Partagez | 

 Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]

avatarInvitéInvité
MessageSujet: Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]   04.04.15 3:08
Takahaki Matsukaze


Nom : Matsukaze
Prénom : Takahaki
Age : 18 ans

Nationalité : Né au Japon, au Sud  D'Okinawa.
Orientation sexuelle : Hétérosexuel.

Groupe : Super Heroes ‼
Classe : 3ème année de lycée
Club : Club de Baseball.
Situation financière :Boursier.
Baito / Fonction : Participe à des jeux d'argents grâce au Baseball.
Logement : Pensionnaire.

Personnage de l'avatar ? Baddap Sleep, Inazuma Eleven.

Keep a secret ?
Takahaki a été abandonné par sa famille peu après sa naissance. Il n'avait pas de nom. Il fut recueilli et élevé par un jeune homme d'Okinawa, l'ayant trouvé non loin d'une calanque.

En apparence je suis ...
La première chose que les gens remarquaient sur Takahaki, c'était la couleur de ses yeux.
Ils étaient vide. Tel le néant. Un noir presque inquiétant. On ne distinguait même pas sa pupille.
Pourtant, ses yeux étaient bel et bien marrons. Marrons foncés oui. On ne distinguait le marron que lorsqu'il était au soleil.

Ses cheveux étaient d'un gris argenté déconcertant. Il avait horreur de se teindre les cheveux, mais sa chevelure brune avait pour effet de le faire passer pour une fille.
Takahaki prenait soin de se coiffer proprement, c'est d'ailleurs pour cela qu'il n'était jamais à l'heure :
Il était très soigneux.

Son nez ainsi que sa bouche étaient fin, c'était là la seule ressemblance qu'il avait avec celui qui l'avait élevé.
La seconde chose qui frappait chez le jeune homme était sa couleur de peau.

Au Japon, il n'y avait pas énormément de personnes de couleurs, ce qui avait pour effet de développer un racisme presque quotidien pour lui. Il était habitué aux regards méprisant.
Il tenait cette couleur de peau de son père.
Il affichait toujours le même visage nonchalent, notamment lorsqu'il entrait en contact avec les autres personnes. Il ne souriait pas souvent, mais ça lui arrivait de le faire. Il n'aimait juste pas montrer qu'il pouvait être heureux.

Quant au corps du jeune homme, il y tenait comme à la prunelle de ses yeux.
1M93 pour 75 Kilos.
Il n'avait pas une musculature exceptionnelle, mais ses muscles étaient relativement développés, surtout au niveau des jambes. On pouvait apercevoir nettement les abdominaux du jeune homme.
En effet, son beau-père lui faisait subir des entraînements adaptés calqués sur ceux des joueurs de foot professionnels, bien que Takahaki n'aimait pas trop ce sport.
La partie du corps qui possédait le plus de force chez Takahaki demeurait les mains.
En effet, il s'entraînait d'arrache pied pour obtenir une force de poigne qui pouvait dépasser les 60kg.

Niveau vestimentaire, Takahaki aimait s'habiller simplement.
Simple débardeur, T-shirts, pantalons ( Et non shorts : en effet,  après quelques récits comptés par son beau-père dans sa carrière de footballer pro', notamment en parlant des scènes dans les vestiaires, après les matchs, il évitait de porter ce genre de choses. )
Il aimait se balader en chaussettes comme son beau-père.
Sa garde-robe comptait de nombreuses chemises qu'il aimait porter sans les boutonner.
Toutes noires ou blanches.
Il avait aussi de nombreux manteaux en cuir.
Celui-ci avait un tic quand au port du manteau. Il l'enfilait telle une cape. Sans enfiler les manches. La laissant sur son dos.
Sur ses doigts, 3 bagues à la main droite, une au pouce, une autre à l'index puis la dernière au majeur.
Il n'y avait qu'une bague sur l'annulaire à la main gauche.
Il ne se séparait jamais d'un pendentif en forme de fleur de lys.
Il avait aussi pour habitude de porter une balle de baseball partout ou il allait.

Et à l'intérieur ...
Le premier aspect qu'on pouvait remarquer chez Takahaki était sa nonchalance.
Il détestait l'ennui. Pourtant, il n'avait pas d'amis. Il demeurait pour la plupart du temps seul, sans aucun contact. Le Paradoxe étant que celui-ci détestait la solitude. Il avait peut être peur, qui sait.

Takahaki avait reçu de son beau-père sa persévérance, ainsi que son optimisme.
Il avait pour principe de ne jamais abandonner, quoi qu'il arrivait.
Mais il était désagréable.
Avec tous ceux qu'il ne connaissait pas, donc avec tout le monde, vu qu'il ne connaissait quasiment personne.
Il était froid. Glacial. Son coeur vide lui criait un manque d'affection qu'il essayait de masquer tel un enfant.
Ah oui, un enfant. Takahaki était espiègle. Un rien l'amusait. Sans pour autant qu'il ne le fasse savoir.
Mais c'était aussi un joueur. Il aimait parier.
Il se laissait aussi souvent emporter par ses passions.
Pourtant à première vue, il pouvait inspirer à des airs de brun ténébreux. Et c'est souvent cette image là que les autres arrivent à percevoir.
La chose la plus importante chez Takahaki était sa loyauté et sa fidelité. Il ne savait pas trahir.
Le jeune homme était, pour finir, un peu pervers sur les bords, à force de fréquenter des endroits mal réputés à Fukuoka, durant sa jeunesse, après être parti du Sud D'Okinawa.


Once upon a time ...


CHAPITRE 1 / Tu n'es plus tout seul.


                                                             



    Des cris. Des pleurs.
Il faisait nuit. Les étoiles avaient déjà montrés leur premiers scintillements. Elles se reproduisaient par milliers, sur le ciel d'Okinawa.
Il était déjà 2 heures du matin. On pouvait entendre ces cris. Qui se faisaient de plus en plus stridents. Mêlées au délicieux son des vagues terminant leur course sur le rivage en s'écrasant gracieusement.
Il n'y avait que quelques cabanons encore allumés, installés tout au long des calanques. Mais personne ne semblait percevoir les cris.
La source de ce capharnaüm n'était qu'un enfant. Il avait à peine 2 mois. Il pleurait à chaude larmes. Il était enveloppé dans plusieurs serviettes, pour ne pas qu'il meure de froid, du moins, pas dans l'immédiat.
Le temps à Okinawa était sec, mais seulement en journée. La nuit tombée, le vent ne pardonnait pas, et c'était l'une des premières causes des épidémies de grippe au village.
L'enfant continuait à pleurer, sûrement appeuré par le bruit des vagues attaquant le rivage avec férocité.
Soudain, quelque chose courrait en direction de la source de ce spectacle désolant.
Cette chose se déplaçait aisément dans le sable. Elle se rapprochait. Encore et encore. Sans ralentir le pas. Elle s'arrêta devant une barque, qui avait servi un peu plus tôt aux pécheurs du soir pour aller faire les réserves d'hiver. La barque était sur le sable, non loin du rivage, mais suffisamment écarté de celui-ci pour éviter qu'elle se fasse emporter lors de la monté de la marée.

Brusquement, cette chose termina sa course devant la barque, fit quelques pas en arrière et plaça ses pattes sur le bord de l'embarcation.
Le nourrisson pleurait de plus en plus fort, pris de peur par cette " monstruosité " indiscernable pour lui.
Il n'avait cependant plus la force de pleurer, et ouvrit les yeux après les avoir fermés par réflexe, lors de l'assaut de la bête.
C'est à ce moment qu'il aperçu un museau se balandant sur ses pieds. Les pattes grattaient le bord de l'ambarcation, et on ne pouvait discerner que des bruits de reniflements.
C'était un chien du village, sûrement. Il était tout blanc, avec les oreilles noires et une tache noir recouvrant tout l'oeil droit de l'animal.
La queue du chien ne pouvait s'arrêter de remuer dans tous les sens. Il continuait de prendre appui dans l'embarcation pour essayer d'en analyser le contenu.
Il finit par perdre équilibre, et retomber sur le sable, avant de pousser quelques aboiements.
Une ombre progressait en courant à ce moment.
" Sasuke ! Qu'est-ce qui se passe ? Tu es parti si soudainement ! Tu n'as même pas été récupérer le ballon ! Qu'est-ce qu- "

Le jeune homme s'arrêta brusquement. Il se tenait devant l'embarcation, et jetta un coup d'oeil avant d'écarquiller les yeux. On avait abandonné un enfant ici. Dans un tel endroit.
Naturellement, le jeune homme approcha son visage de l'enfant.
Le nourrisson se remit à pleurer, ne connaissant pas ce visage. Il pleurait encore et encore.

" Du calme.. Doucement.. Là.. C'est fini.. "

Comme si il en avait eu l'habitude, le jeune homme essayait de bercer le nourrisson pour le calmer.
Il offrait un ravissant sourire au nouveau né. C'est à ce moment que le bébé s'arrêta net de pleurer.
Ces yeux. Ce n'était pas des yeux communs. Il possédait des yeux bleu pâles qui se reflétaient parfaitement avec l'éclat lunaire. Il entrouvrit les lèvres une ultime fois.

" Tu n'est plus tout seul, à présent. "

CHAPITRE 2 / L'erreur du Coeur.

                                           

" - Taka' ! Tu pars encore sans prendre ton petit déjeuner ! Tu sais combien c'est important non ? Rah ! Sasuke ! Ne manges pas son repas, voyons ! "
" - C'est bon, Tenma ! C'est bon ! Et puis, je serai de retour avant midi ! "

Le jeune homme soupirait. Il sortit de la cuisine, puis de sa fenêtre, prit le temps d'observer le jeune homme s'enfuir à toute jambe pour aller essayer de faire connaissance avec les gens du village.

Tenma observait Sasuke en train de se goinfrer des dernières tartines qu'il avait préparé pour Takahaki en souriant. Cela faisait un bon bout de temps que l'ambiance n'était pas devenue aussi joyeuse. Il prit le temps de scruter les 3 photos encadrés sur le meuble. Sur l'une d'elle, celle la plus à gauche, on pouvait distinguer Tenma, étant jeune, avec un petit chiot dans ses bras, et une personne plus âgée, qui avait les mêmes traits que lui. Sa mère. Dans la seconde photo, celle la plus à droite, on pouvait voir Tenma, beaucoup plus âgée, il avait atteint la majorité. Il était entouré de compagnons qui souriaient. Ils tenaient une coupe, un ballon au pied. Sur la photo, une jeune fille qui tenait fort la main de Tenma. Elle devait tenir à lui énormément.
Sur la photo du milieu, c'était Takahaki, âgé d'à peine 1 ans, dans les bras de Tenma, avec Sasuke assit sur le bord du canapé.

Tenma souriait à nouveau. C'était sa seule fierté à présent. Il s'était fait abandonné par sa femme. Celle qu'on pouvait observer sur la photo précédente. Elle l'avait lâchement laissé pour un autre joueur de football. Un joueur plus riche. Tenma avait arrêté très tôt sa carrière, pour cause de blessure.
Il vivait à présent à Okinawa, dans la maison que lui avait laissé sa défunte mère.


Takahaki courait en direction de la plage. C'est là ou les enfants aimaient se retrouver de bon matin. Certainement pour aller à la chasse au crabe. Il n'avait pas eu l'autorisation de sortir jusqu'à maintenant, c'est pourquoi il était aussi pressé de s'en aller. Du haut de ses 12 ans, il était encore un peu gamin et peu débrouillard. Tenma était très protecteur avec lui. Il n'avait aperçu des enfants qu'en se promenant avec celui-ci, mais Tenma prenait soin de ne sortir qu'à des heures tardives pour ses balades, afin qu'il n'y ait presque personne : Son excuse était la suivante : " Sasuke ferait sûrement peur aux gens. "


Il galopait sur le sable, en souriant. Il rougissait légèrement, mais c'était indiscernable sur sa peau ambrée. Il était timide mais heureux de pouvoir enfin rencontrer d'autres personnes.
Il se demandait comment les autres pouvaient être. D'ou ils venaient. Si ils aimaient jouer à des nouveaux jeux autre que le football appris par Tenma.

" - Hééé ! Toi ! "

La course du jeune garçon s'arrêta net. Une voix bien trop aigüe pour être masculine le fit s'arrêter net.
Il tournait la tête mais ne vit personne. Il leva le nez et aperçu, perché sur une branche, une jeune fille.
Cette fille avait le même âge que lui. La première chose qui l'interpellait, c'était ses yeux rouges et ses longs cheveux noirs fins. "

" - O-Oui..? "

Takahaki était pour le peu gêné d'engager la discution avec quelqu'un d'autre, et par dessus tout quand il compris que c'était une fille.

" - D'ou viens-tu ? Je ne te connais point ici. "
" - Je suis le fils de Tenma Matsukaze. J-Je m'appelle Ta-Takahaki.."

La jeune fille esquissait un sourire malicieux.

" - Takahaki ? C'est pas commun comme nom ! C'est drôle ! "

Takahaki rougissait de honte, mais cherchait quand même à se défendre.

" - C'est Tenma qui m'a appelé comme ça ! Alors arrête de te moquer ! Et d'abord c'est quoi ton nom ? Et descend de là, c'est dangereux ! "

La jeune fille soupirait, comme agacée. Elle descendit de l'arbre en sautant d'un coup. Elle attérit sur ses pieds, et fixait le jeune homme en lui souriant avec le même air malicieux.

" - Ayame. Ayame Himura. "

Takahaki rougissait à nouveau. Ce nom lui plaisait. Il l'aimait bien. Il ne savait pas trop comment s'y prendre pour le lui dire.

" - C'est bien ! C'est joli ! Et je voulais te dire que j'aimais beaucoup tes cheveux. Tu en as de la chance ! "

La jeune fille souriait à nouveau. Elle prit le jeune homme par la main, et lui sourit.

" - D'accord. Je vois ton style ! Suis-moi ! "
" - Mais..Tenma m'a dit que.. "
" - Cesse donc de penser comme ça ! Je suis une fille du village d'a côté, je vais te faire visiter ! "

Takahaki n'osait pas refuser.
Et chaque jour, il partit avec Ayame pour visiter les alentours de l'autre village. Il ne pouvait plus se passer d'elle.
Il en refusait même les promenades habituelles avec Tenma pour pouvoir garder des forces pour le lendemain.
Il ne dinait presque plus, trop pressé pour aller se coucher pour que le lendemain arrive vite.
Enfin, le jour de l'anniversaire de Tenma arrivait.
Mais Takahaki n'avait pas fait attention à ça.
Il était plus de 22H30. La veille de l'anniversaire de son beau-père, Tenma avait prévu autre chose que de se demander comment il allait lui faire la surprise de son anniversaire. Non. Il avait autre chose en tête.
Il sortit de la maison, et alla rejoindre Ayame qui lui proposait une promenade nocturne. Il en était tombé amoureux.
Après avoir rejoint la jeune fille après une folle course sur le sable, il lui attrapait la main.

" - J-J'ai fais aussi vite que j'ai pu. Et tu sais, je pense tout le temps à toi ! Mon coeur il bat vite ! "
" - Oh. Je vois. Tu viens bien de la maison située à l'ouest des calanques, non ? "
" - Euh..Oui. Mais hum..  "
" - Oui ? "
" - J'ai pas envie que tu partes. J'aimerais que tu sois avec moi pour toujours. "
" - Oh. Serais-tu amoureux de moi ? Tu m'aimes, hein ? Hihi. "

La gamine rougissait légèrement. Mais elle était " visiblement " heureuse.
Elle embrassa la joue du jeune homme, avant de lui proposer de continuer leur promenade.
Takahaki ne savait pas quoi répondre et se contentait d'acquiescer avec la tête. Ils arrivèrent tous les deux prêt du rivage. Non loin ou Takahaki avait été retrouvé. Elle fixait l'horizon. Takahaki lui, la fixait elle.
Il lui serrait la main.

" Tu sais, tu me fais penser à une étoile. Parce que ça brille tout le temps. "

Ayame souriait malicieusement. Elle lui répondit simplement.

" - Tu sais, je t'aime aussi ! Et tu ferais n'importe quoi pour moi non ? "
" - O-Oui ! N'importe quoi ! "
" - Alors va me chercher ce coquillage coincé entre les rochers, là bas. "

Ni une, ni deux, Takahaki courrait entre les galets pour essayer d'aller décrocher le coquillage pour sa bien aimée. Il était dans sa course folle. Son coeur battait vite. Il était heureux. Il se sentait léger.
Brusquement, il sentit une forte douleur sur sa tête.
La douleur fut trop forte. Bien trop forte. Il avait sommeil..Très sommeil.



Il se reveillait environ une bonne heure plus tard. Takahaki avait une sacrée bosse. Il se demandait ce qu'il s'était passé. Il se demandait ou était Ayame. Et pourquoi il était là.
Il décida de rentrer. Mais il ne savait plus ou il était. Alors, il se contentait de suivre la lumière qu'il apercevait à l'ouest de là ou il était.

L'ouest..
De la lumière..


Takahaki accélerait le pas. Il était content de savoir qu'il avait réussi pour la première fois, à retrouver son chemin. Le coeur de Takahaki se mit à battre plus vite qu'avant.
Le jeune garçon respirait fort. Il jetta des coups d'oeils à droite et à gauche, espérant trouver le voisinage, mais rien. Personne ne répondit à l'appel.
Il continuait sa course, quelques larmes naquirent dans ses yeux. Il était perdu et ne comprenait rien.
Soudain. Il reconnaissait les maisons voisines aux siennes. ça y est. Il souriait. Il sentait une chaleur plutôt agréable et la fumée se faisait plus importante. Hélas, les grands cabanons cachaient tout, et il ne pouvait rien voir. Mais il s'en moquait. Il allait enfin rentrer. Ces fumées ne l'affectaient pas. Il allait rentrer !

Rentrer, oui.

Il s'arrêta. Net.
Il tournait la tête en écarquillant les yeux.
Dans les yeux sombres de Takahaki, on pouvait apercevoir des flammes. Des flammes impressionnantes. Ces flammes grandissaient à chaque clignement d'oeil de la part du jeune homme.
Il était tétanisé. Ses genoux tremblaient tellement qu'il ne pouvait plus les sentir.
Les larmes apparaissaient dans ses yeux rapidement. Peut être à cause de la fumée.
Ou peut être à cause des deux cadavres à moitié carbonisés dans les flammes infernales.
C'était bien eux. Sasuke et Tenma.
Le jeune garçon ne comprenait pas. Il avait la gorge comme coupée. Il n'arrivait pas à dire quoi que ce soit. Bientôt, il fut prit de nombreux tremblements.
Car il ne savait pas ce qu'il lui faisait le plus peur.
Voir les corps carbonisés des deux êtres les plus chers au monde devant ses yeux.
Ou voir la fille qu'il aimait se tenir devant lui, le regard rouge sang lui dévorant les yeux, tenant ce même sourire malicieux, une bouteille presque vide d'essence à la main.



CHAPITRE 3 : Vaillance.

                   


" - Tu crois quoi ? Ici c'est un orphelinat, pas un trou pour les immigrés. Regarde ta couleur de peau ! "
" - Haha. Tu crois que tu es meilleur parce que tu es différent ? "

Après avoir reçu deux coups de genoux dans le ventre, et une bonne paire de claque, les deux collégiens lachèrent le jeune homme, qui se releva comme si ne rien était, et ramassa ses affaires éparpillés un peu plus tôt pour les ranger dans son sac.
Il n'avait pas mal. Pas plus mal que ce jour. Ou ces flammes étaient aussi proches de lui.
Des larmes se mirent à rouler jusqu'aux joues du jeune homme. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas goûté ses larmes. Elles étaient amères. Comme ce jour. Pourtant, quand il se blessait en jouant avec Tenma, elles étaient salées. Pourquoi le goût avait changé depuis ?
C'était une question inutile parmis tant d'autres que se posait Takahaki Matsukaze.
Mais Takahaki Matsukaze ne s'attendait pas à ce que ses agresseurs revinrent à la charge.  Il reçut de nombreux coups à la tête, avant de sentir son corps tomber de la marche d'escalier. Puis.
Plus rien.



" - ça fait mal ? "

Le jeune homme entrouvrit les yeux. Il prit le temps de se redresser, avant de lancer un regard aussi nonchalant que vide à la personne à ses côtés. Il se releva assez rapidement, et sentit un lourd mal de tête l'attaquer, mais il essayait tant bien que mal d'ignorer la jeune fille qui se tenait prêt de l'escalier.
La jeune fille, quand à elle, s'interposa devant Takahaki, et lui tendit son mouchoir.

" - Si tu ne veux pas répondre, ne le fais pas. Je ne te demande pas de le faire. Mais refuser de l'aide est une mauvaise chose pour soi-même. "

Takahaki écarquillait les yeux. Il finit par prendre le mouchoir pour essuyer le sang qu'il avait sur le coin de sa lèvre. Il rougissait. L'odeur du mouchoir était apaisante. Comme rassurante. Comme la voix de cette jeune fille. Il n'avait apparemment rien à la tête, après une telle chute.

" - Je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Mais je t'ai trouvé là alors que je venais de terminer mes cours du soir. Tu penses que ça ira ? "

Takahaki restait muet. Il se contentait d'acquiescer.

" - Tu devrais rentrer dans ton dortoir. Il se fait tard et tu as besoin de repos. Je t'y accompagnerai. "

Le jeune homme avait visiblement peur de recroiser ces brutes, et entrouvrit les lèvres en baissant la tête.

" - Si j'y retourne.. Ils me tueront. Mais je ne veux pas fuir.. Je veux les tuer avant qu'ils ne le fassent..J'ai toujours été pris par surprise. "

Le jeune homme levait la voix, en prenant un ton inquiétant et glacial.

" - TOUJOURS. Mais cette fois...CETTE FOIS.. "

La jeune fille attrapa le menton du jeune homme, et garda sa voix douce.

" - Tu vas les tuer ? Pourquoi ferais-tu une chose pareille ? Et pourquoi ils te tueraient ? Si ils le voulaient, ils l'auraient déjà fait, tu ne crois pas ? Et quelqu'un avec un tel regard ne pourrait pas faire ça. Tu dis ça parce que tu veux te rassurer intérieurement. Mais tu as peur d'y retourner, n'est-ce pas ? "

Il restait bouche bée. Cette fille lisait en lui comme dans un livre. Il ne savait pas comment elle faisait. Il se contentait de répondre à sa suggestion par un silence presque trop assourdissant pour elle.

" Ton silence est tellement bruyant. C'est incroyable. Tu es le premier. Je suis bavarde, je le sais. Mais l'heure n'est pas à la discution. Suis-moi. "

Elle attrapa le bras du blessé, et l'emmena avec elle. Elle marchait assez vite, en prenant soin de garder un rythme correct pour le jeune homme handicapé.
Takahaki n'avait plus de forces. Il se contentait de la suivre. Sans rien dire. Il ne l'avait pas encore bien observée, à vrai dire. Elle était vêtue d'une robe toute blanche avec des bords en dentelle. Ses cheveux étaient d'un noir presque scintillant. Elle avait pris soin d'attacher ses cheveux en faisant deux couettes en bas de sa chevelure.
Elle avait des yeux d'une couleur ambre délicieuse. On ne distinguait pas de vie dans ses yeux. Mais son simple regard avait pour effet d'apaiser le jeune homme. Comme sa voix. Même le contact de sa peau le calmait. Sa peau, tiens. Parlons-en de sa peau. Elle était blanche. Trop blanche même. Elle avait l'air d'y prendre soin. Elle portait dans ses cheveux une barrette en forme de fleur de Lys, qui se mariait aisément avec son bracelet en argent qu'elle portait à son bras gauche.
Ses lèvres étaient d'un rose enivrant. Elle était assez petite, environ 1m67. Sa poitrine n'était pas très développée contrairement aux filles de l'orphelinat : Celui-ci regroupait les jeunes de 14 à 18 ans.

Très vite, Takahaki refit surface lorsque celle-ci poussa la barrière du dortoir féminin. Que faisait t-elle ? Était-elle folle ? Elle allait l'emmener dans sa chambre ? Pourquoi ça ? Pourquoi lui ? Savait-elle ce qu'ils encouraient à faire les crétins dans l'orphelinat ? Un renvoi. Un simple renvoi.
Et puis zut. Au point ou ça en était..
Ah oui, son sac, au fait. Il n'apercevait pas son sac. Ah, mais pourquoi se demander ça maintenant ? Ce n'était point grave. Continuons.
Les deux individus s'arrêtèrent devant une porte. Ils avaient fait attention à ne pas faire de bruit. D'un seul coup, elle ouvrit la porte pour la refermer aussi rapidement qu'elle pouvait.

" - Je n'ai qu'un lit mais ça suffira. Je dormirai par terre. Installe-toi rapidement, je vais te chercher des glaçons au réfectoire. "

Avant qu'il ne puisse dire un mot, elle s'enfuit en direction de la cantine.
Takahaki s'executa alors. Il fut comme envoûté. Son odeur était dans toute la pièce. Il scrutait les alentours.
Tout était simple. Un lit, un bureau, une salle de bain, une petite cuisine. Comme sa chambre. En plus rangée. Bien plus rangée. Rien ne trainait. Pour tout dire. Il n'y avait rien. Rien du tout. Mais il ne s'en souciait pas. Il avait trop mal à la tête pour ça.

Soudain, la porte s'entrouvrit.

" Me revoilà. J'ai fais aussi vite que j'ai pu. Redresse-toi. "

Sans se demander pourquoi, il s'executa. La jeune fille pensa doucement les blessures du jeune homme en restant silencieuse. Takahaki n'osait pas l'observer, de peur qu'elle ne l'observe à son tour. Il regardait alors par la fenêtre, en gémissant de douleur de temps en temps.

" -C'est fini. Avale ce cachet et dors. "
" - Entendu. Mais avant.. Pourquoi tu fais ça pour m- "

Avant même qu'il ne finisse sa phrase, il sentit son corps s'allourdir. Il finit par s'endormir.
Le lendemain, il se reveilla, mais cette fois, personne n'était à ses côtés. Il n'avait pas eu l'impression d'avoir dormi beaucoup mais il était en pleine forme. Il se leva, et fit attention de ne pas se faire repérer par les filles qui passaient dans le couloir.
Il était encore tôt, donc ce n'était pas bien compliqué de sortir de là.
Plus tard dans la journée, il ne la recroisait pas. Ce n'est que le lendemain, qu'il la retrouvait dans le couloir, pendant la pause de midi, toujours habillée de la même façon. Il essayait de faire comme si il ne l'avait pas remarqué, en vain.

" - Tu ne dis pas bonjour ? "
" - B-Bonjour.. Comment tu vas ? "
" - Bien, et toi ? "
" - ça va..Grâce à toi. "
" - Je vois. "

" Je vois. "
Ce fut une réponse qu'elle donnait très souvent. Takahaki commençait à s'attacher à cette femme. à lui poser des questions. " Tu sors de quel cours ? " ou encore  " Sinon tu fais quoi ici ? "
Des questions banales. Sauf son prénom. Pourquoi ne lui posait-il pas la question ?

Pendant le restant du mois, il la voyait tous les jours. Évidemment, elle gardait son ton doux, mais néanmoins distant. Pourtant, elle ne parlait à personne d'autre que lui. Pourquoi ça ?
Il s'en fichait.
Cette nuit là, il était bien décidé à lui dire qu'il n'y avait qu'elle qui comptait pour lui.
Il ne savait pas si il l'aimait. Il ne savait pas si c'était de l'amour. Il n'en savait rien. Il la considérait comme sa soeur. Comme sa moitié. Elle lui avait appris beaucoup de choses durant tout ce temps.
Elle lui avait montrer d'autres comportements, d'autres réactions, d'autres raisonnement que son coeur lui permettrait d'accomplir. Pourtant ça ne faisait qu'un " mois."
Elle lui avait enseignée une multitude de choses concernant la façon de pensée humaine. Concernant les réactions des autres.
Il n'avait jamais ressenti un tel sentiment et pourtant.

Ils se retrouvèrent au même endroit que d'habitude, à l'endroit ou il s'était blessé ce jour là, sur cet escalier. A cette heure ci, les rondes des surveillants ne se faisaient plus qu'à un endroit, le dortoir des filles. Ils avaient donc tout le temps devant eux. La jeune fille fixait juste la Lune silencieusement.
La Lune était aussi blanche qu'elle. Oui, c'est ça. Elle était aussi belle qu'une Lune. Mais aurait-il le courage de le lui dire ?

" - Si tu devrais m'offrir un mot, lequel ce serait ? "

Le jeune homme, pris au dépourvu, balbutia.

" - H-Hum..Je ne sais pas.. "

Dès lors, le jeune homme pris son courage à deux mains.

" - Amour, sûrement. "
" - Je vois. "

La jeune fille restait aussi impassible qu'avant. Takahaki s'y attendait, quelque part, mais. Il était quand même un peu hors de lui qu'elle ne trouve rien à y redire après sa petite déclaration.

" - Bon..Eh bien je vais y aller moi. Je.. "
" - Vaillance. "
" - Quoi ? "
" - C'est le mot que je t'offre. "

Takahaki ne comprenait pas ou elle venait en venir, mais il sentait son coeur se remplir de joie.
Elle lui avait offert un mot.
Il était heureux. Il releva la tête pour fixer les étoiles, mais lorsqu'il redescendit son visage pour contempler la jeune fille, il n'apercevait plus rien.
Juste une lumière.
Aveuglante.
Bien trop aveuglante mais pas assez pour être semblable à la beauté aveuglante de sa chère et tendre.



Pourquoi était-il couché ici ? Et ces gens autour de lui ?

" Il est enfin sorti de son coma ! Allez prévenir le docteur. "
" C'est sûr. Après une telle chute d'escalier. J'ai bien cru que c'en était fini. "


CHAPITRE FINAL : " L'ascencion. "

" - Tu es donc ce type qui a agressé l'équipe médical de l'orphelinat de Okinawa, alors ? "

Les ruelles de Fukuoka sont réputés pour leur mauvaises fréquentations. En effet, il y a énorméments de jeux la nuit tels que les paris, ou encore des combats de chiens.

" - Vous semblez être mieux placé que moi pour comprendre la folie humaine. Je n'étais pas prêt à accepter la réalité telle qu'elle l'était, alors j'ai laissé place à mes passions. Tel est ma façon de vivre. "

Elle souriait face à la réponse audacieuse du jeune homme. La vieillarde termina sa cigarette, puis jetta un coup d'oeil à sa montre.

" - Comme tu dis. Tu es encore un peu jeune, mais ça devrait faire l'affaire. Nous n'avions plus de Lanceurs, de toute façon. Le dernier champion que nous avions est parti en professionnel. "
" - Ne vous inquiétez pas. Faisons juste comme on a dit. Je raffle les mises, et vous toucherez votre part. "
" - Bien entendu. "

Le jeune homme signa le contrat d'un coup de stylo, et se dirigea dehors, vers un terrain de Baseball ou un bon nombre d'hommes d'une trentaines d'années s'étaient réunit pour débuter les paris.
" - Bon alors ? On a quoi aujourd'hui ? "
" - Un gosse qui lance, apparemment. Il va jouer contre Masato. "
" - Masato ? Il a de bonnes statistiques non ? "
" - ça va, il cogne, quoi. Il aime juste pas les Forks. "
" - Vu l'âge du gosse, les Forks, c'est mort. J'mets 50 sur Masato. "

Les paris débutèrent alors. Tous pour la plupart misaient sur Masato Joe, le batteur vedette du moment.
Sur le terrain, Le jeune homme était placé sur son monticule. Il s'échauffait le bras en jouant avec sa balle. Masato était sur le côté, et attendait le signal pour commencer.

- " Eh. Matsukaze. Tu connais les règles n'est-ce pas ? C'est un One Outs. Si je tape ta balle une fois, je mange tout. Si je la rate 3 fois, tu manges tout. "
- " Je ne pense pas t'avoir permis d'être si familier avec moi, toi, là. Prépare-toi, j'ai fini de m'échauffer. "

Takahaki embrassa son pendentif, et se mit en place sur le monticule, sous le regard impatient des parieurs.

" - Allez Masato ! "
" - Dégage nous ce black ! "

Masato pris place également, et se préparait à frapper n'importe quelle balle que le jeune homme lui enverrait.
Takahaki pris son élan. Arma son bras droit. Et.

**********

Le bar était désert à cette heure. Takahaki terminait d'aider la jeune femme à fermer.
" -Très joli coup. Je ne savais pas que tu savais lancer des Forks. "
" -Ce n'est pas bien compliqué, vous savez. Tout est une histoire de force de poigne. "
" -Tu as un gros talent. Et tu pourrais l'exploiter ailleurs qu'ici. Tu as passé toute ta jeunesse à souffrir. à te faire abandonner. Tu es passé par de nombreux états, que ce soit l'innocence, l'impuissance ou la folie. Et maintenant que tu es devenu quelqu'un de mature, tu devrais évoluer ailleurs. Là ou tu pourrais faire parti d'une élite. "
" - Une élite, dites vous ? Je ne suis qu'un orphelin soi disant fou d'une couleur de peau autre que celle des gens " normaux. " A quoi bon ?
" - Sache qu'ils sont occupés par autre chose que par tes petits problèmes personnels. Si je te demande d'aller là bas, c'est parce que je sais que tu pourrais enfin souffler. Du moins. Vivre sainement. "
" - Riza, vous m'avez emmené dans ce buisness, et vous souhaitez maintenant m'en défaire après vous être servi de moi ? Votre cupidité n'a pas de limite. Je vous coûte trop cher ?
" - Exactement, Matsukaze. Mais je sais récompenser les fidèles. Alors ? Qu'en dis-tu ? "
" - Je ne sais pas trop. Qu'est-ce qu'elle a de spécial, cette élite ? "
" - Tu le verras par toi-même. Mais il y a un individu plus intéressant que les autres là bas. Quelqu'un qui s'amuse à faire courir des rumeurs sur les autres quasiment chaque jour. Là bas, tu serais enfin libéré. Et tu pourrais enfin t'épanouir, non ? "
" - Ah oui ? Des rumeurs, hein ? "
" - Qu'en dis-tu ? Tu peux intégrer leur école vu ton talent pour le baseball. Mais je te préviens. Tu vas devoir travailler tes manières ici avec moi le temps que tu intégres cette école. C'est un repète d'Elites, donc de riches.
" - C'est stupide. Je préfère rester ici. "
" - Tu vas donc refuser de changer ce mode de vie ? On ne refuse pas une chance de changer soi-même. Tu es pitoyable. Je te pensais plus vaillant que ça. "

Lorsque cette jeune femme prononça ces mots, Takahaki fut plongé dans ses souvenirs l'instant d'une minute.

" Très bien. Fais-moi parvenir les dossiers d'inscriptions. "




Le joueur
Prénom / Pseudo : Takahaki.
Age : 18 ans.
Ancien ou nouveau ? Nouveau.
Comment avez-vous connu le forum ? Via le biais d'un ami qui m'en avait parlé.
As tu bien lu le règlement ? |ok|by Sky


Dernière édition par Takahaki Matsukaze le 05.04.15 21:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarSky Lee★One Woman Army
• Messages : 984
• Yens (¥) : 129
• Date d'inscription : 19/09/2013

Carte ID
Age: 23 ans
Classe / Job: Prépa L / stage dans un journal
Logement: Shibuya
MessageSujet: Re: Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]   05.04.15 4:36
cheers Okaerinasai Taka-kuuuun! <3
En voila une belle fiche, longue et détaillée comme j'aime, j'ai adoré la lire! Le soir avec une tasse de thé *^* un délice. /pan/

Ta validation est proche, tu t'en doutes bien, il y a juste quelques points à corriger mon chou et le tour et joué:
1. Ton avatar n'est pas à la bonne taille (175x300 px)
2. Ton personnage peut avoir les yeux rouges, mais seulement s'il porte des lentilles, le contexte du forum étant réaliste. Oui, la réalité est bien monotone parfois... mais c'est comme-ça °^°
3.
Takahaki a écrit:
Il était heureux. Il releva la tête pour fixer les étoiles, mais lorsqu'il redescendit son visage pour contempler la jeune fille, il n'apercevait plus rien.
Juste une lumière.
Aveuglante.
Bien trop aveuglante mais pas assez pour être semblable à la beauté aveuglante de sa chère et tendre.
°° Mais comment il a fait pour tomber? Cette fille ne l'a pas aidé? Elle est devenue quoi après ça? Enfin ça ça peut rester secret si tu veux, pour garder le mystère en rp, mais pour le coup, comme juste après tu passes à totalement autre chose, tout en gardant la référence à la fleur de Lys, je me pose des question.
^^ Dans le même ordre d'idées, si tu veux apporter une petite précision sur les motifs de l'incendie qui a coûté la mort de son beau-père... Je me doute que c'est un acte raciste mais ça reste inacceptable! éè Comme encore une fois tu passes à tout autre chose par la suite, ça reste en suspens. C'est bien mais la cohérence en pâtit un peu mon chou.

Voila, à part ça tout est ok pour moi... Il en a vécu des choses le pauvre petit, le racisme est un thème pas beaucoup abordé à Seika, malgré la diversité culturelle et je te remercie par avance pour y avoir pensé. Les futurs prs n'en seront que plus riches <3
Oh et j'aime bien la précision sur son côté pervers xDD beaucoup le sont ici, mais peu l'avouent à peine débarqués. Je t'aime bien, je me réjouis de t'accueillir dans la super classe des 3èmes! \o/

Je te laisse apporter tranquillement les petites modifications et poster après moi quand ce sera fait.

Des bisous et hésite pas à me mp à la moindre questions! :Sky:

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗


"I used to hold my freak back..."
Now I'm letting go:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seikang.forumactif.org/t1713-sky-lee-is-back-o
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]   05.04.15 17:14
Bonjour !
Merci pour le message de bienvenue !
Concernant les lentilles, je faisais surtout ça par rapport à la couleur des yeux de mon personnage, vu que sur l'image, ils sont quasiment rouges, j'aurais préféré qu'ils soient marrons.

En ce qui concerne ensuite l'histoire, c'était un rêve, mon personnage était tout simplement dans le coma après être tombé au sol la première fois, à cause des éleves qui l'avaient agréssés.
Je me charge de modifier tout ça le plus vite possible; sortant d'un match, je vais aller faire une bonne sieste. =w=

Revenir en haut Aller en bas
avatarSky Lee★One Woman Army
• Messages : 984
• Yens (¥) : 129
• Date d'inscription : 19/09/2013

Carte ID
Age: 23 ans
Classe / Job: Prépa L / stage dans un journal
Logement: Shibuya
MessageSujet: Re: Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]   10.04.15 4:44

Taka-kuuuuuun on y est! \o/
Officiellement bienvenue ä Seika no Gakuen, tu es validé !
Pardon pour l'attente mon beau-gosse d'Okinawa! <3
Récapitulons:

- Super Heroes
- Classe 3ème (WELCOOOOOME IN THE BEST CLASS OF THE WORLD!)
- chambre 20, seul pour le moment, mais je compte sur toi pour user de tes charmes et attirer un coloc! /pan/
- Club de basket (WELCOOOOOME ce club a du succès... *o* on DOIT faire un truc..)

Voila voila! N'oublie pas de générer ta catre ID et attacher cette fiche dans ton profile!
Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas! ^^

Bon jeu mon chou!
Bisou bisou :Sky:


✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗


"I used to hold my freak back..."
Now I'm letting go:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seikang.forumactif.org/t1713-sky-lee-is-back-o
avatarAléa DojuVery Important Person
• Messages : 386
• Yens (¥) : 87
• Date d'inscription : 29/10/2014

Carte ID
Age: 28
Classe / Job: Surveillante
Logement: Hors de Seika
MessageSujet: Re: Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]   10.04.15 9:01
Bienvenu parmis nous! Amuse toi bien

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

Mo' parle en #0099ff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarKeiko KiyoshiStar ★
• Messages : 664
• Yens (¥) : 108
• Date d'inscription : 31/05/2014

Carte ID
Age: 24 ans
Classe / Job: Policière
Logement: Appartement à Shibuya
MessageSujet: Re: Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]   10.04.15 11:08
Bienvenue o/

En espérant que tu t'amuses bien ici !

✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗ ✗

Je parle en Royalblue ouh yeah.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarInvitéInvité
MessageSujet: Re: Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]   10.04.15 11:32
Bienvenue au monde des fous 8D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]   
Revenir en haut Aller en bas
 
Takahaki Matsukaze. [Terminée. ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Banque • SUJET UNIQUE.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Seika No Gakuen :: Administration :: Archives :: Anciennes fiches-
Sauter vers: