Ah ? Tu veux connaître mon secret. Tu sais ce que c'est pourtant le principe hein ? Bon, on dirait que j'ai pas le choix alors... Le voici mon "terrible" secret : j'ai été adoptée. En cherchant bien, j'ai découvert mes origines. Et je ne viens pas d'une famille riche et prestigieuse. Mais, vu comment sont les choses ici comme en général, vaux mieux que ces fils et filles de riches ne le sachent pas.
Aussi, j'ai un autre secret, qui semble plus petit, mais celui-là aussi, je le garde. Je porte des lentilles de contact, théoriquement, j'ai besoin de lunette mais je n'ai pas envie de les porter au lycée, alors j'ai pris des lentilles. Et quitte à en mettre, autant qu'elles apportent une jolie couleur à mes yeux, non ?

Rena possède un troisième secret, qu'elle ne révèlera jamais, ou alors très difficilement. Elle a frôlé la dépression entre la primaire et le collège. C'est une fille du nom de Minori Mokura qui l'a aidé à s'en sortir, mais depuis qu'elle a déménagé, elles n'ont plus de contact.

En apparence je suis ...
... Plutôt jolie ~
Non, plus sérieusement, car oui, je sais être sérieuse quand il le faut, je suis assez... Relativement petite. Je mesure un mètre soixante. Je suis assez fine, et c'est tout à mon avantage, car avec ma petite taille et mon allure presque frêle, les gens ont tendance à me sous-estimer, mais c'est aussi parce que je suis une fille - du moins pour la plus part des gens, pas tous -. Je suis bien plus forte qu'il n'y paraît. En effet, j'ai beau être souvent en train d'écrire ou de dessiner, je demeure une fille assez débrouillarde en sport, bien que ça ne m'intéresse pas vraiment comme matière. J'ai de longs cheveux châtains, tombant jusqu'au niveau de mes genoux et pas toujours très bien coiffés, mais comme ils sont lisses ça se voit à peine. Quant à mes yeux, ils sont roses. Ah ah, je voudrais bien aussi que ce soit naturel... Mais non, j'use de la magie des lentilles de contact ! Je préfère faire croire aux autres que c'est pour le style plus tôt que leur dire que sans elles, j'ai mauvaise vue. En vrai, mes yeux sont bruns. Si non... J'ai la peau assez claire... J'ai tendance à rougir facilement aussi. Je n'ai toujours pas compris ni comment ça se fait ni comment faire pour que ça ne se fasse pas.
Quant à mon style vestimentaire, ça varie en fonction des humeurs. Mais j'aime bien rester féminine. Après, je peux m'habiller en petite robe un jour, et venir en style de rockeuse le lendemain. À vrai dire, c'est totalement aléatoire. Je prends une fringue au pif et je compose une tenue avec, voilà comment je m'habille le matin ! Si non, je porte l'uniforme en cours, normal. Mais il y a quelque chose dont je ne me sépare pas, uniforme ou non. Eh oui, je n'enlèverais pas mon collier ! Après tout, ce tour-de-coup noir avec cette petite rose en argent au milieu est un objet précieux pour moi...


Et à l'intérieur ...

Sur le plan caractériel, Rena peut facilement paraître pour ce qu'elle n'est pas. Les apparences sont trompeuses et cette fille en est une preuve vivante ! Lumineuse, courageuse, déterminée, amusante et parfois extravagante, mais aussi jolie... Difficile, en la voyant comme ça rire avec tout le monde, de penser un seul instant qu'elle n'est pas comme ça. Que ce n'est qu'une façade pour s'intégrer. Au fond, tout ce que Rena demande, c'est de vivre heureuse, de vivre bien. D'avoir beaucoup d'amis et peu d'ennuis.
À paraître, Rena pourrait faire partie de ces gens populaires qu'on regarde avec admiration, envie ou haine, jalousie, en fonction des gens. Elle a tout pour entrer dans cette catégorie de personnes, mais cela ne semble pas l'intéressée. À choisir entre les hypocrites de cette classe de personne et les vrais amis, son choix est vite fais ! Au fond, elle a autant peur du regard des autres qu'une personne solitaire et timide. C'est juste qu'elle parvient à enfouir cette crainte et sa timidité tout au fond et éveille son côté jovial à l'aide de son désir de vouloir s'amuser et avoir de bons souvenirs. C'est aussi une personne déterminée qui ne se laisse pas influencer et ne laisse personne choisir à sa place. Elle peut faire face à n'importe qui pour défendre ses points de vues !
En dehors de ça, Rena fait partie de ces gens qui préfèrent aider les autres plutôt que de se faire aider par les autres. Elle ne parle que rarement de ses problèmes ne voulant ennuyer personne avec ça. Au fond, son conflit avec son père et ses problèmes passés. Parfois, il lui arrive de quitter sa façade et de s'isoler pour lire, dessiner ou écouter de la musique. Ces moments lui sont précieux pour se calmer. En effet, quand elle est stressée ou en colère, il faut la laisser avec sa musique, sa feuille blanche et son crayon. Sans ça, ce sont les murs qu'elle croise qui en pâtiront. Elle a tendance à frapper les murs quand elle ne peut pas se calmer avec sa musique. C'est mieux que frapper sur les gens, bien que ce ne soit pas l'envie qui lui manque.
Parfois capricieuse, quand quelque chose la renvoie à un évènement où à une personne qu'elle déteste, elle s'en sépare. C'est ainsi qu'elle a perdu son premier téléphone portable.

Rena est aussi et surtout une fille qui aime profiter de la vie, elle veut s'amuser un maximum et réunir pleins de bons souvenirs. C'est pourquoi elle s'amuse souvent à observer la réaction des gens. Parfois, elle se montre excentrique rien que pour voir la tête des gens qui la regardent en mode "mais c'est qui cette folle ?" Rien que ça suffit à lui procurer un sentiment de satisfaction et une envie d'exploser de rire pour se moquer de ces personnes.


Once upon a time ...
Il est difficile de raconter l'histoire de cette jeune fille en seulement quelques lignes. Durant son enfance, elle a partagé ses problèmes de familles, ses conflits, mais à l'école aussi il y a eu pas mal de choses...
Commençons par ce qui se raconte le plus vite, la famille. Rena a grandi étant fille unique de deux personnes mariée, riches et trop souvent absentes. Sa mère était chirurgienne de renom et son père un homme d'affaires influant. Elle ignorait le fait qu'elle avait été adoptée jusqu'à ses dix ans où sa mère a estimé qu'elle était en droit de savoir cela. Ainsi, elle lui a expliqué que, étant inféconde, elle a choisi d'adopter.


" Je regrette beaucoup que mon travail ne m'éloigne autant de toi..." avait-elle aussi dit.

Après avoir apprit cela, Rena mit un moment à réaliser à quel point elle était curieuse de connaître sa véritable famille. Aussi, dès qu'un de ses parents était là, elle posait la question. Son père adoptif ne lui disait rien, estimant qu'elle n'avait pas à s'intéresser à ça, que maintenant, sa famille, c'était eux. Quant à sa mère, plus ouverte d'esprit, elle comprenait ce besoin que Rena ressentait de savoir. Aussi, un jour, elle lui indiqua le nom de ses parents : la jeune fille avait dû attendre deux ans pour avoir cette information. Maintenant qu'elle connaissait le nom de sa famille biologique, Rena pu non seulement découvrir qu'elle est d'origine anglaise, mais aussi - en faisant des recherches qui lui avaient pris pas mal de temps -, que sa famille n'avait rien à voir avec celle-ci. Les Key vivent dans la richesse, dans une belle Villa non loin de la grande ville de Tokyo, alors que ses parents adoptifs, d'après ses recherches, vivaient dans un petit village en Angleterre. Elle a déjà éprouvé le désir de les rencontrer, mais, elle en a vite été dissuadée par son père adoptif. Pour une raison qu'elle ne saurait expliquée, Rena a toujours eu du mal à bien s'entendre avec son père adoptif. Plus absent que sa mère, il ne s'occupait pas particulièrement d'elle ou alors le faisait avec beaucoup de sévérités. Il faut dire que la jeune fille ne s'est jamais accoutumée à la vie de bourge, préférant toujours les choses plus simples, plus commune et accessibles à tout le monde financièrement. À vrai dire, Rena n'a jamais été comme cet homme aurait voulu qu'elle soit. Il aurait aimé une fille parfaite, sage, qui sait profiter des richesses sans en abuser, qui se conduit de façon digne. Rena, elle, elle était vagabonde, trop curieuse, toujours à fouiner partout, à se balader là où elle ne devrait pas, à s'infiltrer dans la cuisine pour grignoter... Impossible de la tenir en place.
Les points de vues de sa mère et de son père étaient trop différents à son sujet pour qu'ils ne s'entendent bien. Son père pensait qu'il lui fallait une éducation plus stricte, qu'elle devait être plus sérieuse et surtout, obtenir de meilleures notes, sans quoi elle n'aurait jamais un bon métier ! Car en effet, Rena était loin d'être la première de la classe. Elle se tenait avec difficulté dans la moyenne (et à ce niveau-là ça n'a pas franchement changé). Quant à sa mère, elle trouvait Rena bien comme cela, pensait qu'elle était libre de diriger sa vie et de s'orienter dans la voie qui lui plaira ! Il est vrai que la jeune fille avait déjà confié vouloir devenir chanteuse. Sauf que son père partait du principe que ce n'était pas un métier... Du coup, beaucoup de disputes à ce sujet et à d'autres qui ne concernaient pas forcément Rena, ils finirent par divorcer, se partageant la garde de la jeune fille.
Elle a toujours eu du mal à bien s'entendre avec son père qui tente de choisir son avenir à sa place depuis toujours. Désormais que sa mère est moins présente, il en profite pour accentuer son désir de contrôler les choix de Rena. Problème majeur pour lui, la jeune fille n'est pas dupe et fait tout pour empêcher son père d'écrire son destin à sa place.

Quant à ce qui se passait à l'école, c'est une histoire tout autre. Ses parents adoptifs n'en ont jamais entendu parler, Rena mentait avec une joie fausse en disant que tout se passait bien, qu'elle avait pas mal d'ami et elle allait même jusqu'à se créer des souvenirs faux. Pourquoi faisait-elle cela ? Que cachait-elle ?
En réalité, la jeune artiste n'a pas toujours été la jeune fille joueuse et sûre d'elle. Enfant, elle était timide et solitaire, ne savait pas aller vers les autres. Du coup, elle n'avait pas vraiment d'ami. Pourtant, elle avait essayé d'aller vers les enfants de son âge, mais elle se faisait toujours rejeter. En primaire, on commençait à se moquer d'elle, on la disait la fille solitaire, l'amie des fantômes, on racontait des rumeurs disant qu'elle invoquait des esprits pour ne pas être seule ou qu'elle parlait aux animaux espérant vainement recevoir une réponse. Tout se dessine vraiment au collège. Vous savez, cet endroit où, toujours un peu immatures, les gens jugent sur tout... Ce n'était pas toujours facile d'y étudier tranquillement quand il n'y a personne pour t'aider à faire face à la solitude et au regard des autres, de plus en plus présent et pesant ...

Au collège, je ne prenais pas spécialement soin de moi... Mes cheveux étaient toujours en pagaille, j'avais la flemme de les coiffer, et même quand j'essayais pas mal de mèches rebelles persistaient à ne pas tenir en place. Je courrais toujours comme une folle vers un chat quand j'en voyais un, cela amusait bien les autres. De plus, mes notes basses ne m'aidaient pas à avoir une bonne image... En effet, j'étais dans un collège de bourge avec que des intellos prétentieux et hautins, le genre de personne que je déteste. Aussi, vous savez, les riches n'échappent pas aux règles de popularité. Un groupe de fille m'avaient prise pour cible. Elles laissaient circuler de drôles de rumeurs pas toujours très propres sur ma personne. Au début, je laissais faire, tu veux faire quoi contre ça ? Tout le monde les aimait et moi, personne ne me connaissait. Du coup, je ne pouvais rien. Sauf qu'au bout d'un moment, j'en ai eu marre, j'ai dit stop.
J'ai commencé à me défendre, à dire ce que je pensais aux gens. Bien sûr, ils n'ont pas aimé. À cause de ma franchise quasi-soudaine, je me suis attirée plein d'ennuis et les gens sont allés encore plus loin pour me rabaisser. Ils ont commencés à me pousser dans les couloirs, à tout faire pour bien me pourrir ma scolarité au collège. Je jouais les durs, faisais la fille forte et fière, mais au fond, mon moral était à zéro. Je me sentais seule, personne pour me soutenir, pas le courage ni l'envie d'en parler à mes parents adoptifs. Je cumulais problème scolaire et familial, l'horreur. Puis, elle est arrivée. Minori Mokura. C'était une nouvelle élève. Dès qu'elle a pris connaissance de cet acharnement que les autres avaient sur moi, elle a commencé à me défendre, elle a tout fait pour m'aider à aller mieux... Cette fille, elle est arrivée à temps. Juste au moment où je commençais à songer au pire...
On est devenue amie. Des amies très proches. Grâce à elle, nous avons pu démentir des salles rumeurs qui courraient sur moi. C'était super, mes meilleurs souvenirs. Mais... Les amis qu'on se fait, on risque toujours de les perdre, hein ?

Fin de troisième. Minori m'annonce qu'elle part étudier dans lycée en Amérique, qu'on ne se verra plus. Avant de partir, elle m'a donné ce collier. Un beau tour-de-coup noir avec une rose en argent au milieu, mon dernier souvenir d'elle.
Quant à moi, lasse de supporter un père sévère et dictateur, j'ai demandé à être placée en pension. Étrangement, il a accepté. Cela signifie-t-il que je suis libre ? Libre des histoires passées, libres de quitter tous mes soucis ? Libre de commencer une nouvelle vie, de changer ? Une chose est sûre, je ne laisserais pas ces problèmes remonter ! Personne ne me fera replonger, maintenant, je serrais la fille libre et heureuse ! Je veux qu'on me voie comme ça, comme une personne qu'a pas de problème grave. De toute façon, y'a pire comme histoire, hein ?



Le joueur
Prénom / Pseudo : Watashi wa Mellusa-chan desu ~
Age : 16 ans ~
Ancien ou nouveau ? New !
Comment avez-vous connu le forum ? Mon meilleur ami... Google ! oui je suis une alone dans la vie/PAF
As tu bien lu le règlement ? OK  --Saitô
Revenir en haut Aller en bas
avatarSaitô HibikiGougnafier
• Messages : 943
• Yens (¥) : 316
• Date d'inscription : 02/09/2013

Carte ID
Age: 26
Classe / Job: Prof de sport / Athlète pro / Vendeur
Logement: Garage Shibuya
MessageSujet: Re: Rena Kei - C'est toujours plus facile de se fier aux apparences. [   14.09.14 18:05
Bienvenue parmi nous !
Je te valide
Tu sera chambre 13 au côté de Amelys Smile
Je te met dans les deux clubs, mais je compte sur toi pour être active avec tout tes amis !

Pense bien à générer ta fiche de personnage dans ton profil
J'ai fait des validations tout l'aprem, donc si j'ai oublié quelque chose, préviens moi.

Welcome !
Saitô

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

In Memory of Chester Bennington


Spoiler:
 


Venez lire L'Ombre du Margrave et n'hésitez pas à commenter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Rena Kei - C'est toujours plus facile de se fier aux apparences. [   14.09.14 18:13
Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis Rena <3
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Rena Kei - C'est toujours plus facile de se fier aux apparences. [   14.09.14 18:19
Merci beaucoup ~
Je tâcherais d'être active dans les deux clubs :3 (comme irl en fait/PAF)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rena Kei - C'est toujours plus facile de se fier aux apparences. [   
Revenir en haut Aller en bas
 
Rena Kei - C'est toujours plus facile de se fier aux apparences. [
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est toujours plus facile de dire au revoir en s'amusant [Fe]
» cake super facile
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: