Partagez | 

 Anju Soejima

avatarInvitéInvité
MessageSujet: Anju Soejima   06.06.14 19:36
Anju Soejima

Nom : Soejima
Prénom : Anju
Age : 19 ans

Nationalité : Japonais
Orientation sexuelle : Bisexuel.

Groupe : Super Heroes

Classe : 1ère année Prépa' Scientifique
Club : Basket
Situation financière : Aisé.
Logement : Appart'

Personnage de l'avatar ? Himuro Tatsuya ; Kuroko no Basket


Keep a secret ? Anju n'est pas venu seul ici, à Seika. Ayant quitté son ancien lycée, pas réellement forcé, mais s'invitant très fortement à le faire, il a surtout fait en sorte de rester près de son professeur et amant. Leur relation étant interdite, Anju n'a pas pu se résigner à rester loin de lui. Il lui a apporté bien trop de choses (outre les ennuis) et il est devenu hors de question pour lui de se séparer de cet homme, qui a percé sa carapace.

En apparence je suis ...

Puisque l'on commence par le physique, sachez qu'Anju a un frère jumeau, Tatsuya. Ils sont de parfait jumeaux, physiquement parlant. Bien évidemment, il y a des différences, des moyens de les différencier, hors caractère, mais même leurs propres parents ont du mal avec cela. Pour commencer, ce qui fait de nos deux jumeaux un miroir parfait, sont leurs cheveux, coiffés de la même manière et colorés également de la même couleur : d'un noir bleuté, n'hésitant pas et depuis leur plus tendre enfance, à jouer sur des détails si léger qu'est par exemple cette foutue mèche sur le coté. Ajoutons à cela la même taille, à un ou deux centimètres près, invisible à l’œil nu, un faciès tout aussi fin, ainsi que des lentilles de contacts bleutés et le tour est joué ! Lèvres fines, nez aquilin, ils font partis de cette catégorie de jumeaux qui ont l’audace de rouler les autres dans la farine. Anju est d’ailleurs très pointilleux sur ce genre de détails, car il est pour lui inimaginable de ne pas ressembler à son frère de près ou de loin.

Mais alors, comment les reconnaitre ? Et bien, à moins de les entendre parler, Anju a une voix plutôt fluette, il faut savoir que notre jumeau à un piercing à la langue et un tatouage dans le creux de ses reins. Les grains de beautés peuvent aussi le trahir, car les siens sont tous très mal placés…si vous voyez ce que je veux dire. Pour ce qui est du reste, disons simplement qu’il faut l’œil et beaucoup, beaucoup d’attention : seul leurs caractères et leurs mimiques feront la différence!

Divers : Nombril creusé, pomme d’Adam marqué, peau pâle, il porte aussi de tout, il suit généralement le style de son frère, qu’il aime tout autant, mais il est adepte du grand n’importe quoi : même un drap ferait l’affaire et pourrait l’habiller ! Il privilégie néanmoins les Kimono pour le coté "arrière du pays" qu'il affectionne et qu’il trouve très à l’aise, ainsi que les tenues d’un style décalé : Anju est un adepte des pantalons dépareillés, un coté d'une couleur avec ou sans motif et l'autre son opposé, ainsi que les hauts asymétrique.

Cependant, sportif dans l'âme, il avoue aimer tout particulièrement son survet' et ses diverses uniformes de basket. Sans oublier son pyjama. Faut pas abuser.


Et à l'intérieur ...

Dire d’Anju qu’il est parfait serait un euphémisme. Il parait parfait, il offre aux autres ce qu’ils ou elles désirent voir…mais cela s’arrête là. Le jeu, c’est son dada et lorsqu’il joue avec son frère, c’est même pire. Manipulateur, beau-parleur, il se plait à jouer les grands seigneurs. Être snob, montrer sa valeur, c’est ce qui le rend « vivant ». Très complice avec son jumeau, bien qu’ils se bouffent quand même souvent le nez, il ne peut pas s’en séparer. Sans lui, il se trouve être une coquille vide, un être inintéressant : après tout, les gens viennent vers eux parce qu’il est toujours sympathique de se lier avec des jumeaux, la curiosité humaine est toujours très mal placée…alors, sans son binôme, que serait-il ?

Quelqu’un d’ordinaire ? Il est pour lui hors de question de le devenir. Capricieux et mauvais joueur, Anju a cependant le mérite d’avoir des points positifs pour faire pencher cette balance de points négatifs déjà très lourd sur sa personne.

Attentif, avenant, réfléchi et plutôt calme lorsqu’il doit faire face à une situation difficile, il a ses traits de caractère qui font de lui quelqu’un de moins mauvais que son frère : néanmoins, il est pour lui impossible d’avoir des amis. Il pourra être agréable avec vous, faire des connaissances et même aller boire un verre avec des gens qu’il jugera comme « potentiellement » des copains, mais il reste le plus sauvage des deux quand à faire rentrer quelqu’un dans son cercle privé. Étant très câlin et sensible, ce sont bien ses deux traits ci qui le pousse à aller vers autrui, quand il ne peut pas recevoir d’affection de son double : c’est sa faiblesse, ce qui l’aura toujours poussé à aller de l’avant.

Mauvais dragueur, c’est vraiment une quiche quand il s’agit de jouer la carte de la séduction. Il est très mal à l’aise avec ce genre de réaction, il en devient même maladroit si quelqu’un vient à jouer de ça avec lui : il en rougirait, serait capable de balbutier et non pas parce que cela lui plairait ou le toucherait, mais parce qu’il juge que c’est avoir un contact moral beaucoup trop personnel à son goût et…qu’il est tout bonnement coincé. Et en parlant de coincé, notre jeune homme est très pudique. Il pourrait dévoiler un bout de son torse avec ses habits ou montrer son tatouage ne le gênerait en rien, mais rien que de dévoiler ses tétons et il se ramasserait dans sa coquille. Se mettre en maillot de bain ? Plutôt mourir !

En parlant de maillot d'ailleurs, sachez qu'Anju est Aquaphobe. Une douche, ok, tant qu'il n'y reste pas trois heures...mais collez-le dans une piscine ou à la mer et c'est la fin du monde. Spasmes, pleurs, hurlement...il apprend à faire des efforts pour tout (oui, depuis peu il essaye malgré tout de ce montrer un peu plus avenant envers autrui, même si ce n'est pas gagné) mais aussi pour sa phobie : un certain professeur de sport n'est pas totalement étranger à tout ce chamboulement d'ailleurs...


Nb : Anju n'aime pas réellement les filles. De son point de vu, les filles sont toutes les mêmes et en plus, même si certaines peuvent être mignonnes, leur menstruation les rendent complètement timbrée. C'est la faute de sa mère, en qui il a perdu confiance depuis son enfance. Bref, pour lui, autant être éloigné le plus possible de la gente féminine...

Once upon a time ...

Anju est né quelques minutes après son frère jumeau Tatsumi. Ce qui fait de lui le petit frère en quelque sorte, malgré qu’ils soient nés le même jour. Ce dernier d’ailleurs passe sa vie à le lui rappeler, mais notre jeune garçon a fini par s’en lasser avec le temps, habitué à ce qu’il lui fasse remarquer ce détail lorsqu’ils s’engueulent, pour avoir toujours raison. Et il donne d’ailleurs toujours raison à son « ainé » pour éviter de trop se taper dessus : il aime vraiment de trop son doublon pour lui faire de la peine ou s’entre-déchirer. Mais passons.

Né d’un père PDG et d’une mère au foyer, ils sont les uniques enfants de la famille : avoir des jumeaux est une lourde responsabilité, même pour un couple ayant déjà dix ans de mariage derrière eux. Quelque part, ce n’est pas un mal qu’il n’y ait pas eu d’autres enfants après eux, quand on sait que nos deux petits chérubins deviendront de vrais petits démons. Le primaire fut donc le passage le plus décisif pour nos deux monstres, pour le côté « relationnel ». C’est ainsi que Anju apprit qu’il était loin d’être sociable : il ne voyait que son frère pour jouer et il refusait que les autres s’amusent avec eux, pour la simple et bonne raison qu’ils ne comprenaient pas leur monde. Les échanges furent donc difficiles et encore aujourd’hui cela se ressent dans leurs comportements respectifs.

Les seuls moments ou nos deux petites têtes blondes étaient alors à l’aise, furent lorsqu’ils voyagèrent. Leur père, peu présent par son travail, offrait alors régulièrement à ses enfants et sa compagne des voyages à l’étranger, pour les faire visiter et ainsi découvrir d’autres cultures ! Appréciant grandement les voyages, ces derniers étaient des moments ou leurs complicités se renforçaient bien plus encore : découvrir un pays étranger pour des enfants étaient, bien que très intéressant et cultivant, quelque chose d’assez hostile, encore plus lorsqu’on en parlait pas la langue ! Alors être à deux aidait à avancer, mais aussi à se découvrir…et pour nos deux monstres, à découvrir leur plus mauvais côté : l’emmerdement professionnel.

Le pire fut bien ce voyage en Sicile pendant un bon mois de vacances estivale. C’est là qu’ils eurent une vision maternelle très décevante, à savoir la tromperie et le profit. Ils sont pareils il faut le dire, mais à qui la faute ? Jouant alors des mauvais tours à en faire rager l’amant de leur mère, le retour au Japon fut plus vite que prévu et cette figure maternelle fit en sorte que ses deux petits monstres n’aient plus jamais à voir cela : mais ce fut tout de même trop tard. Il n’y a rien de plus grave que de décevoir un enfant, pas en lui confisquant un jouet ou une confiserie, mais bien en trainant une autre figure parentale dans la boue. Car nos deux garçons aimaient leur père, bien qu’il n'ait jamais été très présent, car lorsqu’il l’était, tout ce passait toujours à merveille.

C’est lors de leur déménagement d’ailleurs, que leur génitrice comprit bien vite leurs petits jeux. Ils n’avaient que treize ans, mais treize ans de complicités et de bêtises à répétition. C’est donc tout naturellement que leur mère découvrit des cailloux dans ses cartons, mais qu’elle y trouva aussi le chat dans la cage à oiseau, des rats dans les cartons de livres et de la vaisselle brisée à la réception des déménageurs. Tout s’enchaina à partir de là, finissant en pension, ils furent même bien plus heureux de ne voir leur mère que pendant les vacances !

Et en parlant de pension, qu'elle idée saugrenue cela était de les éloigner du domicile familial. Ils se retrouvaient totalement libre de leurs mouvements ! Cependant, ce fut une année de rupture pour nos jumeaux : Tatsumi, se faisant des amis et qui puis est, du même niveau que lui pour rabaisser et humilier les autres, en était arrivé à délaisser Anju, qui ne supportait pas de voir son frère s'attacher à quelqu'un d'autre que lui-même. Enchainant les bêtises, c'est pour toute leçon que leurs parents décidèrent de séparer les jumeaux, avec l'appui du directeur du pensionnat. « Cela leur apprendra à vivre » avait rajouté leur mère, avant d'envoyer Tatsu' à l'autre bout du Japon.

Brisé, seul le soutien de Sanosuke Mashiro, son professeur de sport, changea la donne pour notre jeune homme. Incapable de se défendre face aux grosses brutes du pensionnat, il demanda de l'aide à son professeur, pour des cours de défense, qui étrangement, accepta. Leur premier entrainement se déroula même à la plage, sous une chaleur suffisante pour aller piquer une tête après leur séance. Mais s'était sans compter sur la phobie d'Anju et la détermination de Sanosuke...Car ce dernier le jeta à l'eau. Oui, vous avez bien lu. A la mer qui puis est. Sincèrement ? Vous avez déjà vu un chat prendre un bain ? Vous avez exactement le même résultat avec Anju. Plantant ses ongles dans la chair de son professeur, ses épaules et son dos n'en sortirent pas indemne de ce périple. Malgré tout, cela créa une complicité entre les deux hommes. S'attachant à son professeur malgré ses airs bourrus, Anju en profita pour faire des activités extra-scolaire en sa compagnie, toujours sur le compte des cours de défense, jusqu'à ce que...tout dérape.

Je ne vais pas vous faire un dessin non ? D'ailleurs, au bout de quelques temps, cela s'ébruita. Un peu trop à leur goût. Anju qui commençait à changer positivement, se montrant plus déterminé et plus ouvert avec les autres, se retrouva acculé à un mur qui lui rongea les sangs. Leur liaison étant classé comme interdite, Sano fut renvoyé de l'établissement. Heureusement, seul le directeur adjoint, ami de son professeur, et ses parents furent au courant de la véritable raison de ce renvoi.

A nouveau seul, devant rester à distance de son ancienne relation, notre jeune homme termina son année à la pension. Puis il décida de changer d'école, non pas pour rejoindre son jumeau, mais pour retrouver son professeur. Il ne pouvait pas se faire une raison et il était hors de question pour lui de rester encore un an, année de sa majorité, loin de Sano. Faisant ses bagages, il fit en sorte de trouver une école à son niveau ; Anju reste un aristo, un vrai ; mais également non loin de son "amant", c'est à dire dans cette nouvelle ville où personne, encore, ne pourrait les juger...

Le joueur
Prénom / Pseudo : Tsu
Age : 25 ;_;
Ancien ou nouveau ? Newbies o/
Comment avez-vous connu le forum ? En fouillant, fouillant, fouillant & fouillant. J'ai fini par arriver ici & demander des info pour faire chier mon monde o/


Dernière édition par Anju Soejima le 13.06.14 19:24, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Anju Soejima
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Round #1 : Makuno VS Anju
» Fiche de demande de partenariats
» Anju and Noriko
» Atelier d'Anju ~ FERMER - Perso' Disponible LDD [1]
» Anju - L'ange aux roses. Felinae, éclaireur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: