Partagez | 

 Naomi Yamagura, Kogaru vénale

avatarNaomi YamaguraMurmure de couloir ~
• Messages : 30
• Yens (¥) : 30
• Date d'inscription : 03/01/2016

Carte ID
Age: 28 ans
Classe / Job: Hôtesse
Logement: Shibuya
MessageSujet: Naomi Yamagura, Kogaru vénale   01.05.17 14:12
Naomi Yamagura
 
 Nom : Yamagura
 Prénom : Naomi
 Age : 28 ans

 Nationalité : Japonaise
 Orientation sexuelle : Hétérosexuelle aromantique


 Groupe : I'm living there ~


 Situation financière : Modeste de par sa famille, riche de par ses contactes.
 Métier : Michtoneuse, hôtesse de bar.
 Logement : Shibuya, dans l’appartement au dessus du bar dans lequel elle travaille en attendant de trouver un riche mari. De préférence à deux doigts de caner.

Personnage de l'avatar ? Momo – Peach Girl.

Keep a secret ? Naomi est tombée enceinte à l’âge de 12 ans et a abandonnée son enfant. Personne, même pas ses parents, n’est au courant de cette histoire.

Lien avec Seika: Aucun. Sinon qu’elle regarde d’un œil avide certains étudiants universitaires aux carrières futures des plus prometteuses. Ecole d’élite oblige.
Si on te dit "TheWatcher" tu réponds? Elle s’en tamponne comme de son premier tube de rouge à lèvre. De toute façon, elle est bien trop famous pour s’occuper de ce que raconte une entité non-physique et, surtout, non monétaire.

En apparence je suis belle

Ou du moins, c’est ainsi que pense être la jeune femme d’une vingtaine d’années.
Pesant une quarantaine de kilos pour un mètre soixante tout rond, elle manque cruellement de formes et ses bras squelettiques auraient de quoi faire pâlir certaines anorexiques. Malgré ça, son IMC indique qu’elle se trouve dans la norme et, de toute façon, Naomi se serait suicidée si sa balance avait un jour affiché plus de cinquante kilos.
Sa peau bronzée artificiellement est abîmée par endroit et son visage couvert de plus de couches qu’une voiture volée scintille de mille couleurs pastelles. Rouge à lèvre rose pétant, vert fushia autour des yeux, cheveux décolorés à répétition, rien n’est de trop pour cette femme au look que l’on qualifiant communément de « Kogaru »
Pour ce qui est de ses vêtements, plus c’est court mieux c’est. Après tout, à quoi bon passer plusieurs heures de sa vie dans tes cabines de bronzage si ce n’était pas pour afficher son teint halé aux yeux du monde ? Ses cuisses minces et galbées par plusieurs heures de sport en salle et son ventre plat au nombril illuminé d’un piercing en forme d’étoile.
Car elle était une star, elle en était persuadée. Une étoile montante à qui la vie n’avait pas encore offert tout ce dont elle était en droit de demander, mais qui n’aurait d’autre choix que de le faire un jour ou l’autre.
Elle était une princesse, après tout.

Et à l'intérieur ça sonne creu

Dire que Naomi est une femme futile est un euphémisme, mais elle n’en est pas pour autant plus bête qu’une autre, bien au contraire. Son intelligence est seulement… différente de celle des communs des mortels. Elle pense différemment, égoïstement, mais toujours de manière réfléchit et calculé afin de savoir quelles actions lui seraient les plus profitables. Comment tirer le meilleur parti de chaque situation et comment se sortir des galères le plus noires.
Naomi est une manipulatrice qui, faignant la naïveté, fait croire aux hommes qu’elle est simplement une femme superficielle à la recherche d’un peu d’attention, nécessiteuse d’un homme dans sa vie pour la maintenir hors de l’eau.
Mais la vérité est tout autre… Naomi est aromantique, incapable de ressentir le moindre sentiment amoureux pour un autre être humain. D’ailleurs, a-t-elle jamais ressentit le moindre sentiment pour qui que ce soit ? Rien n’est moins sûr… Mais, plutôt que de tourner psychopathes comme d’autres personnes atteint de ce genre de troubles, la jeune femme a préféré croquer la vie à pleines dents, faisant en sorte de se la rendre plus agréable à chaque jour, à ça manière, en ayant à fournir le moins d’effort possible.
Et, si elle recherche un homme, c’est simplement pour ce qu’il a à lui offrir… Le sexe n’est pas une fin en soit, mais un moyen d’advenir à ses fins. Du moins, la majorité du temps.
Parfois, il lui arrive de désirer une personne pour son physique, sans que pour autant un quelconque attachement ne vienne entacher son jugement.

Once upon a time ...

Vous dire que Naomi a eu une enfance malheureuse serait vous mentir. Ses parents ne l’ont jamais privés de rien, ni maltraité, ni délaissé d’une quelconque façon.
Elle a grandi dans une famille modeste, dans un appartement tout aussi modeste, dans une ville encore assez méconnue du grand public : Tokaï.
Ceci expliquant en partie ce besoin de retrouver la capitale une fois sa majorité obtenue, ville de tous ses espoirs.
Cadette, Naomi passa les premières années de sa vie en compagnie de sa grande sœur Shizuka et de son petit frère Arashi, leur mère ayant cessé de travailler pour se concentrer sur leur éducation, comme une majorité de mères japonaises à cette époque.
Son père, ouvrier de chantier, gagnait tout juste de quoi payer le loyer et offrir à sa famille de quoi vivre convenablement. De là naquît la frustration de la jeune Naomi rêvant de plus grand.
Déjà enfant, elle ne parvenait pas à ressentir la moindre compassion pour ses parents, ni la moindre empathie pour cet homme se crevant chaque jour pour lui rapporter de quoi manger. Tout ce que la fillette voyait était que sa famille était pauvre, que ses vêtements étaient merdiques et qu’elle n’avait pas les jouets derniers cris qu’elle désirait à chacun de ses anniversaires.
Qu’est-ce qu’elle en avait à faire de leurs cadeaux fait maison, des anciens vêtements de sa sœur et des quelques jouets acheté au rabais ? Non, sérieusement, a six ans déjà l’enfant aspirait à de plus grands desseins.

Les années passèrent dans la frustration la plus totale pour Naomi qui, dès son entrée au collège, mit le grappin sur l’un de ses professeurs.
Suivant les préceptes appris par les nombreux films potassés au cours de ses primes années, la jeune fille tout juste pudeur profitait de ses atouts apparaissant pour faire chavirer le coeur de son instituteur.
Pourquoi ?
C’est très simple :
D’une part, cela lui permettait de tester son ex appeal qui, elle n’en doutait pas, lui servirait grandement pour le restant de sa vie (après tout, avez-vous déjà vu des laiderons réussir dans les films et séries à succès?). D’autre part, car elle détestait les cours dispensés par cet homme d’une trentaine d’années et au physique des plus passe-partout. Lui aussi n’irait jamais plus loin que cette école dans laquelle il enseignerait jusqu’à la retraite, elle-même passée dans un immeuble miteux avec un chat dont-il n’aura même plus la force de changer la litière tant ses membres flétries par des années de travail le feront souffrir. En attendant, le seul membre de cet homme avec lequel Naomi fit connaissance ne fut pas celui auquel on s’attendrait dans une relation prof/élève, et la seule douleur qui en résultat, c’est elle qui la ressentit.
Mais peu importe, elle savait désormais qu’avec son corps de femme en devenir, elle pouvait manipuler certains hommes comme bon lui semblait. Et elle put obtenir la moyenne dans des cours pour lesquels elle n’avait encore jamais ouvert un seul bouquin.
La seule ombre au tableau ? Cette chose immonde et pleurnicharde sortie d’entre ses cuisses un beau jour où elle se baladait tranquillement en ville, un mal de ventre horrible la prenant juste avant qu’elle ne se fasse littéralement dessus et que, courant se réfugier dans la ruelle la plus proche avant que quiconque la remarque se souillant, elle hurla de douleur alors qu’une tête s’extirpait de son intimité infantile. Comment personne n’avait pu l’entendre crier ni voir les taches de sang sur le sol à l’endroit où elle se tenait avant sa fuite ? On ne le saura jamais, bien que le plus probable reste encore que nombreuses ont été les personnes à l’entendre, mais sans jamais oser aller lui porter secours, préférant le confort de leur déni au danger potentiellement encouru.

Toujours est-il que l’enfant couvert de sang et d’autres liquides dont-elle préférait ignorer les composantes se retrouva là, lié à elle par un cordon de chaire visqueuses, et gesticulait tel un ver entre ses bras.
Un frisson de dégoût la parcouru alors qu’elle voyait cette chose croiser son regard pour la première fois. Cette horreur au visage difforme, au corps potelé et au crâne parsemé de quelques cheveux d’un noir d’encre.
Cette erreur de la nature qu’elle ne voulait pas, qu’elle n’aurait jamais voulu, et qu’elle abandonna sitôt le cordon ombilical arraché à grands coups d’ongles.
Que faire de cet enfant ? De ce garçon au sexe flasque et rabougri, au visage joufflu et recouvert d’un amas graisseux lui filant la nausée…
Le tuer ? Naomi y avait pensé, mais qu’aurait-elle fait lorsqu’un passant aurait retrouvé le corps et l’aurait ramener à la police ? Non… Décidément, un enfant abandonné suscitait moins de questions qu’un cadavre… Surtout si ce dernier avait été tué de mains propres… Un bébé mourrant seul des suites de son abandons passerait plus inapercu… Et si, par hasard, quelqu’un passait par là et le recueillait, elle n’aurait alors plus de raison de s’inquiéter… Oui, décidément, pour son cerveau d’adolescente là était encore la meilleure solution…
Le corps faible, elle marcha jusqu’à une voiture garée plus loin, seule. Était-elle abandonnée ? Appartenait-elle a quelqu’un ? Naomi n’en avait pas la moindre idée, mais elle s’en moquait pas mal… Tentant d’ouvrir la portière arrière, elle remarqua que cette dernière était verrouillée.
Qu’à cela ne tienne, profitant du léger espace offert par la fenêtre à demi ouverte, elle y glissa l’enfant sans même prendre le temps de vérifier si la possible compression l’avait blessé, le laissant retomber sur la banquette dans un bruit sourd.
Il était temps de partir.
Tentant de cacher les dégâts provoqués par l’accouchement sur ses vêtements, elle se roula sur le sol couvert de boue et d’autres saletés, camouflant son méfait par une vulgaire chute dans un endroit malpropre. C’était rudimentaire, mais c’était la seule solution qu’elle avait trouvée pour ne pas inquiéter les passants, ni ses parents une fois qu’elle serait rentrée chez elle…

S’éloignant sous les cris de cet enfant que n’a jamais été le sien, elle rentra chez elle et continua sa vie comme si de rien n’était.

Le joueur
Prénom / Pseudo : Hiro
Age : 22 ans d’ici peu
Ancien ou nouveau ? Ancien
Comment avez-vous connu le forum ? J’sais plus
As tu bien lu le règlement ? OK --S(ouais j’ai encore plein de blagues en réserve pour ce code, mais j’ai décidé d’être sérieux, pour une fois...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarKeiko KiyoshiStar ★
• Messages : 664
• Yens (¥) : 108
• Date d'inscription : 31/05/2014

Carte ID
Age: 24 ans
Classe / Job: Policière
Logement: Appartement à Shibuya
MessageSujet: Re: Naomi Yamagura, Kogaru vénale   03.05.17 14:26
Désolée pour l'oubli ! Fouettes moi !
Ta fiche est validée !

Amuses toi bien avec ce personnage haut en couleur :p

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

Je parle en Royalblue ouh yeah.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSky Lee★One Woman Army
• Messages : 984
• Yens (¥) : 129
• Date d'inscription : 19/09/2013

Carte ID
Age: 23 ans
Classe / Job: Prépa L / stage dans un journal
Logement: Shibuya
MessageSujet: Re: Naomi Yamagura, Kogaru vénale   03.05.17 21:06
Bienvenue!! Very Happy <3

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗


"I used to hold my freak back..."
Now I'm letting go:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seikang.forumactif.org/t1713-sky-lee-is-back-o
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Naomi Yamagura, Kogaru vénale   
Revenir en haut Aller en bas
 
Naomi Yamagura, Kogaru vénale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Naomi Kame [ Terminée ]
» (f) Aja Naomi King (ou Emma Watson) ⍢ Meilleure amie
» " Je vais prier Dieu, afin qu'il t'illumine ou pour qu'il t'élimine ! " {Eléonore & Rebecca : Rp à réponse unique}
» ♛ shine bright like a diamond. (naomi)
» Naomi ♦ we accept the love we think we deserve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Le registre :: Fiches Validées-
Sauter vers: