Partagez | 

 « I just want to be a good woman... » Amelys C. - TERMINÉE

avatarInvitéInvité
MessageSujet: « I just want to be a good woman... » Amelys C. - TERMINÉE   02.09.14 0:27
AMELYS G. CAPITAN

Nom : Capitan
Prénom : Amelys, Gwenaelle
Age : 16 ans

Nationalité : Française
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle curieuse

Groupe : The smart ones 8)

Classe : Troisième Année de Lycée
Club : Derrière le Masque
Situation financière : Boursière (ouais ouais, histoire d'être encore plus sadique 8D)
Baito / Fonction : Elle travaille dans un refuge pour animaux à mi-temps (si possible o:)
Logement : A l'internat, chambre n°13 si possible o/

Personnage de l'avatar ? Shibuya Rin de THE iDOLM@STER: Cinderella Girls

Keep a secret ? Elle a perdu sa virginité à l'âge de 7 ans.

En apparence je suis ...
Amelys n'est pas parfaite, mais à ses charmes. Elle est de taille moyenne, 1m63 pour 66 kg. Oui, elle est un peu ronde. Elle a des formes généreuses et un petit bidon qui la complexe beaucoup. Cependant, elle sait composer avec, même si elle ne trouve pas toujours les vêtements qui lui plaisent à sa taille. En parlant de vêtements, la jeune femme a bon goût, elle s'habille dans un style vintage tout en restant dans l'actualité et s'accordant parfaitement avec ses formes, les cachant avec finesse et intelligence. Le plus compliqué pour elle est de trouver des soutiens-gorge à sa taille... Déjà ronde, la demoiselle a en plus de ça une poitrine naturellement généreuse qu'elle a du mal à assumer. Trouver des sous-vêtements en 95D est très compliqué en boutique et c'est quitte ou double sur internet, du moins pour avoir une forme de sous-vêtements en harmonie avec la forme de sa poitrine... Bref, malgré ses rondeurs Amelys reste une jeune femme assez élancée et pétillante. Son visage reste ce qu'il y a de plus charmant chez elle. Outre sa peau douce et opaline, les traits de son visage sont fins, légers. Elle porte des lèvres voluptueuses et charnues dont la forme fait des envieuses. Et aussi des envieux, mais... Dans un autre sens.

Ce qu'elle préfère chez elle, c'est ses yeux : ils sont grands, expressifs, brillants et d'un vert extraordinairement beau. Un vert émeraude très impressionnant et si peu commun qu'il lui arrive qu'on lui demande si elle porte des lentilles. Quant à ses cheveux, ils sont d'un brun très foncé, longs et lisses. Elle en prend grand soin et ça se voit. Ils sont brillants, doux et soyeux au point qu'on a envie d'y glisser la main. Un autre hic chez elle, sa peau pâle, mais surtout son nez, elle le déteste. Un peu plus gros et long que la normale, elle aimerait bien le réduire un peu, mais préfère vivre avec plutôt que d'avoir recours à la chirurgie. Et puis il n'est pas si moche que ça, au moins son arête est bien droite. Puis elle s'amuse beaucoup du fait qu'elle soit capable de toucher le bout de son nez avec sa langue, c'est débile mais rigolo. Autre chose qu'elle aime bien chez elle, ses mains. Celles-ci sont douces avec de longs doigts fins parfaits pour jouer du piano.

Le mieux, c'est de la faire rire, vous verrez peut-être son joli sourire. Elle a de belles dents bien blanches, mais Amelys n'aime pas ses incisives qu'elle trouve trop large. Niveau maquillage, la jeune femme reste légère. Sa peau n'ayant pas besoin de correction, elle n'ajoute qu'un peu de blush, se fait un trait noir discret au crayon, sous les yeux et ajoute un peu de mascara. Il lui arrive de mettre du rouge à lèvres rouge pour certaines occasions, mais cela se fait rare. Vous l'auriez compris, Amelys est une jolie jeune femme qui n'en a pas réellement conscience à cause de ses complexes vis-à-vis de son nez et de ses formes. De plus, elle se sent tachée par ce qu'il lui ait arrivé par le passé et se refuse donc le droit de se sentir belle. Elle a des périodes où c'est tellement marquant pour elle qu'elle ne soigne plus trop son apparence sauf au travail. La ou les personnes qui lui feront comprendre qu'elle a tout aussi le droit qu'une autre de se sentir belle seront, sans l'ombre d'un doute, très importantes pour elle.

Et à l'intérieur ...
Amelys est une jeune femme pétillante et pleine de vie. Elle est calme et posée, réfléchit sensément et garde toujours un regard objectif. Elle a le don de ne jamais prendre parti et de peser le pour et le contre. Elle a énormément de sang froid sauf quand il s'agit d'elle. Elle devient impulsive dès que quelque chose la concerne et surtout quand on l'accuse d'un acte qu'elle n'aurait pas commis, c'est le pire pour elle qui est hypersensible maladivement. Elle pleure que très rarement, mais si ça lui arrive, elle pleure pour de vrai, hyperventilation et tout le tralala. Elle a également énormément d'empathie dans le sens où elle ressent la douleur des gens comme si elle l'avait vécu. Dotée d'une grande ouverture d'esprit, Amelys a toujours l'œil ouvert sur les choses et le monde. Elle peut avoir des appréhensions, mais ne se bloquera pas à ça, allant jusqu'au bout des choses pour se faire une opinion. Elle a également beaucoup de passion en elle, s'égarant souvent dans de grands débats lors de vives discussions. Elle a tendance à parler fort dans ces moments-là et peut paraître impressionnante. Elle garde cependant l'oreille ouverte, défendant ses idées, mais n'oubliant pas d'écouter celles des autres. C'est une jeune femme très passionnée qui mettra du cœur dans tout ce qu'elle fait. On la voit très chaleureuse, le cœur sur la main. Amelys est gentille, souvent trop. Elle est tellement gentille qu'elle est incapable d'être méchante, incapable de rejeter les autres. Elle part toujours du principe "ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas que l'on te fasse". Du coup parfois ça la met dans des situations assez particulières, c'est l'exemple parfait pour l'expression "Trop bon, trop con".

Amelys est généreuse même si elle a des moyens limités, on ne peut pas rêver mieux comme amie ! La porte de son appartement est grande ouverte à tout ami dans le besoin. Elle a toujours les bons conseils et trouvera le moyen de vous faire rire même dans les pires moments, c'est d'ailleurs une très bonne épaule pour pleurer. Elle n'hésitera pas à vous donner un coup de main pour un déménagement ou des travaux par exemple, ou bien pour garder un animal ou un enfant. Elle aime bien les enfants et a tout de suite un comportement assez "Tata Cool" avec eux. Possédant une imagination hors du commun, elle n'a pas de mal à s'entendre avec des petits comme avec des ados. Elle s'adapte facilement et a un très bon contact avec les personnes visiblement plus jeune qu'elle. Il lui arrive par contre que son imagination lui porte défaut puisqu'elle est souvent dans les nuages, s'invente des scénarios complètement farfelus qu'elle croit possible alors que non et a parfois des absences inexpliquées. C'est sans doute pour ça qu'elle adore dessiner, lire, écrire ainsi que jouer du piano. Cela lui permet de canaliser sa créativité débordante. Elle sait aussi faire la fête, elle boit, fume et pas que du tabac dans un cadre festif et occasionnel. Elle tient bien l'alcool, mais sera tout de suite plus extravertie et tiendra beaucoup moins sa langue. Il lui arrive parfois de prendre des risques en se disant qu'elle n'a qu'une vie, mais attention, seulement avec des amis. Elle ne se libère qu'avec des amis, qu'avec son meilleur ami à dire vrai. Pour vous donnez un exemple, elle n'hésitera pas à parler et à rire avec quelqu'un qu'elle ne connait pas si elle est avec son meilleur ami. Si elle se retrouve toute seule, c'est une autre histoire. Maintenant qu'elle est loin de son meilleur ami, je ne vous raconte pas la misère...

Seule, Amelys se fait très timide et n'osera jamais rien faire ou dire, préférant le silence sauf si vous lui posez des questions. Elle y répondra avec pas mal de gêne, mais y répondra quand même. C'est une jeune femme facilement intimidable, surtout par les hommes. Un rien l'affecte ou la fait rougir. Elle bredouillera difficilement et perdra ses moyens si vous l'approcher pour faire connaissance. Pire encore si vous lui faite du rentre-dedans, elle sera complètement perdue et déboussolée. Le plus regrettable, c'est qu'elle sera incapable de rejeter une personne visiblement mal intentionnée de manière directe et catégorique, elle passera forcement par 36 chemins pour dire le plus gentiment possible que ce comportement la gêne beaucoup. Elle ne fera jamais rien qui vous indisposera ou vous mettra mal à l'aise, elle a horreur de faire du mal. Ce côté "je veux satisfaire tout le monde" lui donne une innocence et une naïveté mignonne mais dangereuse pour elle. Si jamais elle vous blesse, ce sera involontaire et elle éclatera dans des excuses répétitives et très insistantes. Elle n'aime pas qu'on lui en veuille et encore moins être abandonnée, surtout par des amis. C'est le genre de choses qui la brisent et la mettent très mal moralement. C'est aussi pour cette raison qu'elle a du mal à se lier avec d'autres personnes, elle a peur de l'abandon et le meilleur moyen pour l'éviter et de n'avoir personne pour le faire. Paradoxalement, elle devient donc en manque d'affection.

Sinon, dans le cadre scolaire, Amelys restera très digne et humble, très polie aussi. Elle a une éducation très soignée qui lui permet d'être irréprochable. C'est un point notable que ses camarades et ses professeurs apprécient énormément. Elle sera toujours souriante et posée, calme et saura choisir ses mots. En tant qu'élève, elle vous paraîtra très douce et rassurante, vous ne pourrez que la remerciez de sa grande bonté et de son aisance orale à vous expliquer ce qui ne va pas et ce qu'il faut faire, car oui, elle aime aider pour les devoirs par exemple. C'est une personne sur qui on peut compter pour son sérieux et son sens de la morale. C'est une femme très organisée dans le cadre scolaire, tout est rangé et son emploi du temps est précis et calculé. Son seul défaut est qu'elle a tendance à travailler en autonomie, on n'est jamais mieux servi que par soi-même. C'est surtout parce qu'elle a peur de donner des ordres, que le travail ne soit pas fait comme elle le voyait, de ne pas se faire comprendre ou encore de s'énerver pour un rien. De plus, elle aime travailler et, de ce fait, travaille parfois trop. Mais tout cela n'empêche pas des changements. Elle a une grande conscience professionnelle et n'hésite pas à essayer de changer la donne.

Mais ne vous fiez pas à son sourire, la jeune fille a ses propres démons. Elle est très sédentaire et flemmarde quand elle est au repos chez elle, en vacances par exemple. Il lui arrive souvent de passer sa journée sur une console ou sur son ordinateur. Elle a également tendance à ne pas répondre au téléphone et aux sms, ça l'ennuie... En cours, elle a une organisation irréprochable, une fois dans son appartement, c'est une autre paire de manches. Elle n'aime pas vraiment s'occuper de chez elle, c'est régulièrement le bazar, mais attention, c'est un "bordel rangé" selon elle. Bon, n'exagérons rien, elle fait quand même le ménage et vit dans de bonnes conditions afin de ne pas indisposer sa colocataire. Il lui arrive aussi d'avoir des périodes étranges où elle ne se sent pas très bien dans son corps. Du genre à squatter sur le lit en mangeant de la glace devant un film romantique tout en se disant "Je suis seule, personne ne m'aime..." Enfin, ça, c'est le mal-être léger. Plus rarement, il lui arrive de se sentir vraiment mal au point de perdre son sourire et de dire à tout le monde que tout va bien alors que tout va mal. Personne ne remarque rien surtout depuis qu'elle est au Japon. Oui, depuis son arrivée dans la ville, elle ne s'est rapprochée de personne, il n'y a donc personne qui la connait assez bien pour voir qu'en réalité, elle se sent mal. Ce sont des périodes sombres où elle se remet en question au point de se détester parce qu'elle se trouve nulle et incapable de rien. Ce n'est pas le cas, mais c'est ce qu'elle pense. Dans ses moments-là, elle se pense égoïste et inutile. Elle a aussi tendance à être paranoïaque en public, ayant toujours l'impression qu'on la regarde pour la railler ou qu'on parle d'elle.

Once upon a time ...
France, Côte d'Azur, Novembre 1997.
Un avion vient d'atterrir sur la piste de l'aéroport de Nice, venant tout droit du Maroc. Les passagers commencent à s'agiter alors qu'une jeune femme enceinte est prioritaire pour descendre. Accompagnée par une hôtesse de l'air, celles-ci sympathisent. Les questions de circonstances fusent : c'est pour quand ? Combien de mois ? Fille ou garçon ? C'est votre premier ? Le nom que vous avez choisi ? La clinique où vous serez hospitalisée ? D'où venez-vous ? Etc... L'accouchement était prévu pour le 11 novembre, la jeune femme était donc sur le point de donner naissance à une petite fille, son deuxième enfant, qu'elle appellera Sarah, ou peut-être Armistice qui sait ? Elle allait être pupille de la nation quand même ! La clinique de Saint-Jean à Cagnes-sur-Mer sera parfaite puisque Hélène, la future maman, vient de Saint-Paul-de-Vence de Vence. Enfin tout est relatif, voilà 3 ans qu'elle vit au Maroc avec Stéphane, son mari et Antonin, son premier enfant. Pourquoi le Maroc ? Parce que les parents de son conjoint y vivent pour les affaires, une usine de vêtements apparemment. Vis les premières délocalisations de sociétés ! Pour le coup, le couple y a vu une belle opportunité : le mari est mécanicien et c'est justement ce dont il manque au Maroc ! Ouvrant un petit garage, ils ont fini par faire un petit bout de leur vie là-bas. Mais pas question que leurs enfants n'aient pas la nationalité Française, on ne sait jamais s'ils se voient obligés de rentrer chez eux.

Quoi qu'il en soit, Hélène était ravissante, revigorante. Elle respirait la joie et la bonne humeur, très épanouie dans sa grossesse. Celle-ci se passait très bien, elle avait fait bien attention puisque que la première avait été assez difficile. Hélène est une femme très active, elle ne peut pas s'empêcher de bouger ce qui a sans doute influencé la naissance prématurée d'Antonin. 7 mois et demi, le gaillard et pourtant, déjà aussi lourd qu'un bébé à terme et presque aussi grand. « Ce sera une force de la nature ! » Avait dit le médecin sage-femme. Il avait déjà pleins de cheveux sur le crâne, et bien noirs qui plus est. Bref, dans tous les cas, Hélène était rassurée, tout se passait bien. Elle devait rentrer en clinique le 9 novembre, mais quelque chose vint perturber cette organisation, ou plutôt quelqu'un : un bébé. Histoire de chambouler un peu le rythme, la petite fille dans le ventre d'Hélène avait décidé qu'elle ne serait pas pupille de la nation, non, elle sortira de son cocon le 8 novembre et puis c'est tout ! 15h33, l'accouchement s'est bien passé, tout est normal et la petite va bien. C'est un très beau bébé. Hélène est ravie, les médecins et les infirmières enchantés, il ne reste plus qu'à lui donner un nom. Plus question de l'appeler Armistice, ça ne fait plus sens. Sarah ? C'était devenu trop commun... Hélène réfléchit quelques instants et se décide : Amelys Gwenaelle. Quelques infirmières confient leurs appréhensions sur ces prénoms assez particuliers. La jeune mère s'explique : un nom très peu commun pour une petite fille qui ne sera pas madame tout-le-monde... Et c'est ainsi que mademoiselle Amelys Gwenaelle Capitan est née.

Mais pas le temps de s'attarder sur la petite bouille angélique de ce charmant bébé, les affaires sont les affaires ! À peine quelques jours après la naissance, c'est au Maroc qu'Hélène doit retourner, le bébé dans les bras. Ce n'est pas tout, mais il faut le faire tourner, ce garage, et sans secrétaire ça devient compliqué. La jeune mère et son enfant sont très chaleureusement accueillies. Le père en a les larmes aux yeux, les grands-parents en sont presque trop envahissants et le grand frère, Antonin (âgé de trois ans et des poussières), est très curieux. Tous ce passe bien jusqu'à ce que tout le monde décide de rentrer en France. Stéphane trouve un travail dans un garage et Hélène un boulot de secrétaire dans une boîte de fournitures de chantier. La petite famille habite dans la maison familiale et tout se passe bien. Le bébé grandit et son grand frère aussi. Hélène inscrit sa fille à la maternelle. Âgée maintenant de 3 ans, Amelys était une charmante petite fille, très active et éveillée. Elle avait beaucoup d'imagination, d'énergie aussi, impossible de lui faire faire une sieste. Elle était déjà très habile de ses mains et de sa tête, impressionnant un peu sa maîtresse dans la foulée. Et puis le petit ange s'entendait avec tout le monde, avait pas mal d'ami. Elle jouait beaucoup avec son grand frère aussi, l'affectionnant particulièrement et très d'elle quand elle énonçait promptement qu'il était son aîné. Peu de temps après, Hélène change alors de métier, devenant vendeuse dans une grande boulangerie. Avec ces nouveaux horaires, la jeune femme se voit contrainte de laisser ses enfants chez sa propre mère, la grand-mère des enfants. C'est cette décision qui allait changer la vie d'Amelys...

La petite Amelys grandit vite, grandit bien. Elle est toujours avec son grand frère, chez sa chère petite grand-mère qu'elle aime beaucoup. Son grand-père aussi, très gentil. Tout se passe bien, chaque jour après l'école, elle va chez eux avec son frère avant que sa mère ne vienne les chercher le soir. Amelys s'y fait vite, en plus elle s'amuse bien avec les petits voisins ! Peut-être... Un peu trop. Ils étaient deux : Alexandre, le grand, et Guillaume, son frère. Les quatre gamins ont presque grandi ensemble. Amelys a maintenant 7 ans, son frère 10, Alexandre 14 et Guillaume 12. Bien qu'étant une fille, Amelys était toujours d'attaque, se mêlant parfaitement bien avec les trois garçons. Chacun avait grandi à sa manière et Amelys était devenue espiègle, joueuse et aussi très mignonne pour son âge. Alexandre s'était peu à peu éloigné du groupe, un peu trop vieux par rapport à eux, et Antonin n'était pas toujours là, allant de plus en plus souvent dormir chez des amis à lui. Tant et si bien que Guillaume se retrouvât souvent seul avec Amelys. L'atmosphère change doucement entre eux, lorsque les deux autres reviennent, ils semblent distants, détachés, comme s'ils s'étaient disputés. Pourtant, une fois tous les deux, Guillaume a tendance à ramener très souvent Amelys chez lui. Et quand elle revient enfin, elle est muette comme une tombe, répondant à peine quand on lui demande comment ça s'est passé là-bas. C'est toujours les mêmes réponses floues et incertaines : c'était bien ; on a bien rigolé ; on s'est bien amusé... Pas un seul mot sur ce qu'ils ont peu faire précisément. Un cache-cache ? Un jeu de société ? Un jeu de cartes ? Un jeu de figurine ou encore des voitures ? Difficile à dire puisqu'Amelys ne lâche pas un mot. Mais parfois, Guillaume parle. "On a joué au papa et à la maman." Oui, c'était sans doute ça.

âme sensible s'abstenir :
 

Le temps passe, Amelys est devenue sage, timide aussi, un peu trop pour certains. Son comportement change, son physique aussi. Elle commence à prendre du poids, au point de s'en faire railler par ses camarades. Alors elle se renferme, se tait, fait silence et s'écrase. Elle voudrait demander de l'aide à son frère, mais celui-ci commence à se faire austère. Aaaaah l'adolescence, ça veut s'affirmer, faire son beau devant les potes alors il ne faut pas faire de sentimentalisme avec sa petite sœur. Heureusement, ses résultats scolaires restent bons. Puis vient le collège. Là, c'est le drame. Les moqueries s'enflamment, Amelys devint instable et se réfugie dans un monde imaginaire. Son grand frère est absent à cause d'une petite amie trop envahissante alors elle perd son seul pilier, celui qui savait, mais qui a sans doute oublié, ou qui n'a pas pris ça au sérieux. Elle se sent trahie, seule et sans défense face aux autres qui la "martyrisent". Oui, Amelys subit un harcèlement psychologique, voir parfois physique, à cause de son surpoids et de son décalage. Très intelligente, très ouverte d'esprit, trop pour ces collégiens basiques qui ne jurent que par cette norme à respecter. Elle se recueille donc dans les livres, sur internet et dans son imagination. Elle s'intéresse également au théâtre, discipline qui devient sa bouée de sauvetage. Elle traverse avec difficulté son collège, se tenant à l'écart des autres. Elle a très peu d'amis, que des filles d'ailleurs. Elle se tient très loin des garçons au point qu'on la traite d'homosexuelle. Elle ne l'est pas, elle a juste... Peur des garçons. Elle ne comprend pas pourquoi, mais c'est comme ça.

Après l'épisode douloureux de son collège, Amelys choisit un lycée loin de son secteur pour effacer sa mauvaise réputation, souhaitant tout reprendre à zéro. Et elle y arrive, se reconstruit doucement même si quelque chose bloque encore. Elle fait la rencontre de son meilleur ami. Un homme oui, bizarre n'est-ce pas ? Si je vous dis qu'il est homosexuel, vous comprenez tout de suite mieux. Heureusement qu'il est là, qu'il comble un peu le trou béant qu'à causer le frère d'Amelys dans son cœur. Malgré ça, elle se sent mal sans lui, sans son soutien. Elle aurait aimé pourvoir parler avec lui de la vie, de l'adolescence pour ne pas commettre d'erreur. Mais comme il n'est pas là au point qu'elle se demande s'il se souvient qu'il a une sœur, elle se lance à l'aveuglette, sans prendre conscience des dangers qu'elle encourt dans ce qu'elle fait. Drogue, cigarette et alcool, elle tombe dedans comme n'importe quel adolescent un peu perturbé. Elle aurait aimé parler de ça avec son aîné qui est passé par là, mais non, impossible, celui-ci fait le mort tranquillement installé dans un appartement avec sa copine dans la ville voisine. Alors Amelys continue le théâtre, se retrouvant même dans une troupe. Tout se passe bien jusqu'au moment où son metteur en scène lui demande de jouer une pièce où elle doit embrasser son camarade. Amelys craque, s'effondre en sanglot et fuit, se réfugiant dans les toilettes. Personne ne comprend sauf son meilleur ami à qui elle avait tout raconté à propos de son enfance. Il la soutient, l'aide à se reprendre et lui explique qu'il faut qu'elle parle, qu'elle délie sa langue. Elle a maintenant 15 ans et ne peut pas rester prostrée ainsi.

C'est ce qu'Amelys fit à la fin de la répétition alors que son metteur en scène lui demande des explications. Elle se confit, avoue tout, soutenue par son meilleur ami. Il y a de cela 9 ans, alors qu'elle n'avait que 7 ans, Amelys a perdu son droit à l'enfance. Seule, intimidé, inconsciente de ce qu'elle faisait dans cette chambre avec ce garçon, son innocence avait été brisée. Forcée ou non, la jeune fille s'était ouverte à certaines choses qu'elle n'aurait pas dû connaître avant sa puberté. Fautive ? Elle ne l'était pas, pourtant, elle pensait l'être. Un viol ? S'en était un, même si le garçon n'avait que 12 ans et elle 7. Elle n'était pas consciente de ce qu'elle faisait, lui oui, c'est de l'abus de pouvoir et de faiblesse. Pourtant, Amelys se sentait coupable, n'ayant jamais rien dit. C'était le secret, le jeu du papa et de la maman qui c'était un peu trop rapproché de la réalité, elle pensait faire quelque chose de normal à l'époque. Sans doute que Guillaume, celui qui était la cause de tout ça, avait lui aussi vécu un traumatisme pour ainsi forcer Amelys à faire tout ça et la tenir dans le secret. Allez savoir, avait-il vu ses parents coucher sauvagement ensemble ou l'un d'entre eux avoir une relation extra-conjugale, personne ne sait. Arrivée à la puberté, quand Amelys eut compris que tout cela était anormal, que c'était même grave, elle s'est tue jusqu'à maintenant, honteuse, coupable de quelque chose qu'elle n'avait pas vraiment voulu. Dans la foulée, elle le dit à ses parents qui lui apportèrent l'aide dont elle avait besoin. Peu à peu, la demoiselle se reconstruit, se libère principalement grâce au théâtre. Elle choisit la filière Scientifique pour devenir vétérinaire. Ses résultats scolaires deviennent extraordinaires, elle s'épanouit doucement, seule sa peur de la gente masculine reste, l'empêchant d'avoir des relations amoureuses à son grand regret.

La jeune fille reprend du poil de la bête, se sent un peu mieux dans sa tête et dans son corps. Dans l'optique de faire des études vétérinaires, elle se lance dans un BAC S européen. Tout se passe bien, ses relations amicales sont très bien, ses relations amoureuses inexistantes. Elle aime faire la fête, s'extravertie un peu et retrouve des envies plus affectives, parfois sexuelles, mais sans jamais les assouvir autrement que seule. Elle continue son ascension et obtient une bourse haut la main. Une bourse ? Pour quoi faire ? Des études au Japon ! Un rêve d'adolescente trop têtue pour abandonner un tel projet. Première de sa région quant à ses résultats scolaires, elle n'a pas de mal à obtenir une bourse et à dénicher l'opportunité de partir au Japon dans une académie réputée pour son cursus scientifique post-bac. Seika no Gakuen que ça s'appelle ! Excellant en langues, Amelys sait pertinemment qu'elle a les capacités de réussir là-bas même si elle reprend en troisième année de lycée. Parlant couramment l'anglais, le japonais, le français et le provençal, elle ne doute pas de ses ressources. Toute sa famille est au courant. Tout le monde est très fier. Mais il y a une seule personne à qui elle n'a rien dit : son frère. Elle porte désormais pour lui une grande haine qui se mêle pourtant à de l'amour fraternel. Elle lui en veut terriblement de ne pas avoir été là au bon moment et de ne pas avoir pris les chances qu'elle lui avait laissées pour se racheter, étant complètement aveuglé par sa copine envahissante. Alors elle est partie sans lui dire un mot, pas même un au revoir et est bien décidée de ne plus jamais lui adresser la parole.

Le joueur
Prénom / Pseudo : Amelys, Mama Hen
Age : Il y a des choses que l'on ne dit pas, je vous laisse me donner l'âge que vous voulez ♥
Ancien ou nouveau ? Nouvelle merci u_u
Comment avez-vous connu le forum ? Grâce à Aya Meishi ♥
As tu bien lu le règlement ? OK --Saitô
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: « I just want to be a good woman... » Amelys C. - TERMINÉE   13.09.14 1:42
Bonjour !
Euh... Ma fiche est finie depuis un moment déjà o:
Bisous ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatarSaitô HibikiGougnafier
• Messages : 948
• Yens (¥) : 317
• Date d'inscription : 02/09/2013

Carte ID
Age: 26
Classe / Job: Prof de sport / Athlète pro / Vendeur
Logement: Garage Shibuya
MessageSujet: Re: « I just want to be a good woman... » Amelys C. - TERMINÉE   14.09.14 17:53
Bonjour
Mes excuses pour le retard, je n'étais pas là de l'été... :(

Je te valide évidemment !
Très bonne fiche, j'ai apprécié la lire, (même si ça m'a pris la moitié de l'aprem !)
Enfin un personnage qui n'est pas parfait. Merci Razz

Tu sera chambre 13, seule pour l'instant. Il est possible que tu es une colocataire très prochainement. Smile
N'oublie pas de générer ta fiche de personnage dans ton profil Smile

Le groupe de théâtre contient pas mal de membres, donc tu pourra y rencontrer des amis sans problèmes Smile Sinon, tu as des camarades de troisième année.

Je suis disponible par MP au moindre souci. (surtout si j'ai oublié un truc !)

Bienvenue Wink

Saitô

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

In Memory of Chester Bennington


Spoiler:
 


Venez lire L'Ombre du Margrave et n'hésitez pas à commenter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: « I just want to be a good woman... » Amelys C. - TERMINÉE   14.09.14 17:56
Shocked bienvenue !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: « I just want to be a good woman... » Amelys C. - TERMINÉE   14.09.14 22:06
Hiiiiiiiii super !
Merci pour les compliments et désolée pour la longueur de ma fiche o:
Merci Azur ♥
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « I just want to be a good woman... » Amelys C. - TERMINÉE   
Revenir en haut Aller en bas
 
« I just want to be a good woman... » Amelys C. - TERMINÉE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Good fortune on my way [terminé]
» Bad choices make good stories - PV Ambou ♥ [Terminé]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: