Partagez | 

 [Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki

avatarInvitéInvité
MessageSujet: [Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki   20.03.14 0:39
Akunaki V. Di Castiglione


Nom : Di Castiglione.
Prénom(s) : Akunaki & Virginia (le dernier en hommage à mon ancêtre).
Age : 19 ans.

Nationalité : Italienne et Japonaise (ce qui explique les noms louches)
Orientation sexuelle : Je croque de tout !

Groupe : Me, Myself & I.

Classe : Prépa scientifique.
Club : Club de théâtre, mais chut, c'est un secret, ne pas le dire au padre !
Situation financière : Trop riche.
Baito / Fonction : Aucune, à part fêtard ambulant ! (j'ai vu - par hasard - que le poste de délégué était déjà pris, je m'excuse auprès de Jin !)
Logement : Grand appartement, pour moi tout seul, sauf si tu veux t'y inviter, j'aime y faire des soirées ♥ Il est situé à Shibuya, allez, viens, on est bien !

Personnage de l'avatar ? Toto Sakigami || Deadman Wonderland.

Keep a secret ? Oh il y en a tellement ! Le plus bénin est certainement que je mens sur ma cicatrice sous ma chevelure ; je n'ai pas sauvé avec un courage exceptionnel une enfant d'un méchant monsieur, a à peine huit ans...J'ai juste trébuché et je me suis cogné contre le trottoir. Avouez, c'est plus ennuyeux que mon histoire héroïque !

Mais le plus sérieux serait que je ne veux pas reprendre la suite de mon père et, de sa grande entreprise de vente de produits de chirurgie esthétique. J'aimerai devenir acteur, comme ma mère, mais un acteur connu, qui serait admiré ! Il ne faut pas le dire au padre, chut, c'est un secret entre toi et moi, mh ? D'accord ? ♥

En apparence je suis ...
« Comme tu es beau mon fils ! »

Ma mère me le disait tout le temps, que j’étais beau, beau comme un ange, charmeur comme un démon. Mon père disait que j’avais hérité de la beauté de Virginia, son ancêtre, de cette beauté féline, que c’était donc normal. Bref, depuis ma naissance, j’avais vécu sous les compliments et les regards émerveillés. Car j’étais beau, simplement.

Mais lui, il ne m’a jamais trouvé beau.

« Tes yeux me dérangent. »

C’était un compliment dans sa bouche, je l’avais appris au fil du temps. Et quand je me regarde dans la glace le matin, ce n’est pas ma peau rosée ou mes lèvres fines qui me sautent aux yeux, mais bien ces derniers. Car oui, il avait raison ; mes yeux dérangent.

J’avais acquis une hétérochromie ; un œil d’un bleu saphir et l’autre d’un marron virant vers le doré. Moi, ils ne m’avaient jamais dérangé, on me disait que ça me rendait encore plus beau. Mais plus on me disait ça, plus je me trouvais fade. Ses mots m’ont fait comprendre que j’étais plutôt pas mal, mais pas parfait.

J’ai appris à aimer mon reflet, à vouloir me mettre en valeur, je suis devenu narcissique, au point de me foutre de ma taille peu masculine. 1m72 pour 65 kilogrammes. Des muscles saillants, mais une finesse trop féminine, d’après mon père. Alors, pourquoi est-ce que je me trouve parfait, padre ? ♥

Avant, j’avais des cheveux longs et blonds cendrés, puis je les ai coupé court. J’ai voulu me les teindre, en un bleu pâle, gris dans l‘ombre, une chevelure un peu rebelle, cachant la cicatrice sur mon front, encadrant mon visage triangulaire.

Je porte toujours des vêtements un peu gamins, parfois hauts en couleur, des vêtements chers, car j’aime me mettre en valeur, j’aime que l’on me regarde, ça me permet d’exister.

Sourire aux lèvres, rire dans la gorge. Il m’a dit aussi que mon regard était trop intense, trop perçant. Il m’a dit aussi que durant des émotions trop fortes, telles que la joie, l’excitation ou la curiosité, ça se lisait sur mon visage, sur mes dents, sur cette morphologie de métisse, dans mes iris. Oui, je suis expressif, au point que beaucoup m’ont fait cette remarque ; j’aurais parfois un regard un peu fou, trop vivace quand je suis excité comme une puce.

Mais au moins, j’ai votre attention, je suis beau, c’est tout ce qui compte, non ?

J'ai votre attention, vous ne m'oublierez pas. ♥

Et à l'intérieur ...
« Si extravagant. »

Extravagance aurait été mon seconde prénom, s’il n’était Virginia. Ma gestuelle, mes paroles, tout pour surprendre, vous surprendre. J’aime apparaître quand on ne s’y attend pas, j’aime vous attraper la main dans le sac, ou bien simplement vous faire sursauter en vous sautant au cou.

Oh oui, tactile, tactile aurait été mon nom, s’il n’avait été Di Castiglione. J’aime me croire charmeur, j’aime avoir votre attention, alors je vous observe, j’adore vous observer, remarquer vos particularités, vous séduire avec ces informations, vous toucher, vous prendre dans mes bras et sourire de tant d’hypocrisie et tristesse mêlées…Si je n’avais été beau, peut-être m’aurait-on traité de gigolo. Mais aujourd’hui, on me surnomme grand salop, car je veux l'amour de tout le monde, je veux que vous m'aimiez, obtenir les plus belles choses pour mon propre compte.

« Tu caches trop de choses. C’est écœurant. »

C’était un compliment entre ses lèvres, à lui. Car lui, il savait que je n’étais pas qu’un adolescent sans cervelle, qui se voulait séducteur à ses heures, qui était narcissique au possible. Il savait que j’étais hideux, il savait que mon égocentrisme était voué à ma laideur d’âme. Lui, il voyait, que sous mes dehors de fêtard menteur infidèle et dragueur, il y avait ce gosse, incapable de mettre un pas devant l’autre, pour aller de l’avant. Ce gosse, si possessif sous les apparences qu’il s’en montre violent, presque fou. Ce grand gamin qui me hante et me fait faire n’importe quoi, si je m’attache trop à une personne, oui, ce gosse qui m’enlise dans ma propre merde.

Mais il n’a jamais voulu me tenir la main, pour m’aider à avancer. Quelle tragédie ♥

Alors voilà, je ne veux pas qu’on m’oublie, je ne veux pas être discret, je veux toute l’attention, car j’ai peur d’être effacé. Je suis comme ça, au fond. Un simple gamin au trop grand sourire, aux trop grands rêves, un songeur mélancolique adorant jouer la comédie, autant dans la vraie vie que derrière une caméra, qui voudrait faire face à son paternel, juste pour accomplir un pauvre rêve. Un jeune homme futile à la trop grande curiosité envers vous, juste pour ignorer ce qu'il est au tréfonds.

Mais en attendant, venez chez moi, vous verrez, on s’y amuse tant ! Venez danser, venez choper, venez parler, venez con, venez beau, venez excentrique, venez avec vos plus immondes fantasmes et vos plus stupides envies. Chez moi, vos vices sont acceptés, tout est permis, sauf de fouiller en mon passé, sauf de vouloir comprendre sous ma surface. Tout ce qui est matériel et qui m’appartient, est à vous. Absolument tout, sauf son souvenir, à lui.

Je suis le Gatsby de ce siècle. ♥

Once upon a time ...
« Pourquoi ? »
« Pourquoi quoi ? »
« Pourquoi tu pars ?! »
« Tu sais très bien pourquoi. »
« Tu as tout ici. Je t’offre tout, absolument tout ! Tu as juste à dire, et je te donnerai. Qu’est-ce qu’il te faut de plus ?! »
« Mais mon pauvre Aki’, t’as rien compris…Je ne veux absolument rien de toi, ni ton argent, ni ton soi disant…amour. Absolument rien. »

Une assiette brisée.

« Je t’ai tout donné. »
« Je ne t’ai rien demandé. Je n’ai jamais été à toi, je n’ai jamais répondu à tes avances, à tes demandes. »
« Mais tu n’as pas refusé ! TU NE PEUX PAS REFUSER ! »
« Et pourtant je le fais. »
« Tu es à moi ! »
« Je ne t’appartiens pas ! Sérieux, regarde toi dans une glace Aki’, tu crois vraiment que je peux supporter un gars comme toi ?! »
« …Y a quelqu’un d’autre c’est ça ? »
« Oui. Si ça te permet de me ficher la paix, oui, y a quelqu’un d’autre ! »

Une main retenant une manche.

« Qu’est-ce que j’ai fais de mal ?! J'ai peut-être fait quelques erreurs avec d'autres, mais je m'en suis toujours voulu, je suis toujours revenu à toi...Qu’est-ce que je peux faire pour que tu restes ? »
« Rien du tout. Laisse-moi juste partir Aki’, je ne veux pas être ici, je ne veux plus. »
« Tu n’as pas le droit ! »
« On en revient toujours à ça, mais il va falloir que tu te mettes dans la tête une chose ; les gens qui t’entourent ne t’appartiennent pas. Ils ne te donneront pas ce que tu cherches. Jamais. Tu seras toujours tout seul. »
« Pas si je suis avec toi. Je ne serais plus seul. Reste...Et je t'achèterai une moto, d'accord ? Celle que tu aimes, dans le magazine, je te l'achète demain ! »
« Pff..Tu énonces toi-même le problème. »
« Comment ça ?! »
« Tu veux quelqu’un pour ne pas être seul. Mais je ne serais pas cette personne. Jamais. Et c’est pour ça que tu t’obstines. Car contrairement à tout ce qui t’entoure, tu ne peux m’avoir, alors tu me veux. »
« Tu ramènes tout à toi, tu fais encore ton égocentrique ! »
« Attends, je rêve, c'est toi qui me dit ça ?! J’énonce la vérité. T’es un livre ouvert, quand on supprime toutes tes…extravagances qui servent à te cacher. T’es immonde Aki’, mais je suis certain que ce n’était pas le cas avant. Avant, tu n’étais pas pourri jusqu’à la moelle. »
« Arrête ça… »
« Arrêter quoi ? »
« Tes absurdités sur moi ! »
« Prouve-moi le contraire, lâche ma manche. »
«  »
« …Visiblement, j’ai raison. »

La porte s’ouvre.

« Si tu pars, je dirais à tout le monde que tu es gay, je raconterai toute sorte de mensonges, à tel point que ta vie en sera détruite. »
« Aki’, entre toi et moi, c’est toi qui a le plus de secrets. Entre toi et moi, c’est toi qui a peur de tout perdre. Dis ce que tu veux, moi je peux m’adapter, me relever, pas toi. »
« Je vais le faire ! »
« Vas-y fais-le. En attendant, ce n’est pas moi qui souffrira, si je dis tout à ton père. Tes rêves. Tes aventures. Ce que tu fais ici. Tes pensées... »
« Ne dis rien. »
« Alors laisse-moi partir. »
« Je ne veux pas ! »
« Je ne demande pas ton autorisation. »

La porte se ferme.

Menteur. Menteur ! Il m’aime, il m’a toujours aimé, sinon pourquoi faire en sorte de me détester ?! Mes mains prennent mon crâne, ça vrille dans ma tête, car je sais qu’il a raison. Il a raison sur toute la ligne en fin de compte. Je n’aime personne, à part moi-même, moi-même et le fait qu’on m’aime. Je crie, je beugle, je pleure, mon front se cogne contre le sol. Je ne veux pas y croire, je ne pourrais jamais y croire. Je suis seul, je suis seul désormais, sans quelqu'un pour me comprendre...Tout est de sa faute ! Tout est de sa faute ! Je l'aimais...Alors pourquoi je ne ressens pas l'envie de pleurer son départ ?

Akunaki, je l’ai rencontré dans une école prestigieuse en Italie. On disait de lui qu’il avait hérité de toute la magnificence de Virginia Di Castiglione. Absolument tout. Mais moi, quand je l’ai vu, je l’ai trouvé hideux. Car c’est un faux, un pauvre gars qui se voile la face, un désespéré désespérant. Il veut tout obtenir, mais il a déjà tout. Forcément, à la fin il se retrouve tout seul. Je ne l’ai jamais aimé, et c’est pour ça qu’il m’observait. Car je pouvais voir ce qui l’effrayait, lui-même.

Son père lui a toujours offert la belle vie, il répondait aux caprices de sa mère aussi. Alors elle et Aki' sont partis au Japon, trois mois après que j’ai disparu de sa vie. Oh, ça n’a rien changé chez lui. Je ne me faisais même pas de soucis, s’il allait attenter à sa propre existence. Il ne le ferait pas, il y tenait trop. Trop de charges sur ses épaules, mises par son père, un père qu’il ne peut affronter. Il a tout pour lui, beaucoup aimerait cette liberté, sans comprendre les chaînes qui le retiennent. La liberté d'un appartement pour lui seul, tout ce qu'il souhaite, tant qu'il a les résultats, juste...les résultats.

Akunaki a la belle vie, lui-même le dit, lui-même en profite. Tant qu’il ramène les notes, il fait tout ce qu’il souhaite. Mais voilà, Akunaki était un menteur pure souche. Cette prépa dans cette école, il ne la voulait pas, mais il y est allé. Seika, une école pour les bons petits riches, comme j'appelle ça. Pour son père, tant qu'on y met l'argent, c'est que l'école était prestigieuse, alors il y mit son fils. Lui, c’était le genre de type qui n’arrivait pas à nourrir sa fibre artistique. Il n’a pas les couilles d’en parler à son père, de peur de perdre cet argent, ce support…Ce n’est qu’un couard, un écœurant mythomane, qui ne se sent vivant que dans les cachoteries, les relations trop proches, le jeu et l’infidélité. Faire souffrir les autres. Et en même temps, il ressent du remord. C'est pour ça que je me pense parfois, qu'il n'est pas un cas totalement perdu.

Comment je sais tout ça ? Car j’ai été comme lui. Mais je m’en suis sorti, Akunaki continue à s’empêtrer dans sa propre merde. Akunaki continue de se croire grand et adulé, juste parce qu’il aime tout le monde, juste parce qu’il est connu, juste…pour ses fêtes, ses conneries, sa pauvre réputation de Don Juan. Mais il se rendra compte, au bout d’un certain temps, lorsqu’il sera seul et désarmé, qu’il a tout raté, et que chacun le connaissait pour ce qu’il prétendait, non ce qu’il était.

Le plus ironique dans tout ça, c'est qu'il est un bon comédien, un trop bon comédien, et, s'il le veut...Juste un peu, il pourrait devenir ce qu'il a toujours rêvé d'être.

Akunaki, c’est ça son histoire ; un billet de banque, qui s’enflamme petit à petit, et finira par devenir cendres, si personne ne l’éteint. Moi ? Je n’ai pas l’envie de me brûler les doigts.

Bienvenue chez moi, ici, tout vous est permis, devenez ce que vous voulez, et...amusez-vous, c'est samedi ♥



Le joueur
Prénom / Pseudo : Nani ?! (oui avec la ponctuation)
Age : 20 ans o/
Ancien ou nouveau ? Je suis nouvelle :3
Comment avez-vous connu le forum ? Par partenariat il me semble !
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki   25.03.14 1:04
Je ne savais pas si ce double-post était possible si non je suis tout à fait confus >< Je voulais juste dire que j'avais terminé ma fiche =)
Revenir en haut Aller en bas
avatarFujiyori NakamuraDirecteur de Seika no Gakuen
• Messages : 395
• Yens (¥) : 360
• Date d'inscription : 30/08/2013

Carte ID
Age: ?
Classe / Job:
Logement:
MessageSujet: Re: [Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki   02.04.14 9:50
Bonjour et bienvenue !

Pas de problème pour ce double post Wink

Désolée pour le retard dans la validation des fiches, je n'ai pas internet chez moi en ce moment ... J'essaye de faire ça rapidement ce midi ou demain au travail !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki   02.04.14 11:38
Oui j'avais lu ton absence ! Aucun soucis miss, courage ! On sait tous ce que c'est de ne plus avoir internet D8 La misère tout le long du chemin ~ Fight !
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki   14.04.14 16:20
Hey !!

Navrée de t'avoir fait patienté comme ça mais nous sommes tous un peu occupé... ^^

J'ai lu tes descriptions et elles me plaisent, les descriptions, pas le perso xDD mais on a besoin de tout dans ce lycée et quelqu'un comme toi risque de donner du mouvement ^^

Je lis ton histoire plus tard, demain au pire (ou après demain, oui, je suis occupée aussi ^^") mais je lis ça rapidement et te tiens vite au courant Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatarFujiyori NakamuraDirecteur de Seika no Gakuen
• Messages : 395
• Yens (¥) : 360
• Date d'inscription : 30/08/2013

Carte ID
Age: ?
Classe / Job:
Logement:
MessageSujet: Re: [Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki   17.04.14 16:38
Bonjour,

Ton style d'écriture pour l'histoire est atypique, mais du coup ils manquent quelques éléments tout de même à mon sens. Au final on ne sait pas grand chose sur son passé et pourquoi il en est là aujourd'hui. Comment il s'est construit.

Les descriptions mentales et physiques ne me posent pas de problème par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: [Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki   03.06.14 7:16
Des nouvelles pour ta fiche ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki   
Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminée] Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack || Akunaki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jour et nuit je traque les épiphanies, avec la rage d'un mercenaire sous crack •• Dino S. Ohr
» JOUR ET NUIT, JE TRAQUE LES ÉPIPHANIES.
» ≠ jour et nuit, je traque les épiphanies. (panda)
» Cycle jour et nuit
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: