Partagez | 

 Tsukiyo Suzuki

avatarInvitéInvité
MessageSujet: Tsukiyo Suzuki   20.03.16 15:16
Tsukiyo Suzuki

Nom : Suzuki
Prénom : Tsukiyo
Age : 17 ans

Nationalité : Japonaise
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle

Groupe : The smart ones 8)

Classe : 2ÈME ANNÉE DE LYCÉE
Club : Le Seika News
Situation financière :Aisée
Fonction : Aucune
Logement : Interne

Personnage de l'avatar ? kyou koi wo hajimemasu - Tsubaki

Keep a secret ?
Légèrement acrophobe sur les bords, elle a la peur phobique du vide. Cela se manifeste par une panique incontrôlable, par des tremblements, une forte transpiration, des difficultés à respirer avec un sentiment d'étouffement. Afin d'éviter ce problème, elle veille à ne pas aller dans des endroits où l'on peut apercevoir le vide, ou garde une certaine distance avec les fenêtres par exemple quand elle n'a pas le choix. Une angoisse qu'elle n'avait pas plus jeune ou qui était asymptomatique, mais qui est apparu ou devenu visible quand elle avait treize ans. Pour qu'elle ait de grosses crises d'angoisse, il faut que la hauteur entre elle et le sol soit d'au moins 3 mètres. En 4 ans, elle a eu le temps de mettre en place des stratégies d'évitement et de camouflage pour que son problème ne soit pas visible aux yeux des autres. Elle n'en parle jamais à moins qu'elle n'ait pas le choix, excepté avec son frère.
Si on te dit "TheWatcher" tu réponds? Tendance à se mêler de ce qui ne le regarde pas.

En apparence je suis ...

Tsukiyo n'est pas bien grande, loin de là, 1m54, à croire qu'il y a eu une erreur dans son code génétique. Après tout, avec des parents comme les siens, tout le monde c'était imaginé qu'elle serait bien plus grande. Elle n'aime pas sa taille, un complexe probablement, mais qu'elle n'aurait reconnu pour rien au monde. Parfois, lorsqu'elle regarde son frère, elle se demande comment peut être le monde vu de si haut. Elle s'est toujours imaginée que cela ne peut être que cent fois mieux que de là où elle voit les choses. Elle n'est pas bien lourde, pour autant elle n'est pas mince. Il faut dire que peser 50 Kg pour sa petite taille peu même donner l'impression qu'elle fait plus. Ce n'est pas une personne frêle, mais elle ne possède pas une force qu'on pourrait lui envier, loin de là. Elle n'est pas plate comme une limande, mais enfin, pas de quoi fouetter un chat non plus, pour ça, par contre, on peut dire qu'elle tient de sa mère. Elle possède aussi d'elle ses longs cheveux noirs, fins, lisses, quasiment toujours détachés, les laissant libres comme l'air. Seulement si ceux de sa mère sont disciplinés, les siens n'ont pas le droit au même traitement de faveur, à force de se passer la main dans les cheveux, ils sont vites ébouriffés. Un geste comme un tic chez elle, elle fini par ne plus en avoir conscience. Un teint assez pâle, dont le soleil se refuse obstinément à colorer marque son visage arrondie que des traits fins et réguliers viennent adoucir. Les yeux ronds tirants sur le marron, comme son père, un nez rectiligne, fin, discret, une bouche expressive, rieuse ou pincée en fonction de ses humeurs avec des dents blanches, bien alignées, viennent peindre son visage. Elle se maquille, mais toujours de manière légère, elle n'est pas dans l'outrance.

Sa démarche peut être tantôt mal assurée, lorsqu'elle n'est pas dans une situation très confortable, ou qu'elle se sent intimidée ou gênée. Dans de telles circonstances, elle aura tendance à beaucoup gesticuler de manière assez maladroite pour tenter de camoufler son embarras, sa gêne. Sa démarche peut être aussi vive et dynamique lorsqu'elle s'amuse ou qu'elle fait quelque chose qu'elle aime, ou qu'elle se sent à l'aise. Elle peut être plus lente lorsqu'elle est seule ou perdue dans ses pensées. Elle possède une voix plutôt calme, posée et douce, celle-ci peut prendre un timbre assez rude lorsqu'elle est agacée ou qu'elle est déçue. Elle sait s'exprimer avec aisance face à toutes les personnes qui lui sont proches, tout autant qu'elle peut être hésitante ; à bafouiller et perdre ses mots lorsqu'elle est mal à l'aise ou qu'elle perd ses moyens. Question vestimentaire, Tsukiyo n'est pas difficile, elle porte de tout, que ce soit robe, jupe, short, pantalon tout y passe. La plupart du temps elle ne porte que des choses très peu colorées, noir, blanc, gris, marrons, les couleurs passent partout. Mais la plupart du temps, elle s'habille avec des chemises, ou tee-shirt avec un gilet et un pantalon. Pour ce qu'il s'agit des chaussures, c'est la même chose, des bottines, baskets, ballerines, chaussures de ville,… Excepté les chaussures montantes qui sont proscrites. Elle porte des talons, même si très honnêtement, elle n'aime pas cela et qu'elle ne voit pas trop l'intérêt de se faire mal aux pieds et de risquer de tomber pour si peu. Elle préfère porter des vêtements pas très féminins pour dormir, ou travailler dans sa chambre. Les bijoux, ce n'est pas trop son truc à elle, elle a seulement autour du cou la chaîne que lui a offert son frère pour ses dix-huit ans et porte en de rares occasions la bague que ses deux parents lui ont donnés, soit disant que c'était un truc de famille à se passer de générations en générations, à vrai dire, elle n'y attache aucune importance.

Et à l'intérieur ...

Tsukiyo est une personne vive et enjouée, toujours souriante, même lorsque ça ne va pas, elle n'aime pas montrer quand elle n'est pas bien car elle ne veut pas être une gêne pour les autres. Elle est même comme ça avec son frère, mais celui-ci qui la connaît bien, voit tout de suite quand elle ne dit pas la vérité. Timide au premier abord, lorsqu'elle connaît mieux les personnes l'entourant, ce trait-là est moins prononcé. Ce n'est pas qu'elle ne veut pas engager une conversation avec les gens, c'est juste qu'elle trouve cela difficile et instaure souvent, inconsciemment, une barrière entre elle et les autres. Peut être du fait qu'elle ait peur d'être rejetée, de ne pas être acceptée. Cette dernière disparaît plus ou moins lorsqu'elle connaît mieux les individus. Parler avec des personnes qu'elle ne connaît pas plus que ça  l'a met mal à l'aise.  Elle aime faire attention à ce qui l'entoure et s'attache à des petits détails qui pourraient être considérés comme sans importance.  Elle essaye de voir les choses toujours de manière positive, c'est une manière pour elle de ne pas faire face aux choses compliquées qui pourraient l'a blesser. Elle est aussi très attentive aux autres et à l'écoute si le besoin s'en fait sentir, elle est toujours prête à aider, même un peu trop, elle a du mal à dire non aux gens car elle peur de décevoir ou d'être mis de côté.  Elle n'aime pas trop se faire remarquer et préfère donc rester discrète, les prises de parole devant un groupe n'est vraiment pas son truc. Elle est très curieuse et se pose beaucoup de questions, parfois trop et va parfois trop loin en se mêlant de chose qui ne la regarde pas, même si elle le fait sans aucune malveillance.  Parfois, sans raison,  elle se met à se parler à elle même comme si elle était avec quelqu'un. Maladroite, elle a tendance à tout renverser et à une proportion à attirer les catastrophes, cela étant accentué par le fait qu'il lui arrive souvent de rêvasser. Perfectionniste envers elle-même, elle aura tendance à toujours refaire les choses jusqu'à ce que le résultat lui semble satisfaisant, c'est pourquoi elle est assez critique sur son propre travail.

Elle n'est pas maniaque, ni bordélique, seul son bureau a tendance à ressembler à un chantier de construction, car elle pense que ça l'aide à travailler et à réfléchir. Elle aime lire, d'ailleurs elle y passe beaucoup de son temps libre, des romans policiers la majorité du temps. C'est ce type de lecture qui peut la tenir éveillée une bonne partie de la nuit et qui a tendance à développer son imagination et sa propension à se faire des films. Sinon, elle écrit, un peu de tout, dès que quelque chose l'intéresse, ou qu'elle en éprouve le besoin. Elle aime aussi se promener, seule la plupart du temps, c'est dans ses moments-là qu'elle écoute de la musique avec son bon vieux mp3. Elle aime particulièrement écouter de la musique pour se détendre et reposer son esprit, cependant elle préfère  chez elle travailler dans un environnement calme. Elle aime cuisiner, mais son plaisir ne s'étend qu'aux pâtisseries, dont elle raffole, peut-être que c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle apprécie d'en faire. Elle croit que sous son lit vit un monstre depuis que son frère lui à raconté une histoire là dessus, quand elle avait huit ans, depuis ce jour là, elle a peur et panique parfois à ce sujet. Elle déteste les choses épicées ou amer, elle refusera obstinément et avec un certain entêtement à manger la nourriture qui à ces goûts-là. Tsukiyo ne fonde aucun préjugé sur les autres, mais elle déteste les gens superficiels. Elle essaye d'avoir du répondant lorsqu'on la contrarie ou qu'elle trouve quelque chose d'injuste, mais ne parvient pas toujours au résultat escompté. Elle est courageuse et déterminée, elle ira toujours au bout des choses qu'elle entreprend, même si parfois il est préférable d'abandonner.

Once upon a time ...

Tsukiyo est née un 08 Novembre, c'était un jour sacrément pluvieux. Elle a huit ans d'écart avec son frère,Tatsuya, dont elle est très proche. Alors qu'elle n'a pas de très bonnes relations avec ses parents, du fait qu'ils attendent d'elle quelque chose qu'elle n'est pas en mesure de leur offrir. Certes, ses résultats scolaires sont à la hauteur de leurs espérances. Mais ça ne suffit pas pour exister à leurs yeux, c'est comme si elle était transparente, d'ailleurs, elle l'a toujours été. Depuis toute petite, ses parents n'avaient jamais le temps de s'occuper d'elle, alors il l'a confiait aux autres, à des gens payés pour le faire. Ce n'était pas difficile à supporter pour Tsukiyo, puisqu'elle avait été habitué à cela et qu'on s'occupait bien d'elle, les gens étaient gentils. Mais, en grandissant avoir l'impression d'être un poids ou une gêne pour ses propres parents était une chose difficile à vivre pour elle. Son frère, , lui a toujours été un enfant turbulent et en constante opposition avec leur parent, ce qui c'est renforcé avec le temps. Il s'occupait souvent de Tsukiyo et passait beaucoup de temps avec elle, si bien qu'elle ne manquait pas d'affection, parce que lui était présent, elle ne se sentait donc pas seule.

A partir de sa majorité, il était carrément parti de sa famille et n'y avait plus jamais remit un pieds  et avait donc coupé les ponts avec ses parents, après une violente dispute. Il est quo-gérant d'un bar avec un groupe d'ami, des gens un peu bizarres, excentriques, avec un look qui se fait bien remarquer. Ils ont un peu le même style que son frère. Elle sait que celui-ci cache des choses, qu'il ne fait pas partie d'un cercle très net et qu'il traîne certainement dans des histoires pas très propres. Mais elle fait comme si elle l'ignorait, elle préfère ne pas voir, même si parfois elle a peur, peur pour son frère et ses amis qu'un jour ça dérape. Pour autant, étrangement ses amis sont sympa et non pas l'air d'être de mauvaises fréquentation, c'est pou ça que parfois, elle se dit qu'elle se fait des films. Elle ne le voit pas souvent, sans doute qu'il préfère la tenir éloigner de sa vie, bien différente de la sienne, peut être est ce seulement pour la protéger, mais ça lui fait bien plus de mal de savoir qu'au fond, il existe une barrière entre eux qu'elle n'est pas en mesure de briser. Cependant, ils s’appellent, régulièrement, ou s'envoient des messages, ce qui atténue un peu les ressentiments de Tsukiyo vis à vis de cette situation. Alors qu'elle avait quinze ans elle avait débarqué chez lui, juste parce qu'elle avait envie de le voir. Il lui avait ouvert la porte, il était plus grand qu'elle, bon ça, elle devait le reconnaître, ça n'avait rien de surprenant. Des cheveux ébouriffés, argentés avec des reflets noirs, des oreilles percées, au maximum de ce qu'elles pouvaient être à croire que comme il n'y avait plus eu de place sur ces dernières il s'était senti obligé de venir aussi victimiser son arcade. Des yeux noirs, perçants, pleins de surprise sur le moment. Un tatouage dépassait de son large tee-shirt où l'on pouvait lire « Merde » écrit en lettre capital, accompagné d'un jean troué, délavé, comme usé, dont seul ses pieds nus dépassaient, son pantalon était couvert de cambouis tout autant que ses mains, dont l'une d'elle était posée négligemment sur la porte. Il était resté là, à la regarder pendant de longues secondes avant qu'un toussotement très distinct provenant de l'intérieur ne viennent le rappeler à la réalité, il c'était écarté et l'avait laissé entré. Tsukiyo ne s'était pas fait prié et avait franchi la porte pour se retrouver dans un salon ou étaient déjà présent deux autres individus, tout deux étaient installés de manière décontractée sur le canapé, sur la table était disposé quelques bières dont certaines étaient vides. Ils avaient posé sur elle un regard plein de curiosité qui l'avait mis assez mal à l'aise. Son frère avait fait rapidement les présentations avant de l’entraîner dans sa chambre, il avait eu l'air contrarié et Tsukiyo avait senti que ce n'était pas bon signe. Sans préambule, il lui avait demandé de partir et de ne jamais revenir ici, elle avait dû obéir à contre cœur, mais ça n'avait fait que confirmé ses soupçons sur la partie obscure de la vie de son frère.

Tsubasa, son père est un homme grand avec une carrure imposante, des cheveux coupés courts et des yeux ronds, tirant sur le marron, dont Tsukiyo a hérité. Tsubasa est quelqu'un d'assez autoritaire qui veut la réussite de ses enfants, il est souvent absent de chez lui car c'est un bourreau de travail, il brille en tant que directeur partenariat d'une entreprise  dans le secteur de l'import/export. Mitsuki, sa mère est une femme d'une haute stature, elle est mince, toujours élégante et féminine, elle est plutôt belle et c'est d'elle qu'Akane a hérité de ses longs cheveux noirs, fins et lisses. Elle travaille comme responsable dans une entreprise spécialisée dans l'audio visuelle et elle aussi passe sa vie loin de chez elle. Exister avec eux, c'était se plier à des règles, des obligations, sans avoir de choix à faire, juste d'obéir aveuglément comme si l'esprit ne pouvait être indépendant de ce que l'on attendait.

Jusqu'à ce que Tsukiyo soit en âge d'aller à l'école, elle s'était retrouvé confiné chez elle, ses parents l'empêchant de faire la moindre chose qu'ils considéraient comme ne faisant pas partie de ce qui était inférieur à leur condition, autant dire qu'elle n'avait pas eu le droit de faire grande chose. Il s'agissait surtout d'apprendre à se comporter, à s'exprimer, selon les bonnes manières qui étaient imposées dans sa famille. Ce fut donc pour elle une très grande découverte du « monde » quand elle entra à l'école. Un monde bruyant, effrayant par certains aspects, mais tellement intéressant par d'autres. A l'époque elle n'avait pas su comment se faire des amis, ou parler avec les autres enfants, si bien qu'ils finirent par la trouver bizarre. Elle n'avait pas d'ami avec qui jouer et avec qui parler, c'était dur, mais tous les jours elle savait que son frère l'attendrait à la sortie de l'école et donc mettait de côté tout le reste, pour vivre cet unique moment qui faisait son bonheur de tous les jours.

Les années passant au collège, au lycée dans l'établissement Seika, elle avait fini par se faire des amis, mais pour autant, elle ne pouvait pas dire que leur lien était réellement sincère. En effet, personne à qui parler si ce n'est pour échanger de simples banalités ou d'aider en cas de besoins. Elle était seule dans son monde à elle. Son frère n'était même plus là pour rendre les choses meilleures, personne ne l'attendait à la sortie de l'école, puisqu'elle était interne et que son frère ne vivait plus chez ses parents. Elle s'y était habituée. Si elle n'avait pas brillé sur le plan social, avec une popularité inexistante, en terme de scolarité, elle s'était donné les moyens de briller, d'exceller au-delà de ses capacités, même si cela ne lui avait pas demandé beaucoup d'acharnement, elle avait réussi. Bien sûr, elle n'était pas des plus doués en sport, ni en quoique se soit d'autre, encore moins sur le plan de la sociabilité qui était le point fort de son frère, tout comme le sport, en vérité, il aurait même pu avoir de très bonnes notes à l'époque s'il s'en était donné les moyens. Elle était bonne dans à peu prêt tous les domaines scolaires, mais elle était perdue et ne voyait rien comme métier qu'elle aurait voulu faire.

Au cours de sa 13ème année Tsukiyo a commencé à développer des symptômes d'angoisse à divers moment, lorsqu'une grosse crise eut lieu alors qu'elle se trouvait dans un centre commercial avec son frère, ce dernier décida de l'emmener voir le médecin, des examens furent fait et on décréta qu'elle n'avait aucun trouble d'ordre physiologique qui pourraient provoquer des sensations de vertige intenses. Il fut donc dit que le problème serait plus d'ordre psychologique. Elle avait eu quelques séances chez le psychologue, mais se fut abandonné rapidement car elle refusait d'y aller. Elle avait donc acceptée de participer à des ateliers pour l'aider à affronter son problème. Tsukiyo ne voulait pas que les gens sachent, ça n'aurait d'ailleurs servit à rien, si ce n'est l’embarrasser, c'est pourquoi c'est un sujet qu'à l'heure actuelle elle n'aime pas aborder et préfère garder secret. Seul son frère, se permet de plaisanter sur le sujet de temps en temps, jamais de manière méchante bien sûr, seulement pour la faire rire quand celui-ci l'énerve.

Le joueur
Prénom / Pseudo : Camille
Age : 23 ans
Ancien ou nouveau ? Nouveau
Comment avez-vous connu le forum ?Google
As tu bien lu le règlement ?cacahuète
Revenir en haut Aller en bas
 
Tsukiyo Suzuki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Superbe Kit déco Suzuki GP pour le Roi ???
» Misaki Tsukiyo
» A vendre Suzuki (cause : blessure)
» Yoko Suzuki
» Chris Tsukiyo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: