Partagez | 

 Je suis là. [Terminée]

avatarInvitéInvité
MessageSujet: Je suis là. [Terminée]   20.08.15 0:45
Wade A. HETSON

Nom : HETSON
Prénom : Armin, mais il se fait appeler Wade.
Age : 23 ans.

Nationalité : Américaine et sa mère est d'origine indienne par son père.
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle.

Groupe : Fury is power.

Classe : Prépa L.
Club : Aucun.
Situation financière : Sa famille possède une chaîne de casino aux États-Unis et maintenant au Japon. Besoin de préciser que leur patrimoine est très fourni ?
Baito / Fonction : Il en a pas besoin.
Logement : Sa famille possède une maison à Ginza et il y vit. Enfin quand il pense à rentrer chez lui.

Personnage de l'avatar ? Nuvat et Stefan Drahos

Keep a secret ?
Il y a quelques années il a eu plusieurs aventures avec la même femme. Il la considérait comme sa meilleure amie. Seulement elle a fini par tomber enceinte, alors qu’il était seulement âgé de 16 ans. Il n’a jamais eu le courage de reconnaître l’enfant et son amie l’a éduqué seule avec son soutien financier. Seulement elle était atteinte d’un cancer depuis déjà quelques années et il y a deux ans elle a passé l’arme à gauche.

Wade est père d’une petite fille âgée de 6 ans.

En apparence je suis ...

Debout devant son miroir, il observait son reflet.
“Qu’est ce que je vois… Et bien …
Un jeune homme plutôt beau, mais qui a tendance à faire fuir à cause de son look particulier. Il est grand, 1m82, plutôt musclé et sa peau est légèrement mate. Il sourit peu. Certainement pour éviter de donner l’envie d’engager une discussion avec lui. Son corps est décoré avec des tatouages et des piercings. Il a un tatouage tribale rouge parcourant son torse, ses épaules, ses bras et son dos. Souvent, il porte des piercings à ses lèvres, son nez, ses sourcils, ses oreilles et ses tétons. Ouais, il aime beaucoup les modifications corporels. Ça lui donne l’impression d’être unique et irremplaçable. Ses yeux sont gris, parfois ils penchent dans un beau bleu. Il aime beaucoup son regard, qu’il rend dur et froid. Ses cheveux noirs changent souvent de coupe et de couleur, vu qu’il passe régulièrement chez le coiffeur pour changer de tête. En général, il a toujours un côté du crâne rasé et au niveau de la nuque il a des dreadlocks. Au niveau de ses vêtements, il ne suit pas la mode, mais ses propres envies. Il met souvent des vêtements ethniques, du cuir et des couleurs froides. Il aime bien les jeans aussi. Enfin, si il pouvait passer sa vie nu à forniquer le moindre cul qui dépasse, il le ferait.

Et à l'intérieur ...

À l’intérieur ? Il aime se comparer à une belle pomme rouge, complètement pourrie de l’intérieur. Il n’aime pas les pommes.

C’est un jeune homme têtu, colérique, impulsif, brutal, rebelle, immature et ayant des multitudes d’addictions. Il ne sait pas gérer ses émotions et n’a jamais voulu apprendre à le faire. Comme il se drogue et boit énormément, ses humeurs varient en fonction de son état. C’est un chien de rue, mais un chien libre. Il passe son temps dehors à cuver dans les bars ou les Love Hôtel. Il n’a rien du prince charmant. Vraiment. Il ne faut jamais compter sur lui et lui accorder de la confiance. C’est le genre d’homme à dire “Je t’aime” uniquement pour pouvoir passer une nuit en votre compagnie. Le lendemain il disparaît. Il ne supporte pas revoir une fille avec qui il a déjà couché. En général il la considère comme acquise et donc sans aucun intérêt. À part si il y a du challenge. Par exemple, il adore les femmes mariées. Il adore briser les couples, histoire de se prouver que l’amour ça n’existe pas. Un sentiment idiot et inutile à ses yeux. La seule exception à ce comportement a été la mère de sa fille. Ses envies sont les seules à compter à ses yeux. Il ne supporte pas qu’on lui donne un ordre et aime briser les règles. Pour l’énerver il ne faut pas grand chose, du moins quand il est sobre. Ouais, étrangement après avoir bu ou s’être drogué, il est très patient et fait preuve de self contrôle. Ou il est tout simplement déconnecté de la réalité. Son humour est plutôt noir et il aime rappeler à quel point l’espèce humaine est une tare.

Heureusement, tout n’est pas à jeter chez Wade. Il sait qu’il est un nuisible et qu’il ne mérite pas mieux que de finir seul dans le noir, mais c’est plus fort que lui. Torturé par les remords et les regrets, il fini toujours par recommencer ses conneries. Pourtant il a déjà essayé de devenir meilleur, mais rapidement les défauts reviennent. Ils sont tenaces. Lucide sur son comportement, il ne demande qu’à évoluer. Il peut se montrer très doux et avenant lorsqu’on tombe sur une période où il est relativement sage. C’est très rare autant le dire, mais ça arrive !

Pourquoi veut-il changer ? En souvenir à Beniko. Il regrette tout ce qu’il a pu lui faire subir. Souvent, il la revoit pleurer et se maudit d’avoir été un monstre avec elle. Mais il y a une autre raison. Une raison qui semble de plus en plus le motiver. Il veut devenir meilleur pour sa fille. Il ne pourra jamais remplacer la mère qu’elle a perdu, mais il veut être le père qu’il doit être. C’est son souhait le plus cher.

Once upon a time ...

Le visage tuméfié, le corps parsemé d'hématomes, du sang coulant le long de ses lèvres… Wade était assis sur un trottoir. Vu sa dégaine, il avait encore passé une salle soirée. L’avait-il cherché ? Complètement. Comme souvent d’ailleurs. Un mari pas très heureux que sa femme le plaque pour partir avec un petit jeune. Sachant que le dit petit jeune venait d’annoncer à celle-ci qu’elle partirait seule, car lui il en avait voulu qu’à son cul rebondi. Une vie ruinée. La main tremblante, il sorti un paquet de clope de sa veste et s’en alluma une.

“Comment j’en suis arrivé là ? C’est une longe histoire. Lançons-nous dans une confession nocturne.

Je suis né dans une famille tout ce qu’il y a de plus aimante. Ma mère dirigeait la firme familiale, mon père la secondait. Souvent, on pense que j’ai eu un drame familiale pour être ce que je suis. Accrochez-vous. Personne n’est mort dans ma famille. Aucun meurtre, aucun viol, aucune trahison… Juste une mère étouffante et rabaissante. J’ai vécu une enfance normale. Joie, sourire, jouet à volonté. Je faisais ce que je voulais. J’ai toujours fait ce qu’il me plaisait. On a déménagé au Japon lorsque j’avais 9 ans. Mon père est resté aux États-Unis, pendant que ma mère tentait de faire fonctionner une chaîne de casino au pays du soleil levant. Contrairement à ce que vous pouvez penser, j’ai très bien vécu ce changement. Alors pourquoi être comme ça ? Parce que je l’ai choisi. Être le maître de ma vie, de mes actes et des autres… Il n’y a que comme ça que je me sens vivre. C’est vers mes 13 ans que j’ai fumé pour la première fois, puis un an plus tard ma première cuite et pour finir c’est à mes 16 ans que je me suis envoyé en l’air avec une fille après avoir passé la nuit à fumer de l’herbe. C’est d’ailleurs à cet âge que j’ai rencontré Beniko lors d’une sortie en ville. Une jeune nippone très introvertie. Elle m’excitait avec sa timidité maladive. Je voulais la libérer. J’ai commencé à traîner avec elle. Dieu ce qu’elle m’agaçait. Toujours sage, droite, à faire attention aux autres. Elle semblait être soucieuse à mon sujet. Ouais, j’ai couché avec elle. Plusieurs fois en fait. De toute manière, elle se serait faite embobiner par un autre, alors autant que ce soit moi. Bon, ok. J’ai carrément déconné avec elle. Je la jetais sans cesse et je revenais quand j’avais envie d’une fille facile. Combien de fois je l’ai vu pleurer ? Plein de fois. Et après.. il y a eu cette période où je ne la supportais plus. Dès que je croisais son regard triste, ça me rappelait à quel point je suis un enfoiré. Malheureusement c’est plus fort que moi. J’ai donc décidé de l’abandonner. Les premiers mois se sont bien passés. Je poursuivais ma vie de débauche et de connerie. Enfin, jusqu’à ce qu’un manque s’installa. Cette pute me manquait. Ouais, étrange. Son air de chien battu, sa petite voix, ses longs cheveux noirs… Putain. Je suis retourné chez elle. Aucune trace. C’est après quelques questions posées aux voisins que j’appris qu’elle était tombée enceinte et ses parents couverts de honte ont préféré retourner à leur maison familiale. Autant vous dire que j’étais surpris, mais à aucun moment j’ai pensé que le gosse était de moi. Je me suis dit que désespérée comme elle l’était, elle s’était jeté dans les bras d’un autre. J’étais en colère. Pour une fois, c’est elle qui était partie. Cela lui apprendra à écarter les cuisses n’importe comment. C’est ce que je me disais. Je suis têtu, alors je l’ai cherché. J’avais envie de la voir, juste pour pouvoir lui foutre sa connerie dans la gueule. C’était ma chose. Lorsque j’ai retrouvé sa petite maison de campagne, j’y suis allée. En effet, ça sert d’être pété de thune. C’est là que j’ai appris que le gamin était de moi. Ma réaction face à ça ? Je me suis barré. Ouais, j’ai pris la fuite. Encore aujourd’hui, je regrette…

Après avoir réfléchi, j’ai décidé de l’aider. J’avais les moyens. Sans reconnaître l’enfant, je lui envoyais de l’argent. Beaucoup d'argent. Je tenais à ce qu’elle ne manque de rien, même si je ne me doutais pas que ce qui lui manquait… c’était moi. Elle a tout affronter seule. Je recevais souvent des lettres d’elle. Elle me parlait de sa grossesse, de ses parents, elle m’a même envoyé des échographies. Je comprenais rien à ces conneries. Même là, où elle avait toutes les raisons de me haïr, elle restait à m’attendre pendant que je me tapais d’autres femmes. Quelle idiote. Je me persuadais que je faisais ce que j’avais à faire. Après tout un homme est là que pour ouvrir son porte monnaie et c’est ce que je faisais. Après la naissance du bébé, elle a décidé de louer un appartement à Shibuya avec l’argent que je lui donnais. Le sexe du bébé et son prénom ? Akiko et c’est une fille. En apprenant son arrivée, j’ai pris un mois à me décider pour y aller. Les deux m’ont gonflé à sourire comme des cruches. Je suis resté silencieux. J’écoutais. Je m’assurais que tout allait bien. Après ça, j’ai fini par y aller tous les jours. Peu à peu, je me suis mit à lui parler aussi. À mes 18 ans, j’ai poursuivi mes études, pendant qu’elle continuait à s’occuper de la gamine. Je la laissais gérer tout ça seule, je me contentais de payer. Les années sont passées. Ayant redoublé plusieurs années de lycée c’est à mes 20 ans que j’ai enfin passé mes examens. Bien sûr j’ai réussi de peu, ahah. Je n’ai jamais été doué avec ces conneries. Beniko semblait fatiguée. Elle parlait de moins en moins, mangeait peu… Cela faisait quelques temps que je la sentais décliner, mais je me disais que c’était un truc de mère incompréhensible. Je ne me suis pas inquiété plus que ça. Il est arrivé un moment où elle ne pouvait plus me le cacher. Elle avait perdu du poids et surtout perdu son énergie. Elle m’expliqua alors son cancer. Cancer qu’elle se trimballait depuis plusieurs années maintenant. Au début ce n’était qu’une tumeur sur un grain de beauté. Puis ça a fini par infecter ses ganglions, ses poumons, ses ovaires... Bref une saloperie. Un cancer quoi. Le sort s’acharnait sur elle et ça avait le don de me foutre en rogne. Je paniquais à l’idée qu’elle parte. Et la gamine ? Il se passerait quoi pour elle ? Je pouvais pas la prendre. Encore une fois, je pensais à moi et mon confort. Je vais vous passer les détails sur les traitements, les séjours à l’hôpital, les discussions sur l’après… Elle a fini par s’éteindre. J’avais 21 ans. Encore maintenant, je vois son visage lorsque je déconne trop. Jusqu’à la fin elle m’a attendu. Elles m’ont attendu. Où j’étais ? Je me défonçais ou je niquais. Ma vie n’a été qu’une vie de chien. La seule occasion qu’on me donnait de me rattraper et de changer, je l’ai lâchement abandonné. Avant de me quitter, Beniko m’a laissé un mot. Je l’ai jeté sous la colère. La seule chose dont je me souvienne c’est ce passage :
“Je sais que c’est peut être trop te demander… Mais je t’en prie ne laisse pas mes parents récupérer Akiko. Elle a besoin de toi. Même si tu n’es pas parfait, même si tu n’es pas un exemple, même si tu ne sais pas faire… Tu peux changer et évoluer. Deviens l’homme que tu dois être et prends la. S’il te plaît.”
Ce que j’ai fait ? Le con, comme toujours. J’ai pas supporté qu’encore une fois elle pense aux autres avant elle. Jusqu’à la fin elle m’a énervé. Ce soir là, j’ai prit une décision qui non seulement a changé ma vie, mais a aussi changé celle de toute ma famille. J’ai prit ce qui me restait de couille et je suis allé voir ma mère. Ça sert à ça une mère non ? Réparer les conneries de leurs mômes. Après avoir bu un verre, j’ai tout raconté. Elle me regardait comme un monstre, mais restait silencieuse. Elle écoutait à quel point son fils avait foiré. Lorsque mon histoire fut terminée, la première chose qu’elle a faite c’est me tirer une claque. Beniko aurait du le faire depuis longtemps. Une bonne grosse claque. Pendant une heure au moins, elle m’insulta et m’expliqua à quel point j’avais abusé. Comme si je n’étais pas au courant. Une fois la crise de nerf passée, elle commença à réfléchir à un moyen d’arranger ce foutoir. Bien sûr la solution fut l’argent, le mensonge et la corruption. Ma mère usa de son influence pour obtenir la garde de la petite fille. Personne ne sait que je suis le père et je passe simplement pour le meilleur ami de la défunte qui a éduqué la gamine avec elle. Bien sûr, à part ma mère personne n’est au courant. Je ne veux pas encore assumer ce rôle. Trop flippant… Je suis son grand frère adoptif à ses yeux.
Depuis le lycée je suis à Seika et je compte y rester longtemps … vu le nombre de fois que j’ai repiqué. N’empêche que cette année, j’essaie d’être là et mes résultats s’améliorent. Tout avance à petit pas. Même si ma mère aimerait que je devienne un père exemplaire dès maintenant. Comme tout le monde en fait.

Mais est ce que je le veux vraiment ?

Oui."

Il souffla la fumée de sa dernière clope, avant de l'écraser par terre. Puis, il se redressa, fourrant ses mains dans ses poches. Le voilà reparti pour ses folles aventures.


Le joueur
Prénom / Pseudo : Tenshi-Go
Age : 18 ans
Ancien ou nouveau ? Ancienne (Heather R. Keyness et Aimie F. Erskine)
Comment avez-vous connu le forum ? Top-site… je crois !
As tu bien lu le règlement ? Code ok by Lud
Revenir en haut Aller en bas
avatarFujiyori NakamuraDirecteur de Seika no Gakuen
• Messages : 269
• Yens (¥) : 360
• Date d'inscription : 30/08/2013

Carte ID
Age: ?
Classe / Job:
Logement:
MessageSujet: Re: Je suis là. [Terminée]   23.08.15 16:33

Ah, ce cher monsieur Hetson! Encore une belle année en perspective au sein de mon académie à ce que je vois. Enfin, votre inscription étant validée depuis des années, je ne vois aucun mal à ce que vous poursuiviez vos études ici. Au contraire, j'admire votre persévérance, mais cela n'a rien d'étonnant vu votre famille réputée.

Cette année, vos attributions sont les suivantes:
- Fury is Power
- Pendant que j'y pense, la concierge a retrouvé ceci, ne serait-ce pas vos clés?

Je vous invite à générer votre carte ID au secrétariat et attacher toutes ces données personnelles à votre profile, dans le champ réservé pour ça. J'ai remarqué que ce n'est toujours pas fait.

En cas de question ou autre n'hésitez pas, je suis à mon bureau et la porte vous est presque toujours ouverte, comme vous le savez
Bonne vacances!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Je suis là. [Terminée]   23.08.15 18:28
Yay ! Bah re-re-bienvenue petit crevard ♥ En espérant que les jolies petites gonzesses de Seika te fassent tourner en bourrique hunhunhun (j'suis pas une fille j'compte pas bahah)
Revenir en haut Aller en bas
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Je suis là. [Terminée]   23.08.15 18:52
Ah, le bad boy est là ! Moi... Moi aussi j'espère que tu vas te faire tirer les oreilles par les filles du lycée ! Et bien fort encore ! Ça t'apprendra à jouer avec leurs sentiments innocents ! Même si tu es plutôt mignon quand même...
Revenir en haut Aller en bas
avatarAléa DojuVery Important Person
• Messages : 243
• Yens (¥) : 107
• Date d'inscription : 29/10/2014

Carte ID
Age: 28
Classe / Job: Surveillante
Logement: Hors de Seika
MessageSujet: Re: Je suis là. [Terminée]   24.08.15 7:56
Waaaaaaaaaddddddddddddeeeeeeeeeeeeeeeee o/

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

Mo' parle en #0099ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Je suis là. [Terminée]   25.08.15 19:39
Coucou les filles ♥
On verra bien si les filles voudront me tirer les oreilles ou se faire tirer. Nyurf.
Merci pour la validation !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je suis là. [Terminée]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis là. [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» Disons que je suis minus...( terminé)
» Alors comme ça je suis fou ? [Terminé]
» Ysla Prior, Retourne ne toi, je suis là. {Terminée~}
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: