Partagez | 

 Amy Elizabeth Walke - Bonjour, je suis une personne

avatarAmy E. WalkerQui est ce ?
• Messages : 17
• Yens (¥) : 14
• Date d'inscription : 14/06/2017

Carte ID
Age: 21
Classe / Job: Première année d'université en histoire // Travaille dans une librairie
Logement: Près de Seika
MessageSujet: Amy Elizabeth Walke - Bonjour, je suis une personne   14.06.17 22:25
Amy Elizabeth Walker

Nom : Walker
Prénom : Amy Elizabeth
Age : 21 ans.

Nationalité : Anglaise
Orientation sexuelle : Bisexuelle

Groupe : Life is art

Classe : Première année d’université en histoire
Club : Club d'art platiques
Situation financière :Assez modeste
Baito / Fonction : Travaille dans une librairie
Logement : Un petit appartement près de Seika.

Personnage de l'avatar ? OC de Zhang Xaio Bai

Keep a secret ? Elle a changé son nom de famille juste avant de venir s'établir à Seika. La première raison, c'est pour ne pas qu'elle soit reconnue par les autres personnes du milieu cinématographique ou les cinéphiles qui connaissent moindrement sa mère et son père. La deuxième raison, c'est parce qu'elle a toujours détesté son nom de famille, préférant ainsi prendre celui de son arrière-grand-mère, étant donné que son deuxième prénom correspond au prénom de celle-ci.

Si on te dit "TheWatcher" tu réponds? Eum ? C'est qui/ quoi cette chose ? Mmh. Peu importe Ça sonne un peu comme Big Brother, je dis ça comme ça...

En apparence je suis ...
Amy est de taille moyenne, comme toutes les demoiselles qui se regardent dans un miroir. Elle fait environ 1m65 et est plutôt mince. Bon, elle avoue quand même qu'elle est plutôt grande à comparer des japonaises qu'elle croise depuis son arrivée aux alentours de Seika. Mise à part ça, elle a le teint plutôt pâle, une petite poitrine, mais elle s'en fiche particulièrement. Si elle mettait des vêtements de garçons et décoifferait ses cheveux, il serait vraiment possible de penser qu’elle est du sexe masculin. Ses cheveux son bruns, courts, chatouillant son cou par moment. Ses yeux sont verts. On reconnait surtout la demoiselle pour ses nombreux tatouages et plus principalement celui qu'elle a dans son cou qui représente un oiseau. Un oiseau qui symbolise pour elle la liberté. Cette idée qu'elle pourrait être un jour libre, débarrassé de tout, même si, une petite voix dans sa petite tête sait être réaliste et tente à tout coup de lui faire comprendre que ce n'est pas totalement vrai. Ce n’est pas son unique tatouage, les autres, c’est qu’elle doit retirer ses vêtements pour les voir, chose qu’elle ne fait pas devant les inconnus.

Outre tout cela, la demoiselle se fait un peu rebelle avec ses quelques piercings. En plus d’en avoir aux oreilles, elle s’est permis d’en ajouter deux sur le haut de son sourcil gauche. Quant à son style vestimentaire, elle y va pour quelque chose d’assez classique. Elle adore porter des vestons de toute sorte, des simples noirs à ceux en jeans adoptant même parfois un veston de cuir, pour se donner un de ces airs plus badass. Elle adore porter tout ce qui est camisole et t-shirts, parfois troués, d’autres fois, un peu trop grands pour elle et pour les pantalons, elle ne sort jamais sans une bonne paire de jeans, mais pas troués eux, sinon ça ne fait pas propre et pas très joli.  
Et à l'intérieur ...
Il y a toujours une façade et une vérité. La façade d’Amy fait en sorte qu’elle paraît comme une personne froide, distante, qui n’apprécie pas particulièrement la compagnie des autres. C’est une carapace qu’elle s’est créée avec le temps, à force d’être rejetée par les autres personnes. Elle préfère de loin de se détacher des autres, de peur qu’on lui fasse du mal, encore une fois. On peut la voir comme un chat, un chat hostile aux étrangers, elle peut leur cracher dessus, mais il faut quand même un certain temps pour s’en approcher sans se faire mordre. Et lorsqu’on est assez près, qu’elle a enfin pris le temps de vous connaître, elle se laissera approcher plus facilement. Avec un peu de chance, elle réussira peut-être à s’ouvrir.

Lorsqu’elle s’ouvre, elle ne devient peut-être pas plus bavarde (ok, un peu plus que la normale), mais elle semble devenir plus gentille avec les autres. Il lui arrive alors de sourire de façon sincère, de rigoler doucement, paraître aimable quoi!

Le seul endroit où elle se permet de réellement s’exhiber au grand public, c’est lorsqu’elle crée sous toutes les forment d’art qu’elle le pouvait : la peinture, le dessin et la photographie. Elle adore également se vautrer sur son divan et manger du popcorn tout en regardant des films qu’on pourrait mettre dans les classiques. On pourrait penser aux films de Murnau, Fassbinder ou encore de Kubrick. Son autre passe-temps est de traîner ses pattes dans les galeries d’art ainsi que dans les musées.

Amy est une personne intellectuelle et artistique. Elle adore apprendre sur tout. Principalement en ce qui concerne tout ce qui touche l’histoire. Le seul problème, c’est qu’il y a tellement de chose qui l’intéresse, qu’elle a beaucoup de mal à décider ce qu’elle souhaite tout particulièrement étudier. Elle finit par désirer étudier l’histoire, se disant que ce serait plus payant de faire de la recherche historique, même si l’art est son bébé. Peut-être changera-t-elle d’idée un jour.
Once upon a time ...
« Mon histoire est assez banale. Je veux dire… Pour venir du monde artistique, mon histoire est vraiment banale, enfin, je trouve. Je suis née de l’union d’un père réalisateur cinématographique, alors que ma mère est une actrice. Bon, je ne vous ferais pas vraiment l’histoire de leur rencontre et tout ça, mais pour faire simple, alors que ma mère commençait dans le domaine, mon père l’a embauché pour l’un de ses films et vous imaginez la suite. C’est grâce à mon père si elle est aussi populaire aujourd’hui. Je suis la seule qui est née de cette union.

Bref! J’ai grandi comme une fille normale… « normale », les parenthèses sont de mises, étant donné que je ne voyais jamais mes parents, ceux-ci beaucoup trop occupés avec leurs emplois respectifs, grandissant au final, avec une nounou et de deux étrangers dans la même maison que la mienne qui avaient le titre de « maman » et « papa ». J’ai grandi au cœur de Londres, dans un coin spacieux, mais où on ne pouvait pas courir. Ma nounou était une personne stricte, même si je lui démontrais de l’amour. Quoi que… Même mes parents je leur donnais de l’amour, mais ils s’en fichaient un peu… Leurs emplois étaient encore trop importants.

Et vous savez quoi ? Ça m’énervait. Ça m’énervait de ne pas avoir de l’attention, d’être un peu rejeté par les gens qui m’entouraient. À l’école privée, les gens vous snob parce que ceux-ci préfèrent encore à avoir des notes hallucinantes, afin de toper le sommet. Ça n’a jamais été ma motivation. Du coup, j’étais un peu seule, à la maison, à l’école également, ma nounou était chiante. Mes parents se souvenaient de mon existence en m’offrant un peu trop souvent des cadeaux. Par contre, ces cadeaux-là m’ont permis de développer mon amour pour les arts. Ils ont commencé par m’offrir de bons crayons, puis de la peinture, puis quelques années plus tard, un appareil photo. Avec ça, j’avais du plaisir. En plus de mes cours habituels, mes parents me donnaient la chance d’avoir des cours d’art, de dessin, de peinture, de photographie, dépendant des années.

C’est comme ça que je grandis à Londres. Cette vie-là, c’était de la merde. Enfin, sauf dans ces moments où je faisais de l’art, là, ça me plaisait. Ma mon train-train quotidien était beaucoup plus chiant que tout le reste.

Et bon. Il y a aussi l’inévitable qui arriva.

L’inévitable c’est quoi me demandez-vous ? Bah. Comme tous les couples qui deviennent un peu trop riche et populaire, l’amour disparait et la séparation semble la chose la plus évidente du monde. Je crois que c’est à ce moment-là que j’ai construit ma carapace telle qu’on la connait aujourd’hui. J’avais alors quinze ans. C’est chouette hein ? Je trouvai ça tellement chiant. Parce que cette séparation signifiait principalement de devoir se balader d’un côté et de l’autre devoir « choisir » la personne qu’on aimait le plus pour la suivre pendant une semaine alors que l’autre se serait les fins de semaine. Le pire dans cette histoire, c’est que je n’avais pas l’impression de connaître mes parents outres que par leurs films.

Mais en fait, c’est ma mère qui obtenu la garde de l’enfant, oui, on parle toujours de moi. La raison ? Tout simplement parce qu’elle allait déménager dans un autre pays, genre le Japon pour aller retrouver son frère qui y habitait depuis peu de temps. C’était une façon pour elle pour se « resourcer » et se « recentrer sur elle-même ». Bref, elle dit de la merde. On y resta quelques années. Mais aller au Japon, c’était une idée super chouette. Aller dans une école de riche au Japon se l’était moins. J’ai dû avoir des cours intensifs et particuliers de japonais, pour comprendre les gens et me faire comprendre aussi. C’est bien l’anglais, mais quand on est étranger, c’est important quand même… C’est ce que mon prof m’a dit.

Ironiquement… Quoi que je ne sais pas si c’est de l’ironie… C’est l’endroit où j’ai connu le plus ma mère. Elle n’était pas aussi méchante que je le pensais. Mais j’avais beaucoup plus d’amour pour mon oncle qui était particulièrement sympathique et marrant. Et puisqu’il n’avait pas d’enfant, il me considérait comme sa propre fille. Du coup, je me sentais bien. C’est lui qui m’encouragea à poursuivre mes études et à m’ouvrir à mes passions, les exercer avec encore plus de passion, lui-même adorant tout particulièrement la photographie. C’est également lui qui me fit découvrir le monde artistique, les artistes, les musées, les galeries. Lors des congés scolaires importants, on partait tous les deux en voyage, découvrant le monde et la vie. Je l’adorais.

À mes 18 ans, ma mère me trouvait maintenant assez vieille pour que je fasse ce que je voulais, du coup, elle décida de retourner en Angleterre, alors que moi, je préférais rester au Japon. Ici, je paraissais marginale, mais j’étais vraiment bien. Et pour ne pas trop embêter mon oncle qui avait maintenant une copine et tout, je préférais me prendre un appartement dans une autre ville, à Tokyo, dans le but d’aller étudier à l’université de la préfecture de Seika. Me voilà maintenant à vouloir étudier toutes les formes d’histoire possible, me passionnant pour l’histoire des arts (et non pas DE l’art), adorant tout autant l’histoire de l’art que du cinéma et même de la photographie. Bien que mes parents me paient mes études, se qu'ils ont promis de faire jusqu'à ce que j'arrête d'étudier, j'ai tout de même un petit boulot afin de payer mon propre appartement (même si mes parents me donnent assez souvent assez de sous pour subvenir à mes besoins, que je ne touche pas d'ailleurs) et ce qui me permet de ne pas trop m'ennuyer.

En même temps, parce que j'étais fatiguée de me faire dire que j'étais la fille de mes parents (oui je sais que c'est une évidence cette phrase, ne vous en faites pas. J'ai décidé de changer mon nom. J'ai pris le nom de famille de mon arrière grand-mère. Walker. La marcheuse. Celle qui voyage sans arrêter. En plus mon deuxième prénom est justement le sien. Bon, pourquoi ai-je fais ça ? Premièrement parce qu'à chaque fois que je me présentais les gens étaient comme : Oooh! Tu es la fille de ce réalisateur et cette actrice ? Et j'en étais tout particulièrement fatiguée, parce que pour moi, ils ne sont pas grand-chose, surtout mon père, auquel je m'identifie aucunement. La deuxième raison c'est parce que mon nom était particulièrement laid. Ne me faites pas chier avec ça s'il vous plaît.

J’espère qu’ici je serais bien. »


Le joueur
Prénom / Pseudo : Mawi
Age : 23 ans
Ancien ou nouveau ? Nouveau
Comment avez-vous connu le forum ?Un certain Flynn m’en a parlé (espèce de michant d’ailleurs u.u)
As-tu bien lu le règlement ? Je l’ai lu assez de fois pour que mes yeux deviennent OK --S T____T
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSky LeeMa sorcière bien ratée
• Messages : 1064
• Yens (¥) : 151
• Date d'inscription : 19/09/2013

Carte ID
Age: 23 ans
Classe / Job: Prépa L / stage dans un journal
Logement: Shibuya
MessageSujet: Re: Amy Elizabeth Walke - Bonjour, je suis une personne   17.06.17 10:32
Hey hey Amy! Very Happy
Félicitation, ta fiche est officiellement validée.

Tu as été ajoutée au club d'art plastique et voici les clés de ton appartement près de Seika! Welcome home!

N'oublie pas d'indiquer le lien vers ta fiche dans ton profil, rubrique contact et de générer ta carte ID Wink

Si tu cherches un partenaire rp, tu peux répondre aux demande dans ce sujet ou poster toi-même une proposition ^^

En cours de route, tu peux créer ta fiche de lien et mettre à jour ton journal rp  c'est ICI. :3 N'hésite pas!

Voila voila amuse toi bien parmi nous et en cas de question, c'est soit le staff soit ton parrain Flynn (qui gagne 5 yens) on est là pour toi!

Des bisous!

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

I love you MY HUSBAND I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seikang.forumactif.org/t1713-sky-lee-is-back-o
 
Amy Elizabeth Walke - Bonjour, je suis une personne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis une personne ennuyeuse... [Norvège]
» Bonjour, je suis l'amante de votre fille [Alicia]
» Bonjour,je suis nouvelle,alors petite présentation:
» Bonjour! je suis Élina Lorsa [validée]
» Bonjour je suis Galeking2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Le registre :: Fiches Validées-
Sauter vers: