Partagez | 

 Hisao, le cuisinier indécis, je crois. [Terminée. Je pense.]

avatarInvitéInvité
MessageSujet: Hisao, le cuisinier indécis, je crois. [Terminée. Je pense.]   19.04.14 18:12
HISAO IKEZAWA

Nom : Ikezawa.
Prénom : Hisao.
Age : 15 ans.

Nationalité : Japonnaise.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel.

Groupe : Element Zer0.

Classe : 1ère année du lycée.
Club : J'aimerais bien rejoindre "La vie autour d'un bon bol de ramen !"
Situation financière : Riche.
Baito / Fonction : Elève.
Logement : Pensionnaire.

Personnage de l'avatar ? Tomoya Okazaki de Clannad. <3

Keep a secret ? Mon secret? Un incendie a eu lieu il y a plus ou moins cinq ans. Je crois bien que j'en suis le responsable. La personne morte dedans? C'était ma mère, rien que ça. J'essaie aussi de cacher ma peur du feu, je doute que j'y arriverai bien longtemps.

En apparence je suis ...
Je me place devant le miroir et commence à me regarder, de haut en bas: La première chose que je peux voir ce sont mes cheveux en bataille, jamais coiffés, on peut toujours apercevoir de petites mèches rebelles partir dans tous les sens ; bizarrement, je ne trouve pas ça si affreux que ça, ce qui me permet de garder cette coupe et d'éviter de me coiffer plus souvent. Puis, je descends et vois mon grand front recouvert d'une ou deux mèches qui passaient par là, je n'ai pas grand chose à dire sur lui. Alors, je me regarde droit dans les yeux, ils sont marrons, presque noirs, ils font souvent de petites mimiques qui trahissent ce à quoi je pense, j'espère vraiment que j'arriverai à perdre cette habitude. Je continue plus bas et arrive sur mon nez et ma bouche qui n'ont vraiment rien de particuliers, je pense, je ne m'attarde donc pas dessus. Et je vois un long cou, très long cou qui me fait un peu honte, je passe donc vite à autre chose, c'est mon petit complexe à moi.

Trouvant cette tâche trop longue et trop ennuyeuse, je me mis à regarder mon corps dans son ensemble pour finir au plus vite. Je suis assez grand, selon moi, j'aurais misé sur 1m75, peut-être un peu moins, je ne sais pas trop ; ni gros, ni maigre, et pas spécialement musclé, je n'ai aucun signe distinctif, je suis banal, rien à ajouter de spécial. Ah si ! J'oubliais ma main gauche, celle-ci est brûlée. La marque de cet incident restera gravée sur mon corps et j'ai tendance à la cacher, probablement pour oublier.

Et à l'intérieur ...
Je déchire une feuille d'un cahier, m'ennuyant un peu et décide de me décrire. Je commence à marquer en gros, tout en haut « MON CARACTERE. » puis continue :

« Je pense que je suis assez indécis, j'ai vraiment du mal à prendre une décision ce qui me contraint à répondre à la plupart des questions par des phrases bateaux comme « Je ne sais pas. », « Peut-être. » ou encore « Sûrement ». Il faut vraiment que je change ça, ça doit agacer mon entourage, je crois. Ensuite, je ne m'investis jamais réellement dans une tâche, elle finit toujours par m'ennuyer, ou par m'énerver : Je n'ai pas le souvenir d'avoir terminé quelque chose exactement comme je l'avais imaginé au départ, si ce n'est un plat cuisiné. Mais j'ai aussi quelques qualités, je pense, par exemple, je suis une personne de confiance ; je n'ai jamais révélé de secret d'une personne proche... Enfin, ça doit probablement être parce qu'on ne m'a jamais confié de secret... Ah si : Un seul, c'était il y a longtemps, ça m'était sorti de la tête. D'ailleurs, je suis assez tête-en-l'air et j'oublie vite les choses inintéressantes, et le fait que beaucoup de choses me paraissent inintéressantes ne m'aide pas beaucoup, c'est vraiment problématique. J'aime bien cuisiner, c'est assez rapide et les plats cuisinés, ce sont les seules vraies choses que j'ai déjà réussir à finir, ça me procure une énorme satisfaction, c'est plutôt plaisant.

Que dire, encore ? Je ne suis pas très susceptible et ai une tendance de « je-m'en-foutiste » qui peut en exaspérer certains, les gens qui ne me connaissent pas me prennent pour un dépressif. C'est absolument faux : C'est une des seules choses que je trouve insultante, et c'est la seule que je vais développer ici, au cas où quelqu'un serait susceptible de tomber sur cette page, ça pourrait être gênant, n'est-ce pas ? Et puis, j'ai du mal avec ceux qui me rappelle sans cesse ma marque sur la main ou qui souhaite me ménager comme je suis brûlé parce que « Ça pourrait être dangereux ». Si ces personnes me paraissaient sympathique auparavant, alors, j'essaie de leur faire changer d'avis sur moi et de leur montrer que je ne suis pas une petite chose fragile mais bel et bien un vrai être humain qui peut faire de vraies choses ; sinon, au mieux, je les ignore, au pire, je m'énerve, mais ça ne va jamais très loin. Un de mes passes-temps est de regarder les flammes danser,  et de les craindre... Moi ? Un pyromane ? Non, j'ai simplement peur du feu, j'essaie de l'affronter. C'est tout. »

Ça m'ennuie déjà. Je froisse le papier et le jette dans la corbeille au loin. J'espère que personne ne tombera dessus, ce que j'ai écrit est assez pitoyable.

Once upon a time ...
Je suis assis devant mon ordinateur quand je remarque un coin pour écrire son passé sur un site. Je trouve l'idée assez amusante, alors je me prête au jeu :

« Alors, par où commencer ? Exposons déjà ma situation actuelle, ce n'est pas très ordonné mais je trouve ça plus drôle de voir comment je suis maintenant puis de découvrir pourquoi je suis devenu comme ça. Et bien, je suis un adolescent de 15 ans né dans une famille assez riche grâce à... Je n'en sais rien, je ne suis pas très attaché à elle en réalité. Pour tout dire, j'ai appris que j'étais riche il y a six ans environ, ce fut vraiment un choc. Je n'ai plus de mère, et un père qui ne prête que peu d'attention à moi puis qui s'est débarrassé de moi dans une école où je ne veux même pas aller. Ce n'est pas grave, je n'ai jamais été proche de lui, il me fait peur, toujours en costume derrière un grand bureau en train de boire, il boit toujours, et reste rarement sobre et éveillé. J'étais plus proche de ma mère, c'était une femme très jolie et gentille de son vivant.

Maintenant, recommençons tout mais à partir de mon enfance, enfin, des souvenirs qu'il m'en reste. Elle était calme et à peu près normale, je pense. Tout allait bien à l'école, je n'avais pas énormément d'amis, mais je n'étais pas non plus détesté par les autres, mes résultats étaient satisfaisants sans être extraordinaires, mais je ne bossais pas pour que ça s'améliore, je trouvais que c'était suffisant. J'avais même une copine, c'était une petite amourette de jeunesse, ça n'a pas duré très longtemps. Je me demande ce qu'elle est devenue, j'ai même oublié son nom, c'est dommage, elle était plutôt mignonne ; peut-être que je la recroiserai, un de ces jours, ça risque d'être assez comique si on se reconnaît. Mais je doute en être capable, j'ai une mémoire assez limitée. Tout se passait bien, je n'avais pas de quoi me plaindre, tout ce que je voulais m'était offert et j'avais de bons amis.
Puis, dans l'année de mes 10 ans, je ne sais plus exactement quand, je me suis brûlé la main. La brûlure était grave et n'est jamais partie, même si elle ne me fait plus mal physiquement maintenant ; c'était assez gênant au début puisque j'étais gaucher, puis, il n'y avait pas que ça : J'ai vu le corps de la femme m'ayant mis au monde se transformer en cendres sous mes yeux. Étrangement, elle n'avait  pas crié, juste pleuré -je crois- en me demandant de fuir, ce que, bien sûr, je n'avais pas fait. Je l'ai regardée brûler jusqu'à ce qu'elle ne cesse de bouger, je pense que je n'étais pas parti à cause de la terreur, j'étais paralysé et n'avais même pas remarqué que ma main était en train de brûler. Je me souviens, c'était dans un hôtel, ou peut-être le métro... c'est flou. Je sais que ça avait fait la une des journaux, que l'incendie était un acte criminel, que l'auteur du crime n'a jamais été retrouvé et que ma mère était la seule victime ; c'est tout ce dont je suis sûr, le reste n'est que supposition, et puis, je n'ai jamais pensé à regarder dans les journaux pour savoir comment ça s'était réellement passé, je n'en ai pas spécialement envie d'ailleurs : Ça ne me servirait à rien, je pense.

Puis, la vie a continué, et j'ai commencé à me dire que « ce n'était pas grand chose » et ne jugeais pas ça utile d'en parler à mes nouveaux amis. Je me dis toujours ça, maintenant, mais c'est surtout pour me rassurer, je pense ; j'ai toujours peur en voyant du feu, avant, je ne pouvais même pas rester devant et m'enfuyais en criant et pleurant. Aujourd'hui, je peux tout juste le regarder, mais j'ai toujours peur et n'ose pas être près de lui, il me faut une distance de sécurité, j'ai l'impression que ça n'évoluera pas plus, mais bon, j'essaie toujours de fixer les flammes pour essayer de passer cette fichue peur. Je me souviens qu'après l'incident, j'avais arrêté de fréquenter mes amis et en ai eu des nouveaux grâce au collège ; les autres me rappelaient trop mon « ancienne vie » et savaient tous ce qu'il s'était passé ; de plus, ils n'étaient plus les mêmes et souhaitaient toujours me protéger, me réconforter, c'en était presque insultant : « Je ne suis pas un objet cassé », c'était ce que je leur avais dit avant de ne plus jamais les revoir, et partir pleurer.

Au collège, mes notes avaient baissé, mais ce n'était toujours pas catastrophique. La vie commençait à redevenir normale, me faisant peu à peu oublier cet incident, le transformant en mauvais rêve. Comme je l'ai dit plus haut, mes amis avaient changé donc plus personne autour de moi n'était au courant de ce qui s'était passé, c'était presque parfait, ça me permettait de décompresser un peu au lieu qu'on ne me le rappelle tout le temps, j'étais redevenu quelqu'un de normal.

Aussi, après l'incident, je me réfugiai souvent dans la cuisine quand je ne savais pas quoi faire (c'est-à-dire presque tout le temps), la seule chose où j'étais vraiment doué et pas seulement « passable ». Mon père devint de plus en plus distant (à moins que ce ne soit une de mes folles décisions, je ne sais plus trop qui a commencé à éviter l'autre) et, à l'instar de moi avec la cuisine, lui a choisi l'alcool, et entre le travail, et ses boissons, il n'avait plus le temps pour moi, jusqu'à ce que cette année arrive où il a dû enfin se rappeler qu'il avait un fils : Il m'a transféré en plein milieu de l'année dans cette école dont j'ai oublié le nom ; je n'ai pas envie d'y aller mais je n'ai pas le choix, malheureusement. D'après ce que j'ai pu lire sur différents sites, elle ne contient que des gosses de riches, des intellos ou des supers grands sportifs. C'est vraiment pas pour moi, ça, j'ai peur. Souhaitez moi bonne chance... »

Je relus le texte et fermai la page ponctuant cette action par un murmure « C'est beaucoup trop personnel. Je n'ai jamais parlé de cet incendie. Pourquoi je le dirais à des inconnus ? »

Le joueur
Prénom / Pseudo : Opla. (Ceux qui seraient amateurs de jeux de mot, rajoutez oeuf devant. De rien.)
Age : 14 ans et toutes mes dents!
Ancien ou nouveau ? Nouveau. Me faites pas trop peur, s'il vous plait. >:
Comment avez-vous connu le forum ? Je voyageais dans l'annuaire des forums de forumactif (J'avais vraiment rien à faire, c'est exact.). Je cherchais un forum RP en milieu scolaire après avoir lu Katawa Shoujo. (D'ailleurs, le nom et le prénom de mon personnage viennent de là, j'étais pas vraiment inspiré. Désolé. Pour ceux que ça intéressent, c'est le mix entre le prénom du héros et le nom de famille de Hanako.)


Dernière édition par Hisao Ikezawa le 20.04.14 17:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Hisao, le cuisinier indécis, je crois. [Terminée. Je pense.]   20.04.14 8:17


Tout d'abord, bienvenue à toi sur le Forum ! Very Happy

Quelques bémols dans ta fiche. Pas mal de petites fautes qui peuvent être très facilement corrigées après une bonne relecture.

La formulation de tes phrases me gène un peu... Dans le sens où je trouve que tes phrases sont trop courtes, trop coupées par des points. Je pense que tu pourrais essayer de mieux les structurer et faciliter ainsi la lecture.

La taille de ton personnage. Il y a tout de même un sacré différence entre un mètre soixante-quinze et un mètre quatre-vingt. Il serait préférable de baisser la différence entre les tailles pour qu'on puisse mieux voir la taille de ton personnage ( La taille moyenne d'un Japonais "normal" est d'un mètre soixante-douze si ça peu t'aider Razz)

Pour son père, la mort de sa femme ne lui a rien fait ? Pourquoi être si distant avec son fils ? Et le fait de voir sa mère décéder devant lui, ça aurait dû tout de même plus le choquer que ça. Tu dis dans tes traits de caractère que Hisao à peur du feu. Donc dans un sens, l'incident l'a traumatisé, tu pourrais jouer sur ça aussi dans l'histoire ou même son secret. Quelques petites choses qui peuvent être détaillées dans ton histoire et permettre de mieux cerner ton personnage.

Voilà quelques petites corrections que tu pourrais apporter pour améliorer ta fiche. Smile


Revenir en haut Aller en bas
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Hisao, le cuisinier indécis, je crois. [Terminée. Je pense.]   20.04.14 17:08
Voilà, j'ai essayé d'apporter quelques modifications, j'ai encore quelques doutes, notamment pour l'orthographe, mais je retente ma chance tout de même. Après tout, il est 1h du matin, j'ai pas les idées très claires. :<

Je sens que je vais relire ça après avoir dormi.
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Hisao, le cuisinier indécis, je crois. [Terminée. Je pense.]   21.04.14 15:46


Beaucoup d'amélioration, c'est bien plus agréable à lire.

Tu t'es bien corrigé sur les fautes et la taille de ton personnage.

Le père d'Hisao est un peu plus détaillé dans sa façon d'être après la mort de sa femme, on comprend un peu mieux le pourquoi du comment. Et ton personnage a tout de même gardé des séquelles de cet accident, ce qui pourrait plus "normal".

De mon côté, tu as rempli ce que je t'ai demandé. J'attends de voir si les autres membres du Staff ont d'autres choses à redire sur ta fiche.

EDIT : Je suis content de t'annoncer que tu es validé !

Tu seras seul dans la chambre 24 pour le moment, le temps qu'une autre personne te rejoigne. Tu es également ajouté dans les élèves de la 1ère année et dans le club de Cuisine.

N'oublies pas de générer ta feuille de personnage, ainsi que d'indiquer le lien vers ta fiche dans ton profil  Wink.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hisao, le cuisinier indécis, je crois. [Terminée. Je pense.]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Hisao, le cuisinier indécis, je crois. [Terminée. Je pense.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Li Xiu Ying [ Le cuisinier légendaire *tousse* 8D ] TERMINÉ~
» " Non je ne crois plus en rien, c'est une histoire de destin." { fiche terminée} (me revoilà ♥)
» Reshiram l'ange céleste :P Je m'y crois
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: