Partagez | 

 Donovan, donnez vos vannes ~ (travaux terminés)

avatarInvitéInvité
MessageSujet: Donovan, donnez vos vannes ~ (travaux terminés)   10.03.14 2:26
Jeremy Donovan  

Nom : Donovan
Prénom : Jeremy
Age : 19 ans sur le passeport, le reste … reste à voir
Nationalité : Américaine mélangée à tellement de trucs qu'on va rester sur son lieu natal. Michigan précisément.
Orientation sexuelle : Probablement hétéro ? Il ne s'intéresse ni aux gars, ni aux filles pour l'instant. On va dire pikachuphile.
Groupe : Element 0, parce qu'on est un zéro ou on ne l'est pas.
Classe :première année prépa scientifique. Et c'est pas pour une bonne raison, croyez-moi.
Club : Ce sera le club du retour à la maison. Pas le temps de se consacrer à un club quand on a tellemeeeent d'activités ...
Situation financière : Riche comme Crésus grâce à Papou. La mama aussi a du fric, mais moins.
Baito / Fonction : Aucune, tout est compris par son père. Bon, je dis pas qu'il ne  se fait pas engueuler quand il dépense trop dans ce que son père appelle du "n'importe quack". Et trop, c’est vraiment trop pour nous pauvres mortels, et pas assez pour Jeremy, pauvre crétin.
Logement :  un grand appart, à Ginza. C'est pas super pratique pour arriver à l'heure, mais ça lui permet d'avoir sa chambre arrangée comme il veut. Et du  haut débit.
Personnage de l'avatar ? Green, de pokémon.

   
Keep a secret ?
Je tiens à préciser qu'il s'agit uniquement de mon perso, et que moi, ça serait plutôt le contraire (ummm, cherchez pas trop loin non plus). Donc voilà, Jeremy est plutôt homophobe. Comme il n'est pas de nature violente, il ne va pas chercher la bagarre. Mais attendez-vous à quelques réflexions et une impossibilité de devenir ou de rester proche de lui. Au mieux, un profond dégoût inexprimé, parce qu’il est occupé. Il ne considère pas les homos comme des humains.  Ouais, c’est pas le secret du siècle mais ce gars n’est pas compliqué, ou sombre, tout ça.


    En apparence je suis ...
   
Moche ? Non pas trop, la terre a vu pire. Des yeux mentholés, toujours un peu amusés, avec la petite étincelle qui veut tout dire. C'est à cause de ces petites émeraudes taillées en amande que certains lui supposent une origine asiatique.
- Bon tire toi, j'en vois déjà qui ronflent au premier rang, faut du spectacle gamin, sinon, les gens, ils te suivent pas. Bref, laisse faire.
Mais enfin ...
-Il en faut plus ! Jeremy, prononcé à l'english, djay-ray-miiii, beau gosse d'origine inconnue, n'a pas un gramme de style, c'est son frangin qui l'habille (à rajouter après, une petite relation incestueuse, ça plait toujours- mais c'est pas le cas- oh toi, tais toi, je ramène du public féminin).
Ce héros pathétique, adepte de la coiffure du coiffé-décoiffé, comprendra t-il le sens de ceci un jour d'ailleurs ? Dépendra t-il toujours de son pauvre frère qu'il surexploite ? La suite après les pious.

Piou. Piou. Piou. Piou.

/BAM/ Me voilà revenu, cher lecteur amateur de poésie et de finesse. Ou autre, le pingouin est mort, du moins je l'espère. Notre jeune homme fortuné (on revient à lui) a un visage assez harmonieux, ses pierres précieuses s'accordent avec la droiture de son nez fin. Ce qui amène la touche finale, comme le dernier levé de pinceau d'un Boticelli, reste quand même ses doux cheveux bruns, dans un désordre ordonné et enchanteur. Parfois, même leur couleur chaude vire presque au roux sous les feux de l'astre céleste.
-Oh mon dieu, c'est pas tes sales pattes qui m'ont assommé, c'est ta tirade. Faut dire des trucs cools, regarde, le mec, c'est quand même pas une raie manta emballée dans un cornichon, m**de! Il a un beau corps, ça, ça c'est mieux qu'une description à rallonge de sa tignasse. Tiens, on va commencer par en bas, et pas par les pieds mes chéris, 'fin, vite fait, du 42, donc le plus intéressant le ...
Tu peux pas faire ça y a peut-être un jeune public sensible, et tu ... tu vas heurter leurs pauvres yeux avec ça et ..
-Crois-moi, s'ils vont jusqu'à ce coin d'internet, ils ont tout vu tes chéris.
Et l'admin, t'y as pensé au moins ?
- Non, je la ...
JE REPRENDS LES COMMANDES, pardonnez au pingouin.
-Chuis pas un pingouin. Chuis un pingoleon ... Biach ... Et je conduis un camion ...
... Ouais. Bon. On arrête le désastre. T'es viré. Alors, euh, revenons vite fait à Jeremy. A toi Mew.
- Il porte ce que son frère lui fait porter, avec  toujours son petit sac rempli des munitions nécessaires à la survie. Des petits biscuits secs (qu’il préfère aux bonbons) et les jeux pokemons (tous avec leur console –sauf ceux qui vont avec une télé, c’est trop encombrant), quelques peluches (ai-je dit qu’il a neuf ans ? Non, ben maintenant, si), des cartes. Il n’emporte plus les goodies depuis un moment (évolution flagrante). Les cours dans tout ça ? Mais si, c’est  la feuille de papier chiffonnée, tout en dessous, là.
 
  Et à l'intérieur ...
-Il est beau hein. De loin. Parce que venir vers vous avec une pokeball dans une main et une DS dans l'autre, c'est pas vraiment la définition du prince charmant de nombreuses filles. De toute façon, ça ne l'intéresse pas. Les filles, eurk, ça se résume à ça. Oui, il a à peu près neuf ans mentalement (je me répète). Et ce, uniquement quand il est raisonnable, c'est-à-dire sous euphorie post-pokemon, sinon, c’est pire. Son unique but dans la vie est de jouer, et si possible à sa passion ultime, pokemon. Il parle pokemon, il mange pokemon, il pisse pokemon. Ça a été la seule personne au monde à mettre en choix de carrière "entraîneur pokémon", de ma connaissance en tout cas. Il a récemment changé ça en " professeur pokémon", quand il est arrivé au Japon. Et est entré quasi miraculeusement dans la prépa science en se disant qu'il arriverait à créer des pokémons comme ça (ouaip, il se dirige plus du côté biologique du coup).
Alerte futur savant fou ! Et c'est donc grâce ou à cause de cette raison inappropriée qu'il en est là. Enfin, il arrive à avoir des notes moyennes, en ne suivant pas trop en cours. Et sans bosser. Volonté du narrateur oblige. Volonté qu'un jour des pokemons agressifs nous bouffent tous et que les rares survivants domestiquent quelques monstres pour pouvoir se battre contre ceux qui sont sauvages. C'est bon ?
Ouais, pas mal, il me faut  remplacer le pingouin comme soutien humoristique de toute façon, ... Pikachu ?
- C'est ça  ! Piiika
Allez, on continue, attitude avec les autres, etc ...
- Jeremy, c'est plutôt quelqu'un de sociable, que les gens apprécient. A petites doses.  Il est vraiment joyeux et boute-en-train, prêt à la plaisanterie. D'ailleurs il n'est sérieux que quand il joue à pokemon. Il n'a pas énormément de mal à se faire des potes pour une soirée, mais pour les revoir, ça c'est une autre histoire. Faut dire qu'avec son obsession pokemon, ça facilite pas les choses. C'est pour ça qu'il y a internet ~  (encore et toujours) il a pas mal d'amis sur internet, qu'il n'a jamais vu irl, mais qu'il connait depuis d'années. Rdjdjks, qui assure qu'il a jeté son clavier pour obtenir son pseudo et Bauer sont ses plus proches amis. Aussi étonnant que ça puisse paraître, Bauer est une fille. Il n'a pas vraiment de mal avec les filles, c'est juste qu'il ne les comprend pas. Mais Bauer, c'est pas pareil, elle est différente. Rdjdjks l'embête souvent en lui disant qu'il a un faible pour elle. C'est peut-être vrai mais chut. Il est passé depuis longtemps, le temps des forums, et de skype. Ils ont chacun leur mails et correspondent souvent par téléphone. Sur Internet,  il est plus ouvert que dans la vraie vie (il se permet d'aborder d'autres sujets que pokemon). Et euh, voilà, il est joyeux, jovial, et tout, mais un peu dur à approcher, comme s'il utilisait les pokemons comme bouclier, ou quelque chose du genre.
Bravo. Pikachu engagé.


    Once upon a time ...
 
 
Si tu savais ... ce ne sont que des mots, quelques perles perdues au fond du tiroir. Tu ne les découvriras probablement jamais. Après tout, tu n'as jamais voulu ouvrir les tiroirs. Un gentil petit garçon, bien pétri de peur. Tant mieux. Tu ne sauras jamais. Celles-ci et celles que d'autres accumulent. Et pourtant, j'aimerais tant que face à cette découverte, ton beau visage se déforme, que les larmes roulent et coulent comme autant de pierres qui alourdissent ton cœur. A semer, on récolte. Et un jour, je te l'assure, ta moisson sera fructueuse.
Ton frère "chéri"

Il referma doucement le journal, trop de mots amers, comme un café mariné. Il n'aurait pas dû. D'une respiration, certes laborieuse, il chassa la douleur de son frère et ses mots au plus profond de lui-même. Oublié l'acide amer de l'encre. Il reposa ce qui déniait sa réalité au sol, à l'endroit et à la position exacte dans laquelle il l'avait trouvé.
Et dire qu'il n'était venu que pour dessiner quelques pikachu colorés pour son frère. L'innocence incarnée, ou presque. Ce n'était pas la première fois. Mais il avait oublié, comme il oublierait ceci. Ses crayons encore à la main, il ressortit de la pièce, en faisant attention à ne pas déranger le désordre organisé qui y régnait.
Inspiration, expiration. Enfin, la porte était de nouveau refermée et avec elle, le reste, cloîtré derrière. Il n'avait jamais lu cette perfidie. Il n'était même jamais venu dans la chambre de son frère ce jour-là. Le sourire lui revient aussitôt, il avait des pokémons à dessiner. Il allait trouver une page blanche (ou pas) et détruire ses crayons à dessiner des formes ayant l'air de tout sauf de pokémons.
Joyeux anniversaire écrirait-il pour son frère. Il avait dix ans et Anthony, son frère fêtait ses huit ans.

Jeremy. On ne le voit presque pas derrière cette immense valise qu'il s'acharne à pousser. Elle est trop lourde, bien trop pour ses maigres bras. Il peine et sue mais ne résout pas à abandonner son trésor à quelque main bienveillante. Voilà qu'elle dérive et qu'il doit user de toutes ses maigres ressources pour la remettre dans le droit chemin. Sur le carrelage, le bruit qu'elle fait semble assourdissant. Mais il n'en a que faire et son sourire est radieux, malgré son évidente difficulté.
Il y a de quoi. Il réalise son rêve le plus cher, tout ce dont il a toujours voulu sera à sa portée, à quelques heures d'avions, enfin, une dizaine d'heures, mais ce n'est qu'un détail auquel il ne pense pas. Il préfère échafauder milles et une théories sur son futur, toutes plus folles les unes que les autres. Il essaye vainement de se concentrer sur autre chose, au moins de faire attention aux indications, mais rien à faire, son cerveau est en ébullition, comme dopé, et son esprit, de l'autre côté de l'océan. Il est si heureux le bout de chou, il ne se doute de rien ... Il n'a jamais douté d'ailleurs. Il ne voit pas que la réalité est déformée, il est enfermé dans un kaléidoscope.
A douze ans Jeremy et son frère s'envolent vers le Japon. Sans regrets ni regards en arrière pour l'un.

A nouveau, le cliquetis de la valise, toujours aussi grande. Clac. Mais il est devenu bien plus grand. Clac. Il a changé. Clac. Peut-être trop. Il arrive sans mal à diriger celle-ci dans les corridors qu'il connait désormais trop bien. Un aguerri des aéroports. De ces lieux de passage où personne ne devrait s'arrêter, toujours décalés et vibrants de vie.
Son frère, fierté de ses parents le devance. Il pavane avec au cou quelque médaille gagnée à un concours littéraire. Il a toujours su manier les mots, les charger d'émotion et les tailler, comme des pierres précieuses. Et depuis un certain moment, il rafle tous les prix possibles et imaginables. Il aura sans aucun doute une carrière brillante, s'enflammera pour la gloire. Tout le contraire de son frère. Anthony a sorti un livre, déjà célèbre, à un si jeune âge. Jeremy ne l'a pas lu. Jeremy ne lit pas, sauf les messages sur Internet. Il passe sa vie sur des écrans. Soit de consoles ou d'ordinateur, parfois de télévision. Rdjdjks est déjà son ami et il vient de rencontrer Bauer. Pourtant, les psychologues payés à prix d'or ne voient qu'une phase dans cet enfermement, dans l'absence d'intérêt pour la réalité. Ils le disent même brillant. Mais il n'en montre aucun signe, s'enfermant toujours plus dans l'enfance et l'illusion. Cela a toujours marché alors pourquoi pas encore une fois ?
Dire qu'à l'époque, il se précipitait dans ces mêmes couloirs avec le même compagnon et que son sourire fleurissait juste en pensant aller aux pays natal des pokémons. Plus maintenant. Oh si, il sourit. Mais quelque chose a changé ... ses yeux n'ont plus cette lueur particulière. C'est triste. Et il n'y a personne pour remarquer ceci. Il voudrait rester auprès de son premier vrai ami et s'installer en Amérique.
Jeremy a quatorze ans et ne peut, pour la première fois ignorer une peine. Anthony a douze ans et s'embarque avec son frère pour le Japon, encore une fois.

Jeremy s'obstine, il sera professeur pokémon ou ne sera pas. Il ira au Japon. Il n'explique pas la raison de ce choix mais ses parents supposent que c'est en rapport avec les pokémons. Ils s'y sont habitués. Pour une fois, ils ont tort. Ils conviennent qu'il ira chez sa mère, pour la première année. Après, qui vivra verra disent-ils. Ils le voient mal vivre seul, ce petit oisillon, pas indépendant pour un sou. Et si peu mature.
Non. Ça n'a rien à voir avec les pokémons. Il veut juste s'éloigner des Etats-Unis. Et oublier. Cette fois-ci, il est sûr d'y arriver. Mais ça risque d'être difficile avec son frère, puisqu'il est prévu qu'il y aille aussi. Il n'arrive plus à regarder Anthony dans les yeux, sans parler de lui sourire. Anthony a enfin réussi à l'atteindre, là où ça fait mal. Et même s'il lui cherche des excuses, elles sonnent fausses, même à lui. Comment a t-il pu ? Avec son seul ami ? L'image l'écœure, le rebute et lui revient sans cesse. Et les mots ne lui viennent pas, il n'y a que cette bile. Et Anthony fait comme s'il n'avait pas remarqué, lui parlant, lui coiffant les cheveux et l'habillant. Tous les matins. Et tous les matins, il lui glisse une phrase, juste une, pleine d'amertume, chuchotée. Il s'est amélioré et Jeremy doit faire d'énormes efforts pour ne pas réagir. Une dose de poison, afin que ça soit plus dur. Afin de paralyser le féru de pokémons, qu'il n'ait surtout pas l'idée de changer, de sortir de sa situation. Enfin la haine toujours présente d'Anthony parvient à son frère. Les parents ne s'en sont pas encore rendu compte, peut-être ne le remarqueront jamais. De toute façon, séparés par des milliers de kilomètres et un divorce, la communication est difficile.
Jeremy a 19 ans et devra supporter tout cela encore un an, un an seulement.


Mais un jour, tu les trouveras ces perles car j'ouvrirais ton placard.


   Le joueur
Pseudo :Rob No entre autres, y en a plein, mais je crois pas que je connaisse des gens sur ce fow, à part une personne mais bon. Il compte pas, élimination directe du jeu, bleh. Donc jeremy ou surnom idiot, c'est parfait.

   Age : L'âge de boire, de conduire et d'assumer ses conner*** librement. Depuis un bon mois. Enfin, c'est encore un peu tôt pour vraiment tout assumer.

   Ancien ou nouveau ? les deux. No, seriously, nouveau

   Comment avez-vous connu le forum ? Sora, ce *****(à vous d’imaginer le mot se cachant derrière les petites étoiles de l’amour)  adorable et brillant  m'a ramené jusqu'ici, en me traînant comme un corps. D'ailleurs, y a une belle ligne sanglante sur le bitume. Eurgh.
Furent les dernières paroles du narrateur, recueillies par son loyal associé, Pikachu. Qui précise qu’il  avait changé d’employeur parce que Sacha payait des fraises. Ah et ayez pas peur de l'incohérence, c'est juste un des stades de la folie. Et de l'humour boucheur d'évier tellement il est gras et idiot (oui, l'idiotie des fluides est une des raisons pour laquelle ils bloquent vos éviers).
Retard inexcusable mais des fois, la vie irl, elle est pas sympa, elle veut qu'on s'occupe d'elle. Et si je pouvais lui dire d'aller se faire voir, je le ferais. Profondément. Mais non, je peux pas. Bisounoursland n'est pas encore mon pays.


Dernière édition par Jeremy Donovan le 15.04.14 0:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
Donovan, donnez vos vannes ~ (travaux terminés)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» Dessins, travaux graphiques, artworks + demandes
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: