Partagez | 

 Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir

avatarFubuki ShimizuQui est ce ?
• Messages : 11
• Yens (¥) : 17
• Date d'inscription : 04/08/2017
MessageSujet: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   17.08.17 20:29

Fubuki Shimizu



 Nom : Shimizu (清水 : Eau claire)
 Prénom : Fubuki (吹雪 tempête de neige)
 Age : 20 ans

 Nationalité : Japonaise
 Orientation sexuelle : Bisexuelle

 Groupe : Me, Myself and I
 Classe : Seconde année de double cursus Science politique / Sociologie à l'université
 Club : Bureau des étudiants
 Situation financière : Riche en apparence, pauvre en vérité
 Baito / Fonction : Aucun / Aucune
 Logement : Les colocations étudiantes

 Personnage de l'avatar ? Levi de Shingeki no Kyojin

Keep a secret ?

Fubuki possède absolument tous les atours et comportements d’une personne très aisée. Cependant, il est sans le sou. Il bénéficie d’une bourse d’étude pour les cours et vole ses habits, ses produits de beauté et tout ce dont il a besoin pour maintenir les apparences. Il est également un anarchiste antisystème.

Si on te dit "TheWatcher" tu réponds ?

Fubuki se tient au maximum à l’écart des rumeurs, et ne fais rien d’extravagant pour ne pas attirer son attention. Cela ne l’empêche pas d’en envoyer ou de les utiliser dans ses relations avec les autres.

En apparence je suis ...


« La justice est sujette à dispute. La force est très reconnaissable et sans dispute.
Et ainsi ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste. »


Fubuki, par chance ou malchance, selon le point de vue, dispose d’un corps de Japonais tout ce qu’il y a de plus normal. Mesuré à 1m74, soit à peine plus que la moyenne pour son âge, il pèse 67 kilos, juste assez pour éviter les insultes sur son physique, et pas assez pour recevoir le second flot d’insulte, réservé aux personnes dites « en surpoids ». Il est très satisfait de sa masse corporelle, ou même de son corps en général.
Il ne s’est pas offert le luxe d’un tatouage ou piercing, préférant son corps au naturel. Surtout, il n’y voit aucun intérêt, puisqu’il n’a aucun besoin d’appartenance à une caste précise reconnaissable par ce genre de procédé. Il s’entretient toutefois avec du sport régulier, privilégiant généralement la course et la natation, en plus des quelques restes de Judo, art martial qu’il avait pratiqué plus jeune. Il en a tiré un corps musculeux, qui n’est pas une simple addition d’os les uns accrochés avec les autres. Sans disposer de muscles taillés et dessinés, personne n’oserait dire qu’il est maigre car il remplit tout de même ses vêtements.
Son visage est fin et joliment dessiné, ce qui lui épargne l’air juvénile de certains de ses compatriotes. Ses petits yeux marrons sont toujours vifs même s’ils ne laissent pas forcément transparaitre d’émotions. Ils permettent toutefois de deviner facilement s’il est intéressé par le sujet de discussion en cours et sont de véritables témoins de son attention. Si le Guern clamait que les yeux sont le miroir de l’âme, ou que Rodenbach déjà disait qu’ils en étaient les fenêtres, Fubuki préfère se référer à Cicéron : « Si le visage est le miroir de l’âme, les yeux en sont les interprètes. »
Véritable marque de différence, Fubuki a la chance d’avoir hérité de l’implantation capillaire de son père, qui lui évite la coupe tombante uniforme malgré la raideur standard de ses cheveux, noirs comme la nuit. Il a choisi de les porter à une longueur moyenne, en ayant raccourci les côtés pour donner un peu de volume. Son front est dégagé sans pour autant être proéminent sur son visage.
L’ensemble est tout à fait charmant pour qui aime les japonais fins et entretenus, et son sourire n’en est pas moins saisissant, bien que rare.

Fubuki porte les vêtements qui lui plaisent, ni plus, ni moins. Bien content d’enfin avoir échappé à l’uniforme de Seika, il évite toutefois de se démarquer avec des habits colorés. Ayant un certain standing à assurer il ne porte que des vêtements de marque, généralement sobres : pantalons sombres, chemises blanches sont parmi ses habits favoris, mais il porte exquisément des T-shirt de marque comme Calvin Klein ou Dior. Il ajoute à cela tout type de vêtement, de la veste à capuche indémodable à la cravate assortie à la chemise, selon ses envies. Il ne manque pas de goût, car il a appris auprès des meilleurs, en les observant longuement.


Et à l'intérieur ...


« J'ai de tout temps appris comme une règle d'hygiène élémentaire à me méfier des gens qui citent Pascal »

Ce que Cicéron ignorait, c’était la capacité de l’humain à mentir en toute circonstances. Kant réfutait le droit à mentir pour raison de dignité humaine : il fait valoir que les humains sont des agents rationnels, capable de prendre en autonomie leurs propres décisions. En cela il s’oppose donc à Constant, qui met en exergue l’opposition entre le devoir de dire la vérité et les droits : nul homme n’ayant droit à une vérité qui nuit à autrui, alors nul n’est tenu à un devoir de vérité.
C’est en rejetant l’assertion de Kant sur l’autonomie du système décisionnel de l’être humain que Fubuki a choisi la façon dont il vivrait sa vie.
Issu des classes moyennes, fils d’un salary-man ordinaire et d’une mère agent administratif dans l’arrondissement spécial de Shibuya, il a très vite développé le sens de la valeur de l’argent. Il se demandait toutefois pourquoi de telles inégalités existaient entre lui, les élèves les plus pauvres et les élèves les plus aisés.
C’est en se demandant, dès son jeune âge, d’où venait une telle inégalité de traitement, qu’il découvrit Rousseau, qui expliquait, en des termes simples selon lui, que le premier qui, ayant enclos un terrain, s'avisa de dire « Ceci est à moi », et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile.
Le premier véritable livre qu’il lut fut donc Le Contrat Social, qui fut un livre important dans l’avènement de la démocratie japonaise. Naviguant de sujet en sujet, sa pensée ne s’arrêta pas à Rousseau, et les Lumières françaises furent une mise en bouche intéressante afin de forger sa vision de la société.
A quatorze ans, il avait conclu que le système sociétal en vigueur privait les humains de leur libre arbitre, de leur faculté décisionnelle et les conditionnaient à accepter docilement ce que leur système leur proposait, sans le remettre en question. Le remettre en question aurait été se rebeller, être en marge, et nul ne voulait entendre que le système pût être imparfait.
Dans son esprit, le système est protégé par ceux qu’il oppresse. Mais Fubuki ne souhaite pas devenir aussi inutile qu’un symbole comme Ravachol et estime que les guérillas d’indépendances comme celles du Che ne menaient hélas pas à un réveil des consciences à l’époque actuelle. Il a donc décidé de s’intégrer au système parfaitement afin de pouvoir trouver comment en venir à bout. L’idée lui était venue en lisant l’Art de la guerre de Sun Tzu et le Gorin no Sho de Musashi.
Voleur accompli, Fubuki est un jeune homme de charmante compagnie, particulièrement cultivé et maître de tous les codes de la vie des nantis. Il cultive un côté mystérieux puisqu’il n’aborde que peu ses camarades, et est toujours vu en train de lire des livres. Sa prestance et ses interventions lui permettent d’échapper à l’appellation de tête d’ampoule, bien que ce soit ce qu’il pourrait être. Heureusement, il est un menteur habile et sait masquer son identité sur le sujet : Il a simplement l’air d’un étudiant légèrement arrogant, et dont la compagnie doit se gagner.
Une fois que l’on a pu briser la couche d’indifférence qui émane de lui, aucun excès de chaleur n’est à remarquer, car il ne cache rien d’autre que son moi véritable. Il est bien entendu aimable et prêt à aider son prochain, à partager ses notes, mais il ne fait pas d’excès de zèle par sentiment d’amitié. Il n’a pas de vrais amis de toute façon, juste des camarades plus ou moins proches de lui.
Sur le plan sentimental, il est hélas particulièrement détaché des autres car il est facilement déçu de leur façon d’être et d’envisager le monde. Il aime ce qui est rafraichissant, neuf, il aime voir chacun exploiter son potentiel. Il a donc déjà coupé court à des relations par inintérêt envers l’intéressé, qui avait pourtant attisé sa curiosité au premier abord. Il conçoit difficilement le fait d’être attiré par quelqu’un comme un papillon par une flamme.
Fubuki est très critique, mais cela ne l’empêche pas de se montrer altruiste et généreux avec ses pairs. Il est également en grand écrivain auprès de The Watcher, qui reçoit régulièrement ce qu’il entend, ce qu’il lit et voit. The Watcher est pour lui un agent du chaos, en dehors du système, qu’il critique à sa façon : si la méthode n’est pas la préférée de Fubuki, elle a le mérite d’exister et de chambouler ce que chacun croit sur l’ordre établi des choses. Il se cache évidemment de ce genre d’actions.


Once upon a time ...


Né un jour de septembre pluvieux, le 17 plus exactement, Fubuki Shimizu fait partie de ces japonais normaux, nés de parents normaux dans une société normale, avec des emplois normaux et des vies normales. Lui-même a longtemps cru dans cette normalité, jusqu’à découvrir plus tard l’étroite différence entre le normal et le monde.
Son père vend des photocopieurs et des imprimantes aux entreprises alors que sa mère est employée administratif de l’arrondissement de Shibuya. Il n’a manqué de rien en étant jeune, et fut même gâté d’une petite sœur. Ses parents n’avaient pas beaucoup de richesse, et il fut très vite à devoir s’occuper par lui-même alors qu’ils enchainaient les horaires de travail pour espérer lui permettre de décrocher une bonne école et une bonne université. Devant tant d’abnégation de leur part, il a travaillé très tôt à l’école, afin de décrocher les meilleurs résultats possibles. Il a également découvert la lecture, dans la bibliothèque de son grand-père, ancien professeur de littérature étrangère. Là où les autres enfants lisaient Naruto ou One Piece, le jeune Fubuki a trouvé ce qu’il recherchait dans Montesquieu, Rousseau, Voltaire, Diderot, D’Alembert, Kant, Beaumarchais, Constant… Si les Lumières furent sa première source d’inspiration, il se découvrit très vite différent.
Alors qu’il lisait les pensées de Blaise Pascal, Fubuki se surprit à se demander pourquoi, dans son établissement, certains échappaient aux punitions et d’autres pas. Parfois, les résultats scolaires étaient en cause : les mauvais étaient punis, les doués non. Mais ce n’était pas le critère discriminant. Pascal disait que la force avait été rendue juste, et Fubuki lu enfin le sens moderne de cette phrase. Le pouvoir était simplement l’argent, la fortune, la richesse. Les pauvres sont la pâture des riches.
Alors, Fubuki décida de changer d’approche. Il ne voulait pas être un vulgaire travailleur, esclave d’un petit chef dans un bureau. Il avait les connaissances nécessaires, et l’inaction et l’inertie le pesait. Il se prit à désirer de sortir le monde de cette spirale infernale créée par un système qui pouvait tout contrôler, qui avait suffisamment contrôlé et fournit de distraction pour que l’humanité ne s’en offusque plus. 1984 avait bel et bien eu lieu pour Fubuki, et le monde actuel, bien que non totalitaire, était loin d’être la société idéale à laquelle il aspirait.
Sa décision de changer le monde prise, il calcula ce qu’il devait faire. La révolution physique et guerrière était inutile, il entreprit de rejoindre le système, son cœur, son centre, afin de le changer en profondeur. Sachant que son entrée et son acceptation ne demanderait pas simplement de bons résultats, mais une appartenance à la caste même des dirigeants du monde, il entama son processus de transformation sereinement. Fort de ses capacités d’apprentissage extraordinaires et de sa culture, il apprit très vite les codes de la société qu’il voulait rejoindre. Afin de soigner les apparences, il travailla sa coiffure, qu’il remodela afin de se différencier de la foule. Il délaissa quelque peu le judo pour la natation, sport qu’il appréciait et qui était considéré plus noble. Enfin, il apprit à voler dans les magasins. Ce ne fut pas compliqué, bien qu’il fit preuve de prudence à chaque fois : il repérait les lieux, le fonctionnement, et après quelques hésitations, devint expert. Il n’éprouvait pas beaucoup de remords, voire aucun : ces entreprises se gavaient sur le dos des travailleurs, dans tous les domaines, donc il considérait que c’était un juste retour des choses.
Avec ses résultats scolaires, il demanda à rejoindre le lycée de Seika no Gakuen, où il obtint une bourse d’étude. Il vécut au pensionnat, et s’il parut timide la première année, ce fut pour apprendre encore les codes des nantis, afin d’être accepté dans leur monde. Enfin, il se dévoila un peu plus, et rejoint vite la planète des riches enfants de. Son air mystérieux et ses connaissances littéraires lui permirent de se faire une place de choix facilement, puisqu’il était cultivé et n’était pas centré sur lui-même.
Il termina le lycée, et laissa la plus grande partie de ses camarades échouer l’examen d’entrée de la faculté avant de se rabattre sur une prépa adaptée, comme dans tous les lycées japonais. Fubuki fut accepté et continua dans l’université de Seika, avec un double cursus Science politique et Sociologie.
Arrivé en deuxième année de faculté, rien n’a changé pour lui : il est toujours le beau brun mystérieux, cultivé et aimable qu’il a toujours été depuis son entrée à Seika no Gakuen.



Le joueur


Prénom / Pseudo : Fubuki sera parfait, sinon F.
Age : 19 ans !
Ancien ou nouveau ? Nouvelle !
Comment avez-vous connu le forum ?via Google
As-tu bien lu le règlement ? Oui, et Check By La Plus Mignonne (Abby) sont un peu trop acide pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFubuki ShimizuQui est ce ?
• Messages : 11
• Yens (¥) : 17
• Date d'inscription : 04/08/2017
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   19.08.17 0:25
Bonjour,
Je laisse un message pour dire que malgré ma lenteur, j'ai fini ma fiche ! :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSky LeeMa sorcière bien ratée
• Messages : 780
• Yens (¥) : 155
• Date d'inscription : 19/09/2013

Carte ID
Age: 23 ans
Classe / Job: Prépa L / stage dans un journal
Logement: Shibuya
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   20.08.17 14:29

OMG LEVI!  :Akira:
Fiche très riche en références historiques ou encore philosophiques, un vrai plaisir à lire ^^ Tu es officiellement validé!  Félicitations, de plus, tu empoches le bonus de création d'élève! Bien joué :Sky:

Groupe: Me Myself and I (+5 yens bonus)
Classe: université
Logement: Appartement 3 avec la mignonne Hana Kawamidare
N'oublie pas d'indiquer le lien vers ta fiche dans ton profil et générer ta fiche ID!

Si tu cherches un partenaire rp, tu peux répondre aux demandes dans ce sujet ou poster toi-même une proposition!

En cours de route, tu peux créer ta fiche de lien et mettre à jour ton journal rp  c'est ICI. :3

Et enfin n'hésite pas à passer décompresser dans le flood ou participer aux petits défis du moment!

En cas de question le staff est toujours à ta disposition bien sûr! :3

HAVE FUN!


✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seikang.forumactif.org/t1713-sky-lee-is-back-o
avatarKayline WilliamsPossession de Vladimir
• Messages : 60
• Yens (¥) : 245
• Date d'inscription : 27/07/2017

Carte ID
Age: 20
Classe / Job: Etudiante littéraire
Logement: Appartement
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   20.08.17 14:47
Bienvenue Fubuki ! Levi ♥
J'ai hâte de te voir en RP, amuse-toi bien !

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

♥️
as human we ruin everything we touch, including each other.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarKeiko KiyoshiStar ★
• Messages : 737
• Yens (¥) : 151
• Date d'inscription : 31/05/2014

Carte ID
Age: 24 ans
Classe / Job: Policière
Logement: Appartement à Shibuya
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   20.08.17 17:06
Bienvenue ! o/

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

Je parle en Royalblue ouh yeah.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarYuu OtosakaVery Important Person
• Messages : 219
• Yens (¥) : 232
• Date d'inscription : 27/07/2015

Carte ID
Age: 26
Classe / Job: Policier à la crim
Logement: Appartement autours de Seika
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   20.08.17 17:14
Bienvenue Fubuki, hate de voir ton perso en RP ! J'espère que tu te feras une place parmi nous Very Happy

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗


Merci à Kay pour la signature ♥️



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   20.08.17 20:19
Bienvenue coloc ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
avatarSaitô HibikiGougnafier
• Messages : 948
• Yens (¥) : 317
• Date d'inscription : 02/09/2013

Carte ID
Age: 26
Classe / Job: Prof de sport / Athlète pro / Vendeur
Logement: Garage Shibuya
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   20.08.17 21:19
Bonjour et bienvenue ! J'ai hâte de lire tes RPs !

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

In Memory of Chester Bennington


Spoiler:
 


Venez lire L'Ombre du Margrave et n'hésitez pas à commenter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFubuki ShimizuQui est ce ?
• Messages : 11
• Yens (¥) : 17
• Date d'inscription : 04/08/2017
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   20.08.17 23:55
Victoire je suis validée ! Merci Sky !
Merci pour les messages de bienvenue, ça fait chaud au coeur. J'ai hâte de pouvoir RP avec vous. Alors gardez-moi une place pour écrire même si je suis un peu lente parfois !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAiden LeonhartMurmure de couloir ~
• Messages : 31
• Yens (¥) : 43
• Date d'inscription : 16/08/2017

Carte ID
Age: 18 ans
Classe / Job: 3ème année
Logement: Complexe de Seika
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   21.08.17 9:58
Bienvenue à toi beau gosse !

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

« ENJOY THE LITTLE THINGS. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarFubuki ShimizuQui est ce ?
• Messages : 11
• Yens (¥) : 17
• Date d'inscription : 04/08/2017
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   23.08.17 8:48
Merci Aiden !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir   
Revenir en haut Aller en bas
 
Fubuki Shimizu, de la nécessité du droit de mentir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nécessité n’a pas de loi ▬ Sarah
» Du Droit Canon et de l'Officialité Épiscopale
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état
» Le droit d'objection du Président de la République

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Le registre :: Fiches Validées-
Sauter vers: